Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 06 octobre 2006

Victime d'une âme sensible

(juin 2004 - extrait)

    [...]

    Jamais je n’aurais pu imaginer de tomber nez à nez avec mon reflet.. oh il est pas là, dans le miroir, c’est dans un écran que je l’ai croisé, mais y a pas eu besoin de briser la glace, on squattait le même iceberg, la même partie immergée, partis tous les deux pour se noyer dans la mer Egée, le cœur inondé de drames différents, mais le même goût de sel dans toutes ces larmes pas encore versées, la sonnette d’alarme hors d’usage, le virage déjà raté ; embarqués pour le même voyage on n’avait pas le même compartiment, rien à comparer, sauf peut-être le nombre d’heures affiché au compteur ; ; on n’avait pas le même paysage, de toute façon on pouvait pas le voir, trop occupé à constater le triste reflet dans la vitre, le regard vitreux trop vite tourné vers le passé, assis dans le sens inverse à la marche, on avait le mal des instants présents, des souvenirs pas encore créés, d’une vie à peine rêvée..

    On s’asseyait sur une marche d’escalier, et puis on rampait au lieu de grimper ; on attrapa des crampes parce qu’on ne s’était pas tiré à temps, attiré comme l’éphémère vers l’incandescent, les ailes à peine écloses et déjà cramées.. on va pas passer sa vie à faire du macramé avec ce qu’il en reste, on va pas massacrer nos dernières chances d’être aimé à ruminer son malheur en cachette, surtout ne pas vider le grenier avant d’avoir emménagé,  et si on se souvenait des paroles de nos grands-mères, plutôt que d’user tous les jours une grammaire abusée des tournures employées à l’insu de son plein gré.

    [...]

Les commentaires sont fermés.