Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 16 octobre 2006

L'ivresque inoubliable

"Quels sont vos livres cultes, ceux qui vous ont marqué de leurs pages, dont vous ne pourriez vous séparer ?"

J'ai posé cette question sur un forum, et j'ai eu une petite centaine de réponses.. une réponse en entraîne une autre et l'on découvre un autre peuple de papier, d'autres races de mots, d'autres espèces de rayonnages....

Comme tout bon lecteur extraverti et déluré qui se respecte, je n'ai pas peur de l'aventure, d'aller vers ce que je ne connais pas, bien au contraire, et encore plus en matière de livres.. Il y a peu j'ai découvert la littérature anglophone, traduite bien sûr, et bien heureusement. Jadis (genre j'ai passé le siècle) j'ai lu un peu de littérature russe (oui, j'ai omis d'en parler dans l'article précédent, mes confuses), et j'y retournerai, vers ces contrées austères. Promis. Et je vous en parlerai, c'est évident.

Alors (j'ai légèrement digressé non?), me vient l'envie folle de vous demander, à vous, oui, VOUS, là, lesquels sont-ils, ces livres sacrés, que vous avez lus, relus, jusqu'à corner les pages et user vos rétines ? Quels sont-ils, ces talismans, que vous pouviez dévorer toute la nuit jusqu'au matin, sur lesquels vous avez sombré, le nez en guise de marque-page ?

Allez, dites-moi tout, n'ayez crainte, votre secret ne sera pas gardé , je vous promets, je le raconterai à tout le monde...

Commentaires

Celui qui me vient à l'esprit quand on me pose la question c'est le premier livre que j'ai lu "le petit prince" je ne ferais aucun commentaire, premiers émois... Une amie m'a offert il y a de ça quelques années un livre José Luis Saramago, auteur portugais, le titre m'a laissée perplexe "l'evangile selon jesus christ", qu'est ce qui avait bien lui passer par la tête ? Agnostique pratiquante, je craignais le sermon à chaque phrase. J'ai longtemps hésité avant d'attaquer ce livre, je suis tombée en amour immédiat pour le verbe de cet écrivain qui m'était jusqu'alors totalement inconnu. Depuis j'en ai lu d'autres de lui, et même s'ils n'ont pas tous la saveur de cette première rencontre, Saramago est là, égal, derrière ces mots dont on sent qu'il est le premier à se régaler. Depuis j'ai offert à mon tour ce livre qui m'avait tant remuée que je le lisais même en parcourant les quelques mètres qui séparaient la station de métro de la porte du bureau... Ce livre considéré comme un brulôt au Portugal aurait valu le bûcher à son auteur il y a de cela quelques siècles, et a conduit Saramago à s'exiler aux Canaries. L'histoire est simple, Jésus est né de l'union d'un homme, Joseph, et d'une femme, Marie, que Dieu a choisit uniquement par ce qu'elle était disponible à ce moment là... Voilà, la suite est à découvrir, ou à réapprendre.

Écrit par : Schéhérazade | samedi, 14 octobre 2006

Merci pour ce témoignage qui donne envie d'en savoir plus sur cet auteur et ce livre.
Je m'y attèlerai dès que j'aurais résolu les problèmes techniques qui m'empêchent d'enrichir ce blog pour l'instant.
Au plaisir !

Écrit par : Absolu | lundi, 16 octobre 2006

"Un seul être vous manque et tout est dépeuplé"... C'est triste à dire mais tellement vrai aussi. Je dois dire que depuis la mort de mon père, j'ai relu avec délectation certains ouvrages, découverts dans la bibliothèque de sa chambre chez ses parents. Et c'est grâce à lui que j'ai découvert des auteurs auxquels je ne me serait sans doute jamais attaqué.

Il y a donc eu pour commencer "Naufragé volontaire" d'Alain Bombard... mais je n'ai pas accroché. En revanche, j'ai eu LA révélation un peu plus tard avec "Premier de cordée" de Roger Frison-Roche, livre qui m'a fait dévorer avec autant d'intérêt "La grande crevasse" puis "Retour à la montagne". J'ai ensuite dévoré d'autres de ses nombreux romans, notamment "L'appel du Hoggar" et plus tard avec "Le rapt"... Je me suis aussi lancé dans la découverte de Bernard Clavel avec Malataverne (étudié plus tard en cours).

Mais le livre qui m'aura sans doute le plus marqué et permis de faire de multiples exposés (tous aussi bien notés les uns que les autres) reste sans nul doute "Le Vieil Homme et la Mer" d'Ernest Hemingway...

Je terminerai par ces mots : merci Papa.

Écrit par : Galahann | lundi, 23 octobre 2006

Un seul être vous manque, et pour le chercher vous explorez tous les univers possibles et imaginables. En cela la lecture, certains livres nous accompagnent, nous permettent de nous poser à divers endroits, de contempler la vue qui nous est offerte, et puis de repartir, reprendre la marche, pour chercher encore, vers d'autres sphères, d'autres contrées, celui qui a dépeuplé votre espace.
Et le plus fabuleux, c'est qu'il y a tellement d'espaces à explorer encore, autant d'espaces que d'écrivains, que d'auteurs, que d'êtres humains en somme..
Plus tard je vous dirai ces livres qui m'ont marquée..

Écrit par : Absolu | lundi, 23 octobre 2006

Les commentaires sont fermés.