Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 28 novembre 2006

Beloved (Toni Morrsion)

medium_beloved.jpgUne histoire émouvante sur l'esclavage et les conditions des Noirs aux Etats-Unis. L'histoire se déroulé à la fin du 19ème siècle et s'étale sur une longue période (avant, pendant, et après la guerre de Sécession). On y côtoie plusieurs générations d'esclaves.

Sethe et sa fille Denver vivent isolées dans une maison jusqu'à l'arrivée de Paul D, rescapé de la ferme où Sethe et lui furent esclaves de M. Garner...


Leur vie est devenue un enfer après la mort de celui-ci, remplacé par "Maître d'Ecole". Sethe fait alors évader ses enfants et s'enfuit à son tour, enceinte et seule, rejoindre sa belle-mère. Les retrouvailles et la naissance de Denver, la fille de Sethe, née pendant la fuite, sont festives. Mais lorsque Maître d'Ecole débarque pour récupérer Sethe, celle-ci tentera de tuer ses enfants, ne réussissant qu'à égorger l'une de ses filles. C'est cet infanticide qui plongera la maison dans l'isolement

Dix-huit ans plus tard, avec l'arrivée de Paul D, les souvenir de l'esclavage, de la fuite, de l'infanticide vont refaire surface, amenant avec eux une jeune fille nommée Beloved, nom que Sethe a fait graver sur la tombe de sa fille tuée au nom de la liberté et de l'amour. Le deuil figé de cette petite fille sera alors ravivé, avec les souffrances et les douleurs que cela implique...

A travers cette oeuvre de Toni Morrison se transmet la quête de l'identité des hommes dont le passé est d'avoir appartenu à quelqu'un, d'avoir vu ses enfants mourir, ses parents vendus. On peut y voir comment on peut être traité du simple fait de la couleur de sa peau, comment les tortures subies transforment la mort en liberté, comment le meurtre de ses enfants devient un geste d'amour, une façon certaine de les protéger, de les mettre en sécurité. On y découvre le comportement des hommes face à un cœur trop généreux. Toni Morrison aborde aussi d’autres thèmes dans ce livre : la perversion qu’offre l'esclavagisme aux blancs, ce qui transforme l'homme en monstre lorsqu'il ne respecte plus les lois.


En humanisant les personnages, l’auteur redonne une dimension toute réelle à l'histoire des Noirs aux Etats- Unis (et de façon plus générale à tous les peuples opprimés).

11:35 Publié dans contes rendus | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |  Facebook

Commentaires

j'ai vu le film avec ophrah, j'ai bien aimé en ce moment je lis jean genet "miracle de la rose"

Écrit par : un breton en savoie | mardi, 05 décembre 2006

La note est signé absolu, mais c'est galahann qui l'a rédigée. Je lui laisse donc le soin de vous répondre..

Merci,
Absolu.

Écrit par : Absolu | mercredi, 06 décembre 2006

Les commentaires sont fermés.