Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 07 décembre 2006

Shutter Island

medium_coucou.jpgJe sais pas vous, mais moi j'ai toujours adoré les histoires d'asile psychiatrique, les histoires seulement hein, et puis je devrais dire hôpital, et pas asile. Enfin, dans le fond, c'est un peu la même chose. Mais bon. Je me souviens de "Vol au-dessus d'un nid de coucous", avec Jack Nicholson, fantastique non ! Pourquoi est-on attiré vers cet univers ? Plusieurs réponses possibles.. Pour ma part, ça concerne les limites de la raison humaine, jusqu'où peut-elle rester saine, qu'est-ce qui fait qu'un jour elle bascule, et transforme des êtres humains en "zombies", souffrant de schizophrénie, de psychose maniaco-dépressive, et j'en passe et des pires. Mais ce qui fascine je pense, ce sont les symptômes, les symptômes apparents, les délires propres au malade, les actes qu'il commet, aussi atroces soient-ils. Y a pas à dire, on a tous un côté morbide en nous, qui nous fait tourner la tête lorsqu'on croise un accident de la route, malgré nous.

Alors quand j'ai vu ce livre, sur les étalages de la célèbre plus grande librairie de France, et que j'ai lu la quatrième de couverture, je n'ai pas résisté. Une intrigue, en milieu psychiatrique, ça promet. Comment des représentants de la loi vont-ils pouvoir imposer la justice des "sains d'esprit" au sein d'un univers complètement irrationnel ?

En plus, dans les années 50, la psychiatrie n'avait pas encore acquis ses lettres de noblesse, et pratiquait des méthodes relativement "barbares", du moins austères. On parlait encore de lobotomie orbitale, d'électrochocs, ça promettait donc d'être corsé !

 


medium_shutter_island.2.jpgUne prison-hôpital, complètement isolée, sur un ilôt, où sont incarcérés, enfin devrais-je dire "soignés", des hommes et femmes ayant commis les crimes les plus violents. Une dénommée Rachel Solando est portée disparue, sa "cellule-chambre" est vide, elle laisse un bout de papier, une énigme à résoudre, c'est le marshall Teddy Daniels et son coéquipier qui s'y collent. Débarqués en pleine tempête, ils ont tôt fait de considérer les lieux. Inquiétants. Et ce phare, entouré de barbelés électriques, de gardes, n'abriterait-il pas les manipulations les plus diaboliques ?

Les médecins qui ne répondent qu'à moitié, qui cachent des choses, confirmant les craintes des deux officiers. On se croirait presque dans un Maigret, la série. C'est morne, c'est plat ; comme les EEG de certains patients. La tension monte, mais à peine. Ils savent ne pas être les bienvenus, les patients s'agitent. Les pathologies sont impressionnantes, mais moins que les bâtiments, qui cachent sûrement d'horribles salles "d'opération". Bon bon. Et après ?

Après, Daniels commence à comprendre l'énigme, il y trouve des noms, des indices, une piste... Rachel est là, c'est certain. Elle a tué ses trois enfants, c'est pour ça qu'elle est arrivée ici.. Alors il cherche, il arpente l'île, en long en large et en pleine tempête. Et plus il avance, plus les obstacles se font nombreux. Et puis une migraine, terrible, écrasante. Un docteur lui donne quelques cachets. Il s'endort. Fait des rêves on ne peut plus étranges. Quand il se réveille, le docteur est là. Comme s'il le surveillait. Une impression qui le suit, le poursuit. Il se sent épié, le moindre fait et geste consigné. Heureusement, pour mener cette enquête, il n'est pas seul. Heureusement...

medium_asile.gifUne voix, une rumeur, une intuition leur murmure à l'oreille de surveiller leurs arrières : les perversions de l'âme humaine ne sont pas toujours là où on les attend. Même les EEG les plus plats ont parfois de violents soubresauts. Il ne faut faire confiance à personne, et surtout pas à soi-même. Ils vont jusqu'à cacher leurs drogues dans les cigarettes qu'ils vous offrent. Ils rendent même les plus sains d'esprit malades, pour pouvoir leur disséquer le cerveau. Ils vous manipulent. Ils vout font croire des choses. Faites attention, non, fuyez, vite... Sinon, ils vous auront, vous aussi...

Et puis Rachel réapparaît....

 

Note : 8/10

Les commentaires sont fermés.