Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 14 décembre 2006

Le magazine des livres(suite)

Dans ce fameux nouveau magazine consacré aux livres (du moins c'est ce que le titre laisse supposer), il y a un article consacré au célèbre Marc Levy. Vous savez, l'auteur de "Et si c'était vrai", "Vous revoir".. et d'autres encore..

Eh bien j'en ai lu, du Levy, et ben, euh... bof...

medium_de_l_amour.jpgQuand je vois que ces fans le considèrent comme le "maître du romantisme moderne", je n'ai qu'une envie : leur dire de (re)lire Stendhal, et en particulier De l'Amour.. car là, on peut parler de romantisme, et intemporel en plus...Oui Madame, oui Monsieur, ça c'est du romantisme, du vrai...

 


Parce que le romantisme, c'est pas une simple histoire d'amour avec des jolis mots, c'est tout un état d'esprit, une façon d'être... c'est pas parce que vous achetez des fleurs à votre aimée que vous êtes romantiques...

Alors avant de dire que Levy, Marc de son prénom, est un auteur romantique, lisez plutôt CECI :

"Sens profond du romantisme

medium_Le_Songe_d_Ossian.jpgL'étude réalisée ci-dessus montre que le romantisme est tout autre chose qu'un retour plus ou moins sincère au Moyen Âge, comme semblerait le faire croire le sens étymologique du mot. En réalité, c'est une grande révolution de la pensée et de la mentalité européenne qui, après avoir renouvelé toutes les idées philosophiques du siècle, provoque un renouvellement de la littérature et des arts. C'est, après la philosophie matérialiste et sèche du XVIIIe siècle, un retour passionné vers les grandes sources d'émotion, la religion du cœur, et la sympathie enthousiaste pour tout ce qui est sincère et profond. La critique du XVIIIe siècle, essentiellement destructive, n'avait engendré que l'esprit d'examen ; le romantisme est l'esprit d'examen uni à l'imagination pour comprendre la beauté du passé que l'on avait détruit; c'est un effort généreux pour refaire une foi nouvelle composée de critique et d'enthousiasme ; c'est une réaction énergique du sentiment et de l'intelligence qui vivifient contre le raisonnement et l'abstraction qui dessèchent."

Les commentaires sont fermés.