Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 18 décembre 2006

Le magazine des livres vs Le matricule des anges

medium_couv078.jpgDans le premier est un article consacré aux deux millions de Français qui "écrivent et aspirent  à la publication de leur chef-d'oeuvre". Comme le faisait remarquer Mike, dans sa note sur "Le magazine des livres", un article un peu décourageant où il est encore une fois montré l'impuissance des éditeurs à réguler le flot de manuscrits qui leur parvient jour après jour, bons ou mauvais ils ne peuvent le dire faute de temps pour tout lire.. Même s'ils disent qu'il ne faut pas cesser d'écrire et d'envoyer, il est toujours possible de rencontrer le talent au coin d'une page.. Léger paradoxe..


Dans le second, un article consacré à la sortie du livre de Georges Picard : Tout le monde devrait écrire, article intitulé "Pas d'écrit vain", où l'auteur dit : "pour savoir de quoi sa propre pensée est réellement capable, l'épreuve de l'écriture me paraît cruciale. Peut-être publie-t-on trop, mais il n'est pas sûr que l'on écrive suffisamment. Tout le monde devrait écrire pour soi dans la concentration et la solitude (...)"

medium_tout_le_monde_devrait_ecrire.jpg"Dans cet essai très personnel, Georges Picard part du désir de l'écriture comme " désir de se découvrir autant à soi-même qu'aux autres " pour développer sa conception du travail de l'écrivain, de la lecture et de la littérature. Il défend l'idée d'une littérature exigeante, libre, sourde aux sirènes du marketing et de la publicité, assumant crânement sa marginalité à une époque où sont privilégiés les livres conformes aux standards d'une lecture fluide, rapide et immédiatement digeste. " Aujourd'hui, la littérature est entrée en résistance contre un ennemi qui n'a pas de visage, qui n'a que l'identité vague et grise de l'indifférence. Cela ne doit pas décourager la passion d'écriture, au contraire. C'est justement parce qu'il n'y a rien à attendre du médiatique et du social en général, qu'écrire ressemble de mieux en mieux à une vocation désintéressée. " (Source : amazon.fr)

Je pense qu'il faut se demander pourquoi l'on écrit, pourquoi l'on aimerait être publié. il faut purifier son écriture, ne pas se contenter de jeter ses pensées sur le papier, c'est trop facile. Comme il faut tourner sept fois la langue dans sa bouche avant de parler, il faut réécrire sans cesse avant de faire lire. Ecrivez, mais écrivez-donc, participez à des concours, envoyez à des journaux locaux, visez moins haut... comme on dit, il ne faut pas entrer de suite par la grande porte...

 

Commentaires

Pourquoi encore écrire des livres quand on peut écrire un blog ?

Écrit par : Marina | lundi, 18 décembre 2006

Un point de vue soulevé dans le premier article en effet..
Je suis plutôt d'accord avec toi, même si le toucher du papier reste pour moi vital.. ça reste tout de même plus pratique pour lire le soir dans son lit qu'un écran, même de portable :-)

Écrit par : Absolu | lundi, 18 décembre 2006

Les commentaires sont fermés.