Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 décembre 2006

Quand le slang et le joual s'en mêlent

medium_hynes.jpgEn lisant un article consacré au roman La Neuvième Personne du singulier, de Joel Hynes, je n'ai pu m'empêcher de m'interroger sur la différence entre deux termes dont j'ignorais tout jusqu'à présent : " Le récit est d’autant plus crédible que Hynes scande son écriture avec le slang de Terre-Neuve, que les éditions Québec Amérique et la traductrice, Sylvie Nicolas, ont choisi d’adapter en argot québécois : «Quand j’ai accepté d’acheter les droits du Hynes, j’ai tout de suite pensé à Sylvie. Je souhaitais une personne extrêmement sensible à la sonorité, à la musicalité, au rythme, qui n’allait pas seulement traduire, mais également adapter», explique Normand de Bellefeuille, directeur littéraire de Québec Amérique. " et " L’auteure de Québec a ainsi utilisé des termes forts du joual comme «crisse», «crissement», «fucké de moron» ou «viarge de sans-génie»..

 

Slang, joual, joual, slang.. what's the difference between these two words ? (yeahhh i'm bilingue).. Je cherche, je fouille, je gratte, cela fait 40 minutes que je fais chauffer sieur GOOgle, sans résultat...

AIIIIIDEEEEZ-MOIIIII !

Hum hum... un ami français qui enseigne l'anglais au Québec (affolant hein) n'pas su me dire ce qu'était le joual.. Il me dit par contre que le slang, c'est de l'argot... c'est déjà ça...

Les commentaires sont fermés.