Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 29 décembre 2006

Pataquès

Faire des pataquès

medium_Renoir.jpgUn soir, au théâtre, un jeune homme est installé dans une loge, à côté de deux femmes du demi-monde peu discrètes et encore moins cultivées mais qui veulent se donner l'air de parler le beau langage en faisant des liaisons. Un éventail tombe à terre. Le jeune homme le ramasse et dit à la première :

- Madame, cet éventail est-il à vous ?

-Il n'est point-z-à moi.

- Est-il à vous, demande le jeune homme à la seconde ?

- Il n'est pas-t'-à moi.

-Il n'est point-z-à vous, il n'est pas-t-à vous, mais alors, je ne sais pat-à-qu'est-ce ?

S'il n'est pas sûr que l'histoire soit authentique, elle est néanmoins charmante.

Faire des pataquès équivaut à parler en faisant des erreurs grossières de langage, des liaisons fausses notamment, et à commettre des gaffes. Par extension, l'expression s'applique à un discours incompréhensible et confus. Cela survient parfois t-aux meilleurs orateurs...

 

Extrait de L'habit ne fait pas le moine, Gilles Henry

11:00 Publié dans Un jour un mot | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre, mots, histoire | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.