Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 31 décembre 2006

De sang-froid

medium_de_sang-froid.2.jpgCertes, vous n'allez pas y croire...  certes, vous n'allez pas en revenir... certes certes... Mais voilà... j'ai réussi... oui. j'ai ENFIN fini le récit d'un fait divers sanglant, d'un tête-à-tête avec deux criminels, un tête-à-tête mortel.. pendus aux évènements comme eux au gibet..


Ohhh, ne râlez pas, je ne vous dévoile pas la fin, c'était prévu hein, depuis le début, ça n'est que le récit d'un meurtre vieux d'il y a une petite cinquantaine d'années. Un fait réel, malheureusement.. Vous n'aviez pas remarqué ? Que ça n'était pas une fiction ? Ah, à dire vrai, ça ne m'étonne guère. C'est écrit comme tel. C'est le tour de force magistral réalisé par Truman Capote, avec ce livre. C'est si bien relaté qu'on a l'impresion que ça n'est pas vrai. Formidable non ! On croirait presque un "vrai" roman, une pure vision de l'imaginaire, un pur exercice d'invention. Et pourtant non. Mais c'est ce qu'on finit par penser. On les imagine bien, ces deux meurtriers, Smith et Hickock, personnages inventés de toute pièce, avec force détail, avec leurs pensées les plus intimes, leurs blessures profondes.. Oui, on est avec eux. On fuit avec eux.

Comme on a vécu avec les Clutter, la famille assassinée, leur dernière journée. Celle avant le massacre. On était avec Nancy lorsqu'elle apprit à une jeune fille à cuisiner la tarte aux cerises. On était avec la mère, dans son univers, on vivait chez eux.

On vit au plus près des meurtriers, on en découvre un à travers le regard que l'autre pose sur lui. On les découvre au travers des différents témoignages des parents de Hickock, que l'on "cerne" assez rapidement. C'est le plus vantard, le plus "grande gueule". Le moins inquiétant en somme. Quant à Perry Smith, c'est une autre histoire. Une énigme à lui tout seul. Jusqu'au bout. Perry, le déformé, le mutilé, physiquement, et moralement. Qui en a bavé. Qui n'a pas bénéficié de l'instruction que ses frères et soeurs ont reçue. Qui ne perçoit pas la vie comme la plupart des autres. Ni la mort d'ailleurs. Vu l'état dans lequel ils ont laissé les quatre membres de la famille.

Longtemps l'on s'interroge sur le mobile d'ailleurs. Y en a-t-il un ? Et puis, qui a tué la famille Clutter ? Smith ? Hickock ?

Truman Capote a réussi à se mettre à la place de chacun, a réalisé un formidable travail de reconstitution, à la fois subjectif dans les détails, objectif sur le déroulement général.

Tout simplement fantastique.

Note : 9/10.

Lire l'article du Libraire

Commentaires

Bonjour,
C'est en voyant le film sur Truman Capote que j'ai eu envie de lire le livre qui est comme vous le dites une pure merveille.

J'aime beaucoup votre blog, je désirerais le référencer dans le mien, seriez vous d'accord ?

Bonne continuation pour 2007.

Écrit par : didier auger | mardi, 02 janvier 2007

Bonjour, et tous mes voeux pour cette année.
Il me fut difficile d'en parler de ce livre, tant il n'est pas ordinaire..

Merci pour votre appréciation, bien entendu vous pouvez mettre cette adresse sur votre blog.

J'irai jeter un coup d'oeil au votre ce soir,
Bonne journée,

Cécile.

Écrit par : Absolu | mardi, 02 janvier 2007

Les commentaires sont fermés.