Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 07 janvier 2007

La jeune fille suppliciée

medium_la_jeune_fille_suppliciee.jpgElle a 16 ans. Elle vient de mourir, d'une pneumonie. Et ses parents, pour gagner un peu d'argent, confient son corps à la science. Alors elle nous raconte, de l'intérieur, les périples de ce corps sans vie mais pas encore sans conscience. Conscience des autres, de ce qui a été son hôte, pendant ces seize années.. Ce corps qu'elle voit pelé, dés-organe-isé, éparpillé au quatre coins de la salle d'autopsie. Mais elle regarde avec objectivité. Elle serait presque heureuse de voir à quel point ce corps mort peut encore servir les vivants.


Elle perçoit ce qui l'entoure de façon accrue. La lumière, la lueur qui s'égare dans les regards, la pureté d'une goutte d'eau sur le ventre d'une araignée tissant sa toile dans un coin. Elle voit tout ce que les vivants ne voient plus. Elle entend les bruits et les silences auxquels l'oreille humaine devient sourde.

Pensait-elle trouver le repos éternel, une fois son corps inutile pour la science ?

Le deuxième récit est ancré dans des êtres bien en vie, dont une femme, stérile, qui s'éprend d'une statue Giso, censée venir en aide aux femmes en mal d'enfant. Mais cette statue, c'est Sone, un ancien ami de son frère Eichi, qui lui a donné... Et Sone a un passé émotionnellement chargé, ce qui, paradoxalement, lui confère aujourd'hui une aura de "légèreté", voire d'indifférence. Mais il n'en est rien. Sone a un secret redoutable... Qui a déjà coûté la vie à une femme... Remarquez, on ne peut rien attendre de foncièrement bon d'un garçon avec qui l'on jouait dans le cimetière d'à côté...

 

Note : 7/10

Les commentaires sont fermés.