Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 24 janvier 2007

Gus

medium_gus.jpgL'appendice nasal de Gus, héros de ce western potache, est une péninsule qui s'allonge au fur et à mesure de l'histoire. Ici, la scène est vue de son œil droit, l'autre fermé. Le truc pointu, à gauche, c'est son nez. Au cinéma, on parlerait de caméra subjective. L'auteur, malin, cinéphile et rigolo, offre au lecteur un premier plan - Gus allume la dame du saloon - et un second - il convoite la fille assise au fond. Ce petit tableau est une trouvaille burlesque qui résume bien l'univers de Blain. Chez lui, les choses peuvent paraître illogiques, asymétriques, elliptiques, mais finalement tout s'imbrique. C'est plié, réglé, parfait.

par Gilles Médioni (L'express)

Les commentaires sont fermés.