Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 26 février 2007

La France-fiction

L'irruption de la «France-fiction»

par Baptiste Liger, Grégoire Mirou,
Lire, février 2007

 Longtemps tenue en marge, la science-fiction progresse en France avec des œuvres mêlant littérature traditionnelle et roman de genre. Enquête sur de jeunes auteurs - Elise Fontenaille, Céline Minard ou encore Xabi Molia - qui témoignent d'une imagination et d'une maîtrise prometteuses. 

 


Malgré le rayonnement de Jules Verne, la littérature d'anticipation n'a jamais joui d'une grande considération chez les écrivains français. Combien de plumes naturalistes pour un René Barjavel? Combien de petits-maîtres de l'autofiction pour un Pierre Bordage? Baptisé «science-fiction» en 1929 par le journaliste new-yorkais Hugo Gernsback, le genre a pris son essor aux Etats-Unis, dans la première moitié du XXe siècle. Après guerre, alors qu'éclôt en France le Nouveau Roman, Ray Bradbury, Isaac Asimov et Philip K. Dick donnent ses lettres de noblesse à la science-fiction. Volontiers cantonnée en France au rang de «sous-littérature», en dépit d'un large lectorat ou même de récentes incursions (Globalia de Jean-Christophe Rufin ou Le papillon des étoiles de Bernard Werber), la SF tarde à gagner la place qu'elle mérite dans notre tradition romanesque.

La suite sur lire

Les commentaires sont fermés.