Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 15 mars 2007

Autour de Yolande, d'Elie Stéphenson

L'amour a l'habitude d'aller toute nue
Sur les presqu'îles
Verticales et chantent nos pas
Sur le tapis de coquillages miroitant
Sous les flambeaux
De la mer
Jetée telle une cape sur tes épaules de fraîcheur


Alors qu'à la dérive les doigts d'épaves
Se brisaient
Sur les dents des rochers et s'échouaient
Au creux des lèvres closes sur les poèmes inutiles
Et l'éclosion
Des bouquets de colombes ...
Voyageurs de l'avant
Nos yeux montaient toujours pour encore
Nous explorer
Et accrocher les cloches de larmes au
Fil de vent
Des rires de naguère ...
Et mon coeur s'installe dans ton ombre
Et mon corps
S'installe dans ton coeur.

 

Extrait du livre « Poètes d'Afrique et des Antilles » de Hamidou Dia

Les commentaires sont fermés.