Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 16 mars 2007

Certains jours on devrait garder les mains dans ses poches

medium_grange.jpgC'est, du moins, ce qui ressort de la lecture du dernier "opus" de J.-C. Grangé : Le serment des limbes
Je ne l'ai pas lu, apparemment ce n'est pas la peine. C'est mal, je sais, de se faire une opinion à travers celle des autres. En même temps, c'est la version "grand format", et euh, bah... C'est pas donné hein !

Mal lui en prit

par Eric Libiot

 Oscillant entre thriller et fantastique, Jean-Christophe Grangé, remarqué pour ses Rivières pourpres, déçoit

La rencontre avec le mal est un classique de la littérature de genre. En général, le mot prend un «m» minuscule quand il s'agit d'un polar, mais il s'écrit avec une majuscule dès lors que l'auteur aborde le fantastique, là où le méchant est beaucoup plus Malin. Depuis ses débuts, Jean-Christophe Grangé navigue entre ces deux eaux, optant pour une dramaturgie criminelle avec flics et voyous dans un monde qui s'échappe du réel.

Les commentaires sont fermés.