Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 02 avril 2007

Seul avec tout le monde

la chair recouvre les os
et ils y mettent un cerveau et

parfois une âme,
et les femmes jettent
les vases contre les murs
et les hommes boivent beaucoup
trop


et personne ne trouve
son pendant

mais tous gardent
un espoir
rampant d'un lit
à l'autre.
la chair recouvre
les os et la
chair cherche
plus cher
que la chair.
 
il n'y a aucun
salut :
nous sommes tous
soumis
à un destin singulier.
 
personne ne trouve
son pendant.
 
la ville se remplit d'ordures
les dépotoirs se remplissent
les asiles se remplissent
les hôpitaux se remplissent
les cimetières se remplissent
ce sont bien les seules choses
qui se remplissent.

Charles Bukowski, L'amour est un chien de l'enfer, tome 1

Les commentaires sont fermés.