Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 26 avril 2007

Histoire de Mélody Nelson

medium_41ELVs3VuAL_SS500_.2.jpgEn 1971, Serge Gainsbourg oscille entre la vie et la mort.

Serge perd son père le 22 avril et gagne une petite Gainsbourg du prénom de Charlotte, le 21 juillet. L'album Melody est l'oeuvre de cette fracture, entre l'amour et la mort.

Cet album conceptuel (Gainsbourg est le narrateur de l'histoire d'une fille anglaise qu'il renverse au volant de sa Rolls Royce) dégage à la fois un univers sombre et tourmenté où la mort n'est jamais loin ("Où es-tu Melody et ton corps disloqué hante-t-il l'archipel que peuplent les sirènes ou bien accroché au cargo dont la sirène d'alarme s'est tue, es-tu restée au hasard des courants") et des moments de bonheur, une ôde à la passion amoureuse ("Ah Melody tu m'en aura fait faire des conneries").

                                         La musique orchestrée par Jean-Claude Vannier participe à la narration de l'histoire et répond à la prose du poète, pour une atmosphère puissante, envoûtante, érotique et passionée...

Les guitares, la basse, la batterie servent de décors à l'histoire. Cette musique vient sublimer les paroles de Serge Gainsbourg, qui nous charme par sa voix et sa poésie.

Un chef-d'oeuvre de la chanson française. Vous aussi prenez le volant de la Rolls de Serge, entrez dans la "spirit of Extasy" qui fait partie aujourd'hui des innombrables oeuvres d'art qui peuplent sa maison, rue de Verneuil, à Paris. Ah, j'allais oublier : Jane Birkin magnifique sur la pochette de l'album, à qui l'on pense pendant tout l'album. Elle est la Lolita anglaise timide et sensuelle, elle est la muse du grand poète.

medium_disco_71.gif
AGENT BEN 

Les commentaires sont fermés.