Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 28 avril 2007

Un hérisson sans piquants

 L’élégance du hérisson de Muriel Barbery doit son succès au bouche-à-oreille enthousiaste des lecteurs.

medium_barbery.jpgQui aurait parié l’été dernier que L’élégance du hérisson de Muriel Barbery (Gallimard) serait non seulement un best-seller, mais aussi un long-seller ? Arrivé modestement sur le marché le 31 août 2006, il a été très vite porté par un bouche-à-oreille enthousiaste. Divertissant, léger, réconfortant, impertinent et bien sûr consensuel, les arguments ne manquent pas pour expliquer l’engouement qu’il suscite. Certains libraires comparent le phénomène à celui d’Amélie Poulain, d’autres à celui d’Anna Gavalda. Plus étonnant, ils reconnaissent ne pas être vraiment à l’origine de ce raz-de-marée, même s’ils ont ensuite couronné le livre du prix des Libraires 2007, qui a largement contribué à installer le succès. « Nous avons tendance à nous en attribuer le mérite, confirme Henri Martin (La Machine à lire, Bordeaux), mais je crois que ce sont les lecteurs qui ont donné le mouvement d’impulsion. Une chose est claire : ce succès confirme que des livres peuvent percer hors des circuits lourds. »

Capté sur livreshebdo

Les commentaires sont fermés.