Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 07 mai 2007

Les Trois Yeux des gardiens du Tao

medium_9782800138619.jpgEn 1977, Jean van Hamme, qui vient d'arréter une brillante carrière dans le marketing pour écrire, publie ses premiers "Largo winch".Son personnage, Largo, un jeune rebelle de 27 ans hérite de la fortune de son père et dirige alors l'empire financier sans rien renier de ses idéaux de jeunesse. Après un faux départ de la série avec le dessinateur américain Pentis, la série est retravaillée et rencontre un succès immédiat, dans la collection repérage de Dupuis. Plus de 6 millions d'albums en langue française sont vendus depuis, selon  son éditeur et le dernier cru de la série a été tiré à 450. 000 exemplaires. Voilà qui peut rassurer les personnes qui pensent que la Bande dessinée européenne est en danger.

Pour le tome 15 Van Hamme qui a l'intelligence de collé ses aventures  au plus près de l'actualité plonge son héros en Chine. Alors que son entreprise peine à vendre des avions en Chine, Largo se rend pour d'autres raisons à Hong Kong: il doit s'acquitter d'une dette d'honneur auprès d'une redoutable triade.

Un piège lui est tendu... "Une histoire qui finira mal" glisse van Hamme.

Une bonne histoire d'aventures, renforçée par les dessins magnifiques de Philippe Francq, dont le scénariste n'oublie pas d'encenser les mérites:"Il sait dessiner un personnage dans un décor fouillé sans qu'il soit fondu. Il se détache toujours. Peu de dessinateurs ont ce talent".

("Les Trois yeux des gardiens du Tao", Largo Winch T.15, de Jean van Hamme et Francq.Dupuis éditeur)

AGENT BEN

Les commentaires sont fermés.