Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 03 mai 2007

ALIENER L'ACTEUR

Le théâtre

             est l'état,

             le lieu,

             le point

où saisir l'anatomie humaine,

et par elle guérir et régenter la vie.

Oui la vie avec ses transports, ses hennissements, ses borborygmes, ses trous

de vide, ses prurits, ses rougeurs, ses arrêts de circulation, ses maëlstroms san-

guinolents, ses précipitations irritables de sang, ses noeuds d'humeur.

                         ses reprises,

                         ses hésitations.

Tout cela se discerne, se repère, se scrute et s'illumine sur un membre,

et c'est en mettant en activité, et je dirai en activité paroxystique des membres,

comme les membres de ce formidable fétiche animé qu'est tout le corps

                               de tout un acteur,

                               qu'on peut voir

                               comme à nu,

                               la vie.

 

                         ANTONIN ARTAUD (extrait de Aliéné l'acteur 1947 cahier 298 publié dans l'Arbalète n°13, été 1948)

Commentaires

Très beau, très vrai
les mots en harmonie avec la pensée.
Bien à toi.

Écrit par : Ambroise | jeudi, 03 mai 2007

Les commentaires sont fermés.