Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 11 mai 2007

Les pensées de San-Antonio

medium_519DYRDEWQL_AA240_.jpgAllez chers amis un peu de "grosse déconne" nous fera le plus grand bien alors voilà quelques-unes des pensées incontournables d'un de nos plus grands écrivains, maître du polar à la française : Monsieur Frédéric Dard

 

  • Ils se marièrent, eurent beaucoup d'enfants et se firent horriblement chier.
  • Les amours sont désespérées, soit parce qu'elles sont sans lendemain, soit au contraire parce qu'elles ont des lendemains.
  • Une gonzesse de perdue, c'est dix copains qui reviennent. L'emmerde, c'est que j'ai pas envie de fourrer les potes...
  • Elle n'était ni conne ni intellectuelle et aimait baiser, trois qualités que j'apprécie chez une femme.
  • A force d'être déçu par les autres, je finirai bien par croire en moi.
  • Je n'ai rien contre les hollandais, mais je ne pige pas à quoi ils servent.
  • Je crois qu'on me lie parce que j'écrie gros.
  • La culture c'est connaître cent mots de plus que les autres.
  • Si on publiait l'annuaire des cons, nous serions tous surpris.
  • Il vaut mieux charrier des remords que des regrets.
  • Je ne serai jamais adulte, et après? Il y a tellement de gamins qui le sont pour moi

                                                 AGENT BEN.

( Les pensées de San Antonio 1997 le cherche midi)

                                       

Commentaires

Salut, elle est tout à fait vrai la citation sur les remords et les regrets

Écrit par : Angie | vendredi, 11 mai 2007

Les commentaires sont fermés.