Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 09 mai 2007

Qui a écrit... :

"Je rougis des enseignements qu'il me reste à donner, mais la bonne D. me dit : "Ce dont on a honte, c'est justement notre affaire." Que chaque femme se connaisse bien ; d'après votre physique, choisissez telle ou telle attitude ; la même posture ne convient pas à toutes. La femme dont la figure est particulèrement jolie, s'étendra sur le dos. C'est de dos que devront se montrer celles qui satisfaites de leur dos. L. a-t-elle laissé des rides sur ton ventre ? Fais, toi aussi, comme le P., qui combat en tournant le dos. M. portait sur ses épaules les jambes d'A. ; si les vôtres sont belles, il faut les faire voir de la même façon. La femme petite prendra la posture du cavalier ; comme elle était fort longue, jamais la T., l'épouse d'H., ne se mit sur son mari comme sur un cheval. Elle se présentera à genoux sur le lit, la tête un peu cambrée en arrière, la femme qui doit se faire admirer par toute la ligne du flanc. Si vos cuisses ont le charme de la jeunesse et que viotre poitrine soit également sans défaut, l'homme sera debout, et vous-même étendue sur le lit perpendiculairement (à lui). (Dans cette attitude) n'ayez pas hontede dénouer votre chevelure, comme les B., et tournez la tête en laissant flotter vos cheveux. il y a mille manières de goûter les plaisirs de Vénus ; la plus simple et la moins fatigante est d'être à demi couchée sur le côté droit.

Les prénoms ont été volontairement cachés, pour ne point vous aider... Alors, une idée de l'auteur ?

14:10 Publié dans cultiver | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, roman, amour | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.