Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 20 mai 2007

Une bibliothèque rose

Un « téléphone rose » relié aux livres

La bibliothèque de la ville de Vienne a lancé un service de « téléphone rose » pour faire connaître son riche fonds de littérature érotique.

Si l’on vous susurre textes ou chansons coquines au bout du fil, ne raccrochez pas, vous êtes bien sur le numéro mis en service par la prestigieuse Wienbibliothek. Pour 0,39 euros la minute, au 0930-128777, la voix de l’actrice Anne Bennent lit sept extraits de titres et trois chansons des genres érotiques les plus divers : des oeuvres de Hans Carl Artmann (Texten zu Casanova) à Djuna Barnes (Nachtgewächs), en passant Rétif de la Bretonne, Gottfried Kellers (Der Grüne Heinrich) ou Annemarie Weber (Junge Götter), jusqu’aux lettres d’amour de Ferdinand Lasalle. « L’idée d’un téléphone rose nous a semblé une façon originale de populariser cette partie méconnue de notre fonds » explique la porte-parole de l’établissement public, Suzie Wong.

Fondé en 1856, la bibliothèque recèle un fonds de plus de 500 000 livres dont 1 200 ouvrages de littérature érotique, notamment française et allemande, des 18e, 19e et 20e siècles. La hotline, qui n’est accessible que depuis l’Autriche, sera en service jusqu’au 31 mai.

 

v.l.g. avec l’AFP
le 16 mai 2007

Commentaires

Quelle bonne idée de médiation culturelle !
Sinon, dans le genre érotique, surréaliste et picard : l'expo de Clovis Trouille au Musée de Picardie... Pas mal du tout !

Écrit par : mathilde | dimanche, 20 mai 2007

C'est jusque quand ? Et c'est où ? (oui, je le sais moi, vu que je suis picarde, mais ce n'est pas le cas de tout le monde.. non non non)

Écrit par : absolu | dimanche, 20 mai 2007

Une bonne idée c'est vrai...
Peut être qu'ainsi quelques portes vont s'ouvrir et ne pas se refermer.
Bien à toi.

Écrit par : Ambroise | lundi, 21 mai 2007

Alors... le Musée de Picardie se trouve à Amiens, notre charmante capitale picarde, et même plus précisément rue de la République.
Et l'exposition se tient jusqu'au 26 août de cette année. Comme ça vous avez le temps, mais en même temps, si ça vous plaît et que vous voulez y retourner, autant y aller tout de suite pour mieux en profiter...!

Écrit par : mathilde | lundi, 21 mai 2007

Les commentaires sont fermés.