Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 21 mai 2007

Le récit variable

« Le récit des 3 espaces » inaugure un nouveau genre littéraire : le récit variable

Un nouveau genre littéraire est sur le point de naître : le récit variable, grâce à l’aboutissement du Récit des 3 espaces, lancé officiellement sur la toile le 15 mai.

Après six ans de recherche et de développement, deux ans de tests et d’actions semi-publiques, Le récit des 3 espaces, dit variable ou virtuel, se lance officiellement sur la toile le 15 mai à 19h45. Ni oulipo, ni jeux de rôles, ni récit à choix multiples, ni cadavre exquis, le récit des 3 espaces consiste en quelque sorte en une synthèse de toutes ces propositions. A partir d’une bible narrative présentant les lieux, les temps, les personnages, les thèmes et les intrigues de la fiction, rangés dans ce que nous appellerons un « frigo à étages » grâce à la technologie du « topeur », la parole est donnée au lecteur : qu’il veuille ordonner ces éléments selon ses propres choix ou apporter sa contribution à l’histoire, en respectant quelques contraintes.


« Le récit des trois espaces est à la fois un récit et un instrument ; l’œuvre d’un auteur, moi-même, et en même temps une œuvre coopérative » résume Carole Lipsyc, créatrice du projet, chercheuse au sein du laboratoire Paragraphe de l’université Paris 8. C’est donc tout sauf un roman fleuve avec un début et une fin, mais bien plutôt « un univers documentaire fictif » composé de chroniques, de carnets personnels, d’articles d’encyclopédie imaginaires, à partir desquels le lecteur-rédacteur devra mener son enquête.

Un récit polymorphe à lire…

Car, pour explorer ce monde à part entière, différents parcours sont possibles « selon les curiosités et les découvertes ». Le lecteur peut en effet entrer dans le texte par recherche de mots, par thèmes, selon le mode aléatoire ou encore en suivant des itinéraires définis par les visiteurs précédents. On retrouve la fonctionnalité du récit à choix multiples à la nuance près, et non des moindres, que les propositions d’agencements des éléments documentaires se révèlent ici infinies. Pour explorer le récit des 3 espaces, rendez-vous est donné à partir de 19h45 le 15 mai, sur http://www.3espaces.com/. Plus de 1 400 textes ont déjà été apportés : 1 000 par la créatrice elle-même, le reste par un public de « testeurs » qui ont participé à la phase d’élaboration du projet, ces deux dernières années.

… et à écrire

Il est déjà possible, pour tout internaute, de participer au développement de l’histoire sur http://www.3espaces.net/, en respectant quelques règles. Il existe quatre niveaux d’écriture collaborative : aux niveaux 1 et 2 aucune connaissance particulière du récit, de son univers ou de son fonctionnement n’est requise. Le niveau 3 demande par contre de s’être familiarisé avec tous ces éléments, alors que le niveau 4 ajoute la contrainte technique de l’indexation du texte par l’internaute lui-même.

En portant ce projet, Carole Lipsyc affiche clairement une volonté pédagogique. « Lire sur les nouveaux médias est un réel apprentissage. Nous voulons apporter au plus grand nombre le discernement nécessaire pour comprendre et utiliser ces outils inédits ».

 

vlg
le 14 mai 2007 [Numérique]

capté

Les commentaires sont fermés.