Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 08 juillet 2007

Bienveillance

La vie va où je veux,
c'est moi qui la promène
sans la perdre de vue,
dans la foule qui me gagne,
dans ma voix qui s'abrite
sur les tombes et le lierre
ici où je suis bien,
et les morts qui sont bons
ne demandent raison
si je ris sur leurs pierres.

Cimetière d'Oxford, 5 septembre 1947

265815eb1400d514b5a0732a2747b872.jpg

Les commentaires sont fermés.