Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 29 juillet 2007

KING KONG Théorie

fe2ee3102675eca03f05ed8f01827eaa.jpgVirginie Despentes est une nana rock'n roll qui a trainé dans le milieu punk rock, dans les années 80, après plusieurs livres chocs,dont les jolies Choses (prix de Flore 1998)et Baise moi dont l'adaptation fut un des derniers scandale du cinéma français. Elle remet ça  avec kING KONG THeorie en 2006 avec un roman sur la condition de la femme actuelle, et s'est encore le bordel dans les milieux bien- pensants.

Dans cet essai parfois autobiographique Virgine Despentes opère encore une révolution à elle seule, à coups de stylo, faute de foutre des coups de docs (Marteens) dans la gueule de tous les machos et  mèmères Boutin de toute sortes. Elle s'attaque aux tabous du viol, de la prostitution , de la pornographie.

Toujours à contre-sens mais sincère, Despentes nous prévient elle s'attaque à une image de la femme et des hommes qui nous est imposés par les traditions et que les médias servent à longueur de journée par conservatisme et par intéret. Elle s'attaque à cette dictature et règle ses comptes avec elle.

                                         "J'écris de chez les moches, pour les moches, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf, aussi bien que pour les hommes qui n'ont pas envie d'être protecteurs, ceux qui voudraient l'être mais ne savent pas s'y prendre, ceux qui ne ont pas ambitieux, ni compétitifs, ni bien membrés. Parceque l'idéal de la femme blanche séduisante qu'on nous brandit tout le temps sous le nez, je crois bien qu'il n'existe pas."

Un livre courageux et authentique Virginie ne fermera jamais sa gueule et c'est tant mieux!

                                          AGENT BEN.

Les commentaires sont fermés.