Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 05 août 2007

La femme rompue (Simone de Beauvoir - 2)

 6bf0436578e557c62b4218a5fbcf9806.jpg

"Les gens n'acceptent pas qu'on leur dise leurs vérités. Ils veulent qu'on croie leurs belles paroles ou du moins qu'on fasse semblant. Moi je suis lucide je  suis franche j'arrache les masques. La dadame qui susurre : "On l'aime bien son petit frère ?" Et moi d'une petite voix posée ; "Je le déteste". Je suis restée cette petite bonne femme qui dit ce qu'elle pense qui ne triche pas. Ca me faisait mal aux seins de l'entendre pontifier et tous ces cons à genoux devant lui. Je m'amenais avec mes gros sabots leurs grands mots je les leur dégonflais : le progrès la prospérité l'aévenir de l'homme le bonheur de l'humanité l'aide aux pays sous-développés la paix dans le monde. Je ne suis pas raciste mais je m'en branle des Bicots des Juifs des Nègres juste comme je m'en branle des Chinetoques des Russes des Amerlos des Français. Je m'en branle de l'humanité qu'est-ce qu'elle a fait pour moi je me le demande. S'ils sont assez cons pour s'égorger se bombarder s'exterminer se napalmiser je n'userai pas mes yeux à pleurer. Un million d'enfants massacrés et après ? les enfants ce n'est jamais que de la graine de salauds ça désencombre un peu la planète ils reconnaissent qu'elle est surpeuplée alors quoi ? Si j'étais la terre ça me dégoûterait toute cette vermine sur mon dos je la secouerais. Je veux bien crever s'ils crèvent tous. Des gosses qui ne me sont rien je ne vais pas m'attendrir sur eux. Ma fille à moi est morte et on m'a volé mon fils."

Les commentaires sont fermés.