Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 25 août 2007

LES BOXEURS ET LES DIEUX "L'esprit du ring dans l'art et la littérature

8597a92922bb8a1f24cb5d591be8b523.jpgAUTEUR: Jean-Paul Besse

Passionnés du noble art chaussez vos lunettes!

Passionnés de littérature enfilez les gants!

Fumeurs malfoutus et essayant d'arréter de fumer faîtes les deux! 

Ce livre est  une ôde a la boxe anglaise, à ses vertus.

 

La boxe classique, dite anglaise est certainement le sport le plus décrié actuellement (avec le cyclisme je vous l'accorde) trop de magouilles liées à l'argent, au spectacle et à la violence de combats déséquilibrés ont ternis ce sport qu'on appelle le noble art.

Jean Paul Besse (docteur d'Etat en Histoire) et qui pratique la boxe lui-même, élève du champion olympique Raymond Perrier a décidé de redorer le blason de ce sport, de balayer les clichés qui courent sur lui pour lui redonner ses lettres de noblesse.

C'est l'esprit du ring qu'il réhabilite en revenant sur la leçon de vie que représente ce sport, à travers l' inépuisable source d'inspiration littéraire et artistique que fût celui-ci à travers les âges.

 A travers les textes de Byron, Conan Doyle, Taine, Jack London, Giraudoux, Montherlant, Morand, Cocteau, Hamsun, Oates, Hémon, Nabokov, qui boxèrent avec les mots pour transmettre l'amour du noble art, on ressort de la lecture de ce  livre  avec la farouche envie de vivre, prèt à prendre les gants pour la beauté du geste, pour l'ascèse et la santé. 

 Oui "un match est un accès de confiance" a écrit Jean Giraudoux. On apprend que Nabokov fût professeur de boxe pour survivre. Que Hemingway aimait mettre les gants.

D'achille à Mermoz, ce vibrant plaidoyer répond aux préjugés en montrant que la boxe défoule le corps et l'esprit et répond à la violence aveugle.

Un livre qui est plus efficace que toutes les interdictions de fumer et toutes les augmentation du tabac.

 un essai qui vous donne une réelle envie de faire ou de (re) faire du sport!! Vous pensez avec des phrases de Jean Giraudoux comme celle-ci à chaque début de chapitre:

 " Il y a des épidémies de tout ordre; le goût du sport est  une épidémie de santé". 

                                    AGENT BEN.

Les commentaires sont fermés.