Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 31 août 2007

Un ciel radieux

3eff4f91a55f82230e768c258204a6e0.jpgAuteur: Jirô Taniguchi

one shot: Un ciel radieux

seinen: Drame.

A Tokyo un jeune motard Takuya Onodera percute la fourgonnette de Kazuhiro Kubota 42 ans qui roulait en sens inverse de la route.

Les deux accidentés sont en danger de mort...

                               Kazuhiro Kubota décéde dans la nuit et Takuya Onodera reste plusieurs jours dans le coma.

                               Après 20 jours de mort cérebrale Takuya se réveille son état physique est normal mais son esprit est celui de Kazuhiro! Chose incroyable l'esprit du mort c'est comme réincarné dans le corp du survivant...

Kazuhiro n'a plus qu'une idée en tête parler une dernière fois à sa femme et sa petite fille, le temps lui est compté car Takuya reprend peu à peu conscience...

                                Une histoire fantastique donc qui est le prétexte à une belle et boulversante histoire d'amour.

                                Jirô Taniguchi démontre une nouvelle fois qu'il est le maître incontesté du manga tant son trait réaliste est magnifique et sert superbement un scénario intelligent et romantique.

  

 AGENT BEN.                                                                                     7d46cd72e88693233ab2ba18dc3e2e5f.jpg

09:55 Publié dans Fury Manga | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Litterature, manga | | | |  Facebook

La conjuration des imbéciles

4160da0ec6d43393ab54ff27b054b186.jpgIgnatus J. Relly est un gros garçon qui a 30 ans vit encore chez sa mère. Remonté contre ses contemporains, mysanthrope indécrotable, il vit dans sa petite chambre, où il passe son temps à écrire un essai politique visant à détruire la société américaine qu'il juge décadente et nocive à l'être humain, il prône un retour à des valeurs plus moyenageuses...

 L 'Homme est  cultivé, mais sa mère s'inquiète pour lui, il serait temps qu'Ignatus travaille... Contraint et forçé de se mettre au "taf" le gros est confronté à divers affairistes , arrivistes de tous poils, plus imbéciles les uns que les autres. Il fout la merde partout où il travaille et démontre ainsi son inadaptation totale à vivre en société.

Personnage hors norme le décalage avec ses contemporains est vraiment considérable et la cohabitation impossible...

Le roman est une suite de gags hilarants, il aurait pu être adapté par les monthy Piton.

Ignatus est un clown intellectuel qui nous fait rire tout le long de ce livre par ses projets farfelus et ses bouffoneries en tout genre.     John kennedy Tool a reçu le prix pulizer en 1981 pour cet OVNI de la littérature américaine.

             un livre vraiment drôle!

                                                   Agent BEN.

                                       EXTRAIT

Lire la suite

jeudi, 30 août 2007

Comme elle vient

A se changer en Roi
A hurler à la lune
A traquer la fortune
Tout ça pour traîner son poids
Au risque de s'y plaire
Au moment de s'y croire
Sonnez les courants d'aire
Faites donner l'exutoire
Il faudrait qu'on s'élève
Au fond on a d'la classe
Ou alors qu'on prenne la sève

Comme elle vient
Encore et encore

Tu la vois la belle bleue
Des feux de l'artifice
Et tu la sens même un peu mieux
A la faveur d'une éclipse
On voit du jour au lendemain
Que ça ne s'invente pas
Instantanément comme ça
Reprendre de volée d'aussi loin

Lire la suite

lundi, 27 août 2007

La vie sexuelle d'un islamiste à Paris

8827b70d2132a0363ed17141a101e797.jpg

Non, ce n'est pas pour appuyer la thèse d'Amaury concernant les notes titrées trash, pervers cochon ou érotique. C'est plutôt un clin d'oeil.. Et surtout une curiosité. Pas spécialement basée sur le titre (un peu tout de même), mais au-delà de l'accroche, j'ai lu les premières lignes de cette sortie littéraire 2007. Comme dirait l'autre, "j"me l'f'rais bien çui-là". En plus, c'est une femme qui l'a écrit.

L'avant-goût

Alors, vous en dites quoi ?

dimanche, 26 août 2007

Sa femme

5ffd81d3c06653d37fef56c904652bcb.jpg"Elle contemplait son carnet de rendez-vous. Chaque moment passé avec Thomas y figurait. Un grand T et une double flèche verticale indiquant l'heure de son arrivée et celle de son départ. Claire prit une feuille de papier et un crayon. Une heure et quinze minutes, cinq jours par semaine, pendant près de trois mois. Elle calcula. Soixante-quinze heures.
Ce carnet contenait les soixante-quinze heures passées avec Thomas. Comment pourrait-elle se résoudre à le ranger auprès de ceux des années précédentes ?
Elle feuilleta son carnet de rendez-vous. Des heures, des jours, des mois, mais pas de T, et pas de flèches. Une nouvelle année allait commencer."

Voilà. C'est la vie de Claire, quand elle rencontre Thomas. C'est purement sexuel. C'est tous les soirs, une heure et quart. Sauf le week-end. Il est marié, deux enfants. Du moins, c'est ce qu'il a dit. Il a dit aussi qu'il ne voulait faire souffrir personne. Cela dit ils s'emboîtent à merveille. Alors, pour profiter au mieux de cette heure et quart, elle réorganise ses journées, ne prend plus de consultations après 19h. Ne preste pas seule chez elle une fois Thomas reparti. Et, entre deux patients, ou dans un demi-sommeil, elle imagine Thomas dans son autre vie. Sa vie des soirs, après elle, sa vie du week-end. Elle pense à ce corps qui vient de la quitter se débarrasser de la dernière empreinte de sa peau à elle, sous la douche, avant de se glisser auprès de sa femme, endormie. Elle imagine son fils sur ses genoux, son fils qui veut mettre les sucres dans la tasse de café.
Elle n'a rien de tout ça, Claire. Et elle n'en est pas forcément malheureuse. Elle n'est pas spécialement heureuse non plus. Elle garde les emballages dorés de leurs rendez-vous dans un tiroir, et puis le bouquet de roses qu'il lui a ramené, un soir. Elle prend même le contenu du tiroir en photo. Elle veut un souvenir elle aussi. Un souvenir de souvenirs. Mais surtout, elle se plonge dans ce qu'elle ignore, ce qu'elle ne voit pas, ce qu'elle croit percevoir. On peut se demander si, au final, les moments qu'elle préfère ne sont pas ceux qu'elle invente.
Jusqu'au jour où Thomas lui fait un aveu. Et pas des moindres. Mais ça ne changera rien. Enfin, en apparence. Car Claire vit dans le fantasme. Le fantôme de Sa femme, de cette vie sans elle qu'elle élabore plus qu'elle n'imagine. Ce morceau d'amour d'une heure et quart par jour lui donne le sourire, l'oeil qui brille, parce qu'il reste extra et pas conjugal, enfin je crois. Un oeil qui brille de curiosité, d'instants volés, du temps qui s'est arrêté. L'esprit s'engouffre alors dans la voie de l'hypothétique.

Une écriture douce, limpide, intime. Un style qui nous prend tranquillement par la main, nous dit la supériorité du fantasme sur l'instant présent, de l'inconnue sur ce corps qu'elle connaît maintenant. Un ton qui nous raconte une routnie en remplaçant une autre. Une vie fragmentée par ses patients, les courses, Thomas, et l'aspect virtuel de ce dernier. Un quotidien qui semble déjà rodé, bien qu'en partie interdit. Jusqu'à ce que... Et là...

samedi, 25 août 2007

Stairway to Heaven

0978592a7d917af8df55d7dee9795e8d.jpgAuteur: Kobayashi, Makato

Genre: Hentaï (petite culotte, comique)

Lors de sa mort, à 92 ans, la doctoresse Chiwa Minaki qui a consacré tout son temps à ses patients, et qui est restée prude toute sa vie est envoyée au purgatoire.

 

Dieu qui considère que sa virginité est un signe d'égoïsme et de non amour décide d'envoyer cette femme de 92 ans au Chichon Manchi, l'enfer du désir en lui redonnant son corps de 20 ans.

Chiwa doit absolumment perdre sa virginité et coppuler pendant des années pour pouvoir aller au paradis... La sainte nitouche résiste mais à forte affaire car même  les fleurs, les animaux, les rochers de cette ïle paradisiaque en veulent à son... Sans conpter les puçeaux pervers qui  veulent eux aussi gagner leur place au paradis...

 Un manga "érotique" hilarant à prendre au premier comme au second degré, mais qui c'est sur va faire monter la température chez vous ...

   d50d53aa7da2698b7310e7842715a317.jpg                                        

3972dcdd5f57db6f77269eb386288ab0.jpg
fdea7c5a25592014a01f3653f24ced46.jpg

                                                                             

18:40 Publié dans Fury Manga | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Litterature, manga | | | |  Facebook

Le jour où Beaumont fit connaissance avec sa douleur

               

1b1b290fb1f19072202e5c4bb8983a5d.jpg

                                                                  

 Un Ovni que cette nouvelle de Jmg Le Clézio!

Beaumont a un  mauvais pré-sentiment un après midi, il est fatigué, pas trop le moral et une dent qui commence a lui faire sentir sa présence...

Il rentre chez lui avec une dent qui lui fait mal...

Puis la douleur monte et devient une obsession.

Le calvaire de Beaumont commence seulement.

                                    

    Une nouvelle qui rappellera de mauvais souvenirs aux uns... et qui décrira la douleur aux autres... AYAYAÏÏÏ!!

                                         AGENT BEN.

    

 

09:55 Publié dans contes rendus | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature | | | |  Facebook

Back to Black

1c0195344cfc9f4771a93fbf81dc2c1e.jpgAmy WINEHOUSE, après un tube en Angleterre et  un album passé inaperçu dans les année 90 est devenu en quelques mois la nouvelle icône de la pop mondiale.

La raison? Cet album Back to black qui une fois caler sur votre chaîne y passe en boucle.

La belle a une voix tout simplement envoûtante, une de ces voix à la Aretha Franklin, Nina Simon, voir Janis Joplin. La production de cet album est léchée ce qui donne aux rythmes cuivrés  toute leurs sonorité, on voyage à travers cet album entre jazz, soul et ska.

Amy a remis , la musique black sur le bonne "voix".

                                                                                                                                                                            Cet album très sombre est la conséquence du malheur de la chanteuse qui a 23 ans ne sait pas remise de sa séparation d'avec son amour... Elle chante  son désespoir d'une façon unique "love is a losing game", wake up alone". Son coeur saigne est la belle  noie son chagrin dans les pubs... "you know i'm no good" et "rehab" le tube interplanétaire où elle chante qu'elle ne veut pas aller en cure de désintoxication NO NO NO.

2007 est son année. La vente de l'album Back to Black est colossale, son album est  numéro 1 dans presque tous les pays, la critique l'encense et... elle se marie avec Blake fielder civil son  petit ami de retour.Mais paradoxalement, les ennuis la guêtent.

                                            La chanteuse n'a pas que le look punkf2fa185118b4c3989eeb98531cc6b236.jpg, son autodestruction est de plus en plus visible, ses frasques dignes des sexs Pistols. Un jour complétement ivre elle se casse les dents dans un escalier, annule concerts et interviews. Quand elle passe à la télé ce n'est pas du Céline Dion...( Bonjour René) Ivre morte elle crache par terre dans le show Never mind the Buzzcocks, et  chante une chanson complétement bourrée. Dans un des clubs les plus branché de New York elle tabasse deux filles qui n'aime pas ses tatouages...

  AMY se reprend pourtant lors de concerts à l'île de Wight 2007 par exemple avec les Rolling Stone sur scène. Elle met le feu  au Eurokéennes de Belfort. Elle est choisie pour le générique du prochain James Bond. Snoop Dog est près à enregistrer avec elle, les Artic Monkeys fans de la belle brune reprennent "You know I'm no good.

 

 

9f95e8988c908958a48646c34256c4e4.jpg  Mais le mal être de la fille est toujours là, elle en joue, Bono  le chanteur intouchable de U2 en fait les frais a la cérémonie des Award de la musique elle lui crie alors qu'il fait un discou r"Ferme ta gueule on s'en branle"! De plus en plus la star est la cible des tabloïds du monde entier qui se régalent de sa déchéance...

  Il y a trois semaines Amy  Winehouse a été trop loin...

Dans la nuit du 9 août dernier elle est victime d'une grave overdose et a frolée la mort. Elle a accordée une interview quelques jours après à un journal anglais déclarant qu'elle  ne voulait plus se sentir dans un tel état.

                                      Espérons que Amy ne dise plus no, no, no car la musique y perdrai l'une de ces plus belles voix... Back to black est déjà un classique.

                                     AGENT BEN.

LES BOXEURS ET LES DIEUX "L'esprit du ring dans l'art et la littérature

8597a92922bb8a1f24cb5d591be8b523.jpgAUTEUR: Jean-Paul Besse

Passionnés du noble art chaussez vos lunettes!

Passionnés de littérature enfilez les gants!

Fumeurs malfoutus et essayant d'arréter de fumer faîtes les deux! 

Ce livre est  une ôde a la boxe anglaise, à ses vertus.

 

La boxe classique, dite anglaise est certainement le sport le plus décrié actuellement (avec le cyclisme je vous l'accorde) trop de magouilles liées à l'argent, au spectacle et à la violence de combats déséquilibrés ont ternis ce sport qu'on appelle le noble art.

Jean Paul Besse (docteur d'Etat en Histoire) et qui pratique la boxe lui-même, élève du champion olympique Raymond Perrier a décidé de redorer le blason de ce sport, de balayer les clichés qui courent sur lui pour lui redonner ses lettres de noblesse.

C'est l'esprit du ring qu'il réhabilite en revenant sur la leçon de vie que représente ce sport, à travers l' inépuisable source d'inspiration littéraire et artistique que fût celui-ci à travers les âges.

 A travers les textes de Byron, Conan Doyle, Taine, Jack London, Giraudoux, Montherlant, Morand, Cocteau, Hamsun, Oates, Hémon, Nabokov, qui boxèrent avec les mots pour transmettre l'amour du noble art, on ressort de la lecture de ce  livre  avec la farouche envie de vivre, prèt à prendre les gants pour la beauté du geste, pour l'ascèse et la santé. 

 Oui "un match est un accès de confiance" a écrit Jean Giraudoux. On apprend que Nabokov fût professeur de boxe pour survivre. Que Hemingway aimait mettre les gants.

D'achille à Mermoz, ce vibrant plaidoyer répond aux préjugés en montrant que la boxe défoule le corps et l'esprit et répond à la violence aveugle.

Un livre qui est plus efficace que toutes les interdictions de fumer et toutes les augmentation du tabac.

 un essai qui vous donne une réelle envie de faire ou de (re) faire du sport!! Vous pensez avec des phrases de Jean Giraudoux comme celle-ci à chaque début de chapitre:

 " Il y a des épidémies de tout ordre; le goût du sport est  une épidémie de santé". 

                                    AGENT BEN.

jeudi, 23 août 2007

Prix des cinq continents de la Francophonie 2007

Voici la liste des dix finalistes :

  • Le ciel sans détours de Kebir M. Ammi (Gallimard)
  • Les ensauvagés de Jean-Pierre April (XYZ)
  • Tes yeux bleus occupent mon esprit de Djilali Bencheikh (Elyzad)
  • Par une nuit où la lune ne s’est pas levée… de Dai Sijie(Gallimard)
  • Contours du jour qui vient de Léonora Miano (Plon)
  • Mon cœur à l’étroit de Marie Ndiaye (Gallimard)
  • La promesse faite à ma sœur de Joseph Ndwaniye (Impressions Nouvelles)
  • Butterfly II d’Eric Nonn (Actes Sud)
  • Le cœur des enfants léopards de Wilfried N’Sonde (Actes Sud)
  • Absent de Bagdad de Jean-Claude Pirotte (La table ronde)

 

Le livre jaune

957287606e7742e2693a05314f9d50a8.jpgONE SHOT: Le Livre jaune.

Auteur: Fumiko Takano

Genre: Josei (quotidien)

Le livre jaune est paru en 2003, il a reçu le prestigieux prix culturel Osamu Tezuka qui a couronné l'originalité de ce manga, qui raconte le quotidien de jeunes filles ou femmes japonaises au travers de plusieurs nouvelles.

La première de ce recueil qui donne le titre de la bande dessinée, met en scène l'adolescente Michiko, qui lit sagement et avec passion la saga de Martin du Gard, les Thibault.

  Alors que sa mère ente de lui apprendre la cuisine, Michiko n'a comme centre d'intérêt que la lecture de son livre, qui l'absorbe complétement, une interrogation la taraude: Qu'est ce que le bohneur?

La deuxième nouvelle "mercredi pluvieux" conte une journée à la maison d'une mère et de ses fillettes, la petite famille attend le retour de papa. Le trait sans fioriture mais trait personnel de Fumiko Takano est en parfaite osmose avec le quotidien calme qu'elle décrit, l'oeuvre saist le bohneur d'une famille.

Un manga charmant et très zen.

                   AGENT BEN.

 

08:55 Publié dans Fury Manga | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Litterature, manga | | | |  Facebook

mercredi, 22 août 2007

Indiana Jones en BD

Tandis que le quatrième épisode cinématographique sera lancé mondialement en mai 2008, Dark Horse Comics publiera les nouvelles aventures de l’archéologue en BD en février 2008.

Dans un communiqué daté du 25 juillet, Dark Horse Comics annonce avoir acquis les droits de publication d’Indiana Jones. L’éditeur indépendant américain possède dans son catalogue des licences comme Star Wars. Dark Horse fera paraître en février 2008 le premier volume de l’anthologie des aventures de l’archéologue, anticipant ainsi la sortie mondiale du quatrième épisode cinématographique (prévue pour mai 2008). En avril, le premier tome d’une BD sous format « Digest » sera diffusé. Chaque trimestre, un nouveau tome sera édité. L’invasion de BD se poursuivra dès la sortie du film avec une adaptation du futur opus et une série de récits inédits.

Il s’agit de la licence la plus convoitée pour l’année 2008. Déjà déclinée en Lego, jeux vidéos, attractions dans les parcs Disney et dessins animés télévisés, les aventures d’Indiana Jones ont aussi fait l’objet de multiples ouvrages parus en France chez Hachette Jeunesse et en format poche chez Pocket.

En septembre prochain, Bragelonne éditera Indiana Jones : l’intégrale de la trilogie, de Black Campbell, James Kahn et Rob MacGregor, soit la compilation des trois novellisations des épisodes sortis dans les années 80. Les trois films ont cumulé 18,3 millions de spectateurs en France.

Capté

Au secours pardon

59963f19bae877aafa9e7b0114c66c32.jpgAuteur: Frédéric Beigbeder

Voici donc le dixième livre de frédéric Beigebeder! Qui pour moi n'a commis aucune faute de goût dans son parcours littéraire, sa façon d'écrire tout en autodérision, et ses histoires romantico-égoîste m'ont toujours fait rire et aussi, il faut l'avouer  réfléchir...sur ma condition de terrien dans notre société de consommation immorale et cynique.

Dans ce livre on retrouve le héros "de 99 francs", Octave Parango par le biais duquel Beigebeder  dénoncait les dérives du monde de la publicité et  de la manipulation des médias sur nos cerveaux pour acheter un maximum de choses souvent inutiles.

Beigebeder réitère cette attaque en règle du système capitaliste, et tape  ce coup-ci  sur le monde de la mode, à la véritable traite des blanches que génére cette industrie censer pourtant  rendre les femmes du monde entier plus belles... Pire encore à la tendance actuelle de débaucher des filles de plus en plus jeunes, dans un monde sans pitié et par là même standardiser les canons de beauté vers une image de femme enfant, à deux doigt de l'incitation à la pédophilie...  Mais si ces dérives qu'il expose dans ce livre ne nous surprenne pas vraiment, il suffit de voire les couvertures de Elle ou de voir les ennuis de Kate Moss ou de Naomi Cambell pour entrevoir ce monde sulfureux. La véritable révélation de ce roman est la description de la Russie actuelle (très inquiétante), qui est plongée dans un système capitaliste très violent et où le pouvoir de certains oligarques russes qui vivent comme des nababs entraîne des désartres humains, dans une société  de plus en plus nationaliste et quasiment fachiste...

 Octave  attiré par l'appât du gain et véritable obsédé sexuel qui multiplie les conquêtes féminines est devenu après sa sortie de prison  un talent scout , c'est à dire un chasseur de futurs mannequins pour la firme l'Idéal "mon métier n'en était pas vraiment un : "talent scout" même le nom est pathétique j'étais payé pour chercher la plus belle fille du monde et en Russie j'avais l'embarras du choix" (...) mon modèle était Dominique Galas, le célèbre Français qui a découvert Claudia Schiffer en 1987 dans une discothèque de Dusseldorf. Je l'ai rencontré sur une plage de Saint Barthélemy où il a pris sa retraite à 43 ans."

 La société de cosmétique l'IDEAL visant à redorer son blason et à conquérir de nouvelles parts de marché charge Octave de trouver la première top model "humanitaire", une tchéchène en Russie! Celui-ci   toujours en proie à des problèmes de consciences  en rapport à sa vie de débauche se confesse à un pope qu'il a rencontré à Paris dans un café à la mode, l'homme lui présente Léna une adolescente de 14 ans.Le quadragénaire tombe immédiatement amoureux de l'adolescente pour lui la descente aux enfers va commencer.

Ce roman est le livre le plus sombre de Beigbeder et aussi je trouve le plus réussi depuis 99 francs (prix interallié 2000).

                                            AGENT BEN.

EXTRAIT

 

Lire la suite

08:20 Publié dans contes rendus | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : literrature | | | |  Facebook

lundi, 20 août 2007

Unica

5e1be231e2537aea0f4e195413892c22.jpg"Mon innocence a disparu le jour où une main de flic a écrit le nom de ma soeur au marqueur noir sur la couverture rouge du dossier. C'est rare de pouvoir dater la mort de son enfance à une heure près."

C'est bien de ça dont il est question, la perte de l'innocence, et surtout la traque de ceux qui la volent, ceux qui la violent, ceux qui aiment à contempler le passage aussi bref que brutal, aussi jouissif qu'horrible de l'enfance au monde des morts errants : les cyberpédophiles.
Une brigade s'est fait spécialité de poursuivre et d'arrêter ces cybercriminels, la Cyber, pour laquelle herb, 25 ans, travaille. C'est la disparition de sa soeur Alys, il y a quelques années de cela, qui l'a conduit à faire ce job. Qui l'a conduit à beaucoup de choses d'ailleurs. Jusqu'au point de non-retour même. Enfin, en apparence. Mais les apparences ne sont pas toujours trompeuses.
Mais la Cyber n'est pas seule à vouloir retrouver les cyberpédos. C'est sans compter sur une bande de vengeurs cagoulés qui injectent dans le cerveau de ces derniers une puce qui rend fou et aveugle si l'on s'attarde sur certains sites. Une fillette d'à peine 12 ans, cheveux blancs, dirige le groupe Elle se prénomme unica. Et c'est vrai, elle est unique. Heureusement d'ailleurs.

Si l'informatique vous rebute, ne lisez pas ce livre. Nous sommes dans le futur. Assez proche, semble-t-il. Un peu à la Minority Report, pour ceux qui ont vu le film. En découvrant l'histoire, c'est d'ailleurs à un scénario de film que j'ai pensé. Les grandes lignes. Un synopsis, à peine plus détaillé. Une armature. Ecrit un peu comme un polar. Sans détour. Sans détail. On reste à la surface. Le sujet méritait d'être développé. Plus étayé. Le concept de base m'a bien plu. Mais je reste sur ma faim. Remarquez, l'avantage, c'est que je l'ai lu rapidement. Sur une journée.
Une écriture comme la structure, sèche. Sans bavure. Nette. Presque décharnée. Il vaut mieux, cela dit, quand on y insère des mots technique. Mais quand même.

Ce livre me laisse perplexe. Intéressée, mais interrogative. Il manque quelque chose. Mais quoi ?

Note : 05/10

dimanche, 19 août 2007

Desert

f93cf0806f566e8f2534f2c3aed56938.jpgTitre: Désert

Auteur: Le Clézio.

Ce livre est l'histoire de la jeune Lalla qui a pour ancêtres les "hommes bleus", guerriers du desert saharien. Elle vit dans un bidonville, au sud du Maroc vers 1920. On suit tout le long de ce roman son émerveillement enfantin pour la beauté de la nature. On est touché par son amour pour le Hartani, un jeune berger muet  qui connaît tout les secrets et les légendes du désert.  Les pages s'enchaînent et le lecteur est plongé dans un tourbillon d'émotions, de sensations puissantes, tant Jmg Le Clézio  rend compte de façon extraordinnaire  de la beauté des paysages du désert. Son sens descriptif est sans égale.

Puis c'est l'exil à Marseille et la violence qui commence... Mais Lalla a beau souffrir,  être arracher aux siens, travailler dans un hotel de passe, devenir cover-girl célèbre, rien n'éteint ses souvenirs, sa force elle la tire de ses origines, de sa foi envers le désert et du sang de ses ancêtres.

Prix Renaudot en 1980 et grand prix"Paul Morand" décerné pour la première fois par l'académie française, ce chef d'oeuvre de la littérature française du 20eme siècle traite de l'identité et de l'éxil.

JMG Leclezio arrive avec un style poétique et envoutant à nous transporter dans le désert, ce livre est un véritable voyage.

                                                       AGENT BEN.

EXTRAIT:  Ils sont apparus, comme dans un rêve, au sommet, de la dune, à demi cachés par la brume de sable que leurs pieds soulevaient.

Lentement ils sont descendus das la vallée, en suivant la piste presque invisible. En tête de la caravane, il y avait les hommes, enveloppés dans leurs manteaux de laine, leurs visages masqués par le voile bleu. Avec eux marchaient deux ou trois dromadaires, puis les chèvres et les moutons harcelés par les jeunes garçons. Les femmes fermaient la marche.

C'étaient des silhouettes alourdies, encombrées par les lourds manteaux, et la peau de leurs bras et de leurs fronts semblait encore sombre dans les voiles indigo.

Ils marchaient sans bruit dans le sable, lentement sans regarder où ils allaient. Le vent soufflait continûment, le vent du desert, chaud le jour, froid la nuit. Le sable fuyait autour d'eux, entre les pattes des chameaux, fouettait le visage des femmes qui rabattaient la toile bleue sur leurs yeux. Les jeunes enfants couraient, les bébés pleuraient, enroulés dans la toile bleue sur le dos de leur mère. Les chameaux grommelaient, éternuaient.

Personne ne savait où on allait.