Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 octobre 2007

Le soleil des Scorta

b8deaf45097d43787a94f3551a95b00d.jpgTitre : Le soleil des Scorta

Auteur: Laurent Gaudé

A Quelques jours de la remise des prix littéraires français  dont le magazine Lire de ce mois-ci révèle les dessous en détail, c'est l'occasion pour moi de vous parler d'un très bon livre "Le soleil des Scorta" de Laurent Gaudé gagnant 2004 du prix Goncourt, paru aux éditions Acte Sud.

Ce Roman est une grande saga familliale celle des Scorta dont nous suivons la destinée depuis sa naissance en 1870 jusqu'à nos jours, sous le soleil écrasant  d'un  petit village des Pouilles  Montepuccio proche de Naples dans le sud de l'Italie. 

                       Lucciano Mascalzone est un vaurien qui n'a fait dans sa vie que des crimes (vols, rapines, volences) et qui les a payés  par dix-sept années de prison. Obsédé par la beauté d'une femme du village de Montepuccio, qu'il a aimé secrétement  17 ans plutôt, il ne lui reste plus qu'une chose à accomplir prendre cette femme que les villageois de Montepuccio lui ont  toujours refusé quitte à en ...mourir.  L'homme acquitte sa vengeance, à peine sort-il de la maison de sa victime que les Montepucciens à l'ombre de leurs maisons le reconnaissent, ils avaient juré à cet étranger de le tuer s'il revenait trainer dans leurs village. Le diable  Lucciano Mascalzone est lapidé par les villageois  sous le soleil écrasant du mois d'aout. Mais de ce viol naît la lignée maudite des Scorta "parceque le destin avait envie de jouer avec les hommes, comme les chats le font parfois, du bout de la patte, avec les oiseaux".

 Alors que les bonnes âmes du village voulaient tuer le bâtard, dont la mère est morte en couche, le curé du village épargne, Rocco le fils maudit, en le déposant dans le village de pécheurs voisin ennemi éternel de Montepuccio. Si Lucciano n'était qu'une petite frappe Rocco lui va devenir le véritable "parrain" de la région. Après avoir amassé une fortune collossale tout le long de sa vie il décide à la veille de sa mort de léguer toute sa fortune à l'église du village et à son sauveur le père Don Giovanni. Les Scorta, sa femme, et  ses trois enfants seront pauvres à en crever mais Rocco redonne à la famille une  dignité ils devront être enterrer comme des princes dans des processions presque papale. Mais les Montepucciens respecteront-ils ce pacte?

L'écriture limpide de Laurent Gaudé est au service de thèmes forts et poignants: le destin, l'unité d'une famille face aux tourments de la vie. Un prix Goncourt  plein d'humanisme et très plaisant à lire.

AGENT BEN.

Les commentaires sont fermés.