Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 31 mars 2008

Marcher les pieds dans l'ôde et semer des statuettes

Cher toi,

J'ai reçu aujourd'hui une invitation au rêve, au zen, à la plénitude, élever l'esprit et marcher les pieds dans l'ôde
Je me vois bien, en effet, sur cette Route du Nord profond, respirant les haïkus égrenés ça et là au gré d'une brise délicate et esthétique.

"Douceur de la brise
dans le vent des mille
collines un temps isolé
",
Masaoka Shilei

1964377729.jpgDélaisser le quotidien, apprécier l'instant, craquement des grandes feuilles d'un érable solitaire, sous mes pieds, aveuglée par les derniers rayons solaires filtrant l'arbre flamboyant. J'y accrocherai ma prière, à la branche la plus haute, pour qu'elle soit la première à s'élever demain matin.

523480911.jpgJe sèmerai des statuettes dans cette forêt dense comme l'esprit, en hommage à ce qui n'est plus, à ce qui ne sera jamais, à celui qui s'en fut.

2129593446.jpgJ'irai plonger mon âme dans la chaleur des "onsen", la libérant des tensions qui la tordent, regardant s'évaporer la lassitude.

925498420.jpgJe la tremperai dans un verre de saké, pour en arrondir les angles, effacer les dernières visions de toi. Je ferai du ciel étoilé un toit sous lequel le temps passera, le souvenir de cet automne s'envolera vers les neiges éternelles et s'y nichera.

1654595438.jpgJe partirai quand le "hanami" reviendra, quand les cerisiers fleuriront de blanc ma mémoire, redevenue vierge de toi.

 

 

430881630.jpgJe regarderai une dernière fois l'envol de libellules rouges et partirai, à la nuit tombée, sans bruit, vers l'infini :

"Je voudrai tant partir
coiffée de lune
sous le ciel vagabond
!"
Tagami Kikisha-ni

Les commentaires sont fermés.