Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 15 mai 2008

L'indulgence

L'Indulgence est tendre, elle est femme.
Ceux qu'un faux pas, même expié,
Dans le monde à jamais diffame,
Lavent leur front dans sa pitié.

Humble soeur aux longues paupières,
Pour l'homme, fût-il criminel,
Tandis qu'on lui jette des pierres,
Elle garde un pleur fraternel.

S'approchant du coeur plein de fange,
De scorie épaisse et de fiel,
Pour l'assainir, elle y mélange
Cette larme, aumône du ciel ;

Et, loin d'y remuer la honte,
Comme les injures le font,
Elle attend que l'amour remonte
Et que la haine tombe au fond.

C'est alors que, de sa main douce
Élevant ce coeur épuré,
Elle l'incline sans secousse
Et lui pardonne : il a pleuré.

 

R. F. Sully Prudhomme, extrait de Epaves

Commentaires

Une vision de la femme que personnellement je trouve... pas juste mais un très beau poème.
De la médiathèque de Saint-Vallier dans la Drôme, je crois, loll d'où je ne peux envoyer de mail.
C'est là que nous allons vivre, un meublé
J'ai commencé le "Taj Mahal", c'est très beau
Encore merci... pour tout
bisous de nous deux

Écrit par : LAURA | mardi, 20 mai 2008

Les commentaires sont fermés.