Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 31 mai 2008

Jean Meckert

479631799.gifAh la la, encore un auteur que je m'étais promis de lire, et que j'ai laissé là, dans son rayon, étouffé par les autres.. J'ai failli ne pas entendre sa plainte, un chuchotis à vous glacer les sangs, de ce genre de chucotement qu'on croyait entendre, petits, quand le vent sifflait par les interstices des fenêtres..

Pourquoi lui ? parce que j'ai lu des petites choses le concernant, sur sa vie, son écriture.. sur le fait qu'il a longtemps était mal considéré, voire pas du tout. Et pourtant..

1834940632.gifIl fait partie de ces auteurs que j'affectionne, capables d'écrire une histoire sur un type qui n'en a pas. Un pauvre type, comme dans le dernier roman que j'ai lu "Le syndicat des pauvres types". Raconter une vie médiocre, c'est tout un art. Mais surtout, ce qui m'interpelle, ce qui m'attire, c'est ce moment, ce point de non retour qu'ils peuvent atteindre, parfois. Ces vies border line qui, on ne sait pourquoi, basculent soudain, et rarement du bon côté. Ou alors pour peu de temps..

168458745.gifJe pense à Chuck Palahniuk, à Régis Jauffret, à Céline Curiol, à Eric Faye justement, et à ceux que je n'ai pas encore lus. Chacun, à leur façon, nous font entendre la voix de ceux qu'on n'a jamais le temps d'écouter, sur le pallier de l'immeuble, dans la salle d'attente du médecin, à la caisse des supermarchés. Ces personnes qui si on les écoutait, ne serait-ce que quelques minutes, ne seraient plus anonymes, qui, si on leur portait un regard, n'éclateraient pas, un matin, chez eux.... emportant quelques pans de murs avec eux..
et le voisin ne dirait pas "ah bah voilà qui c'est qui va payer les dégâts !"

J'aime ces auteurs qui nous montrent que la médiocrité n'est pas toujours là où on l'imagine....

Les commentaires sont fermés.