Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 06 juin 2008

Les bourdes de Millenium

Retour sur un succès

Les bourdes de «Millénium»

Par Jacques Drillon «Millénium» est un excellent roman policier. Tout le monde a lu «Millénium»; donc je l'ai lu. Les trois volumes. J'ai adoré. Mais vers la fin du premier, la moutarde m'est montée au nez, et à partir de la page 370 à peu près, j'ai mis des croix au crayon dans la marge, à chaque fois que les traducteurs se plantaient.
Millenium_1.jpg

Que diriez-vous d'un livre où l'on lirait: «Camilla avait été pleine de réussite à l'école» (vol. II, page 104) ou «Il reçoit des soins compétents» (II,168)? «Je suis désolée de la tournure que ça a prise» (III,53) ou «Il se frotta les yeux pour enlever le sommeil» (I,383)? D'un digne inspecteur demandant à un prévenu: «Pouvez-vous décrire cette personne que vous dites l'avoir agressée» (II,284)? Que diriez-vous d'une femme qui écrirait: «Je ne suis pas sûre que j'aie envie de le faire» au lieu d'avoir envie (III,458), «Elle haïssait qu'il la touche» (II,11), au lieu de détestait? Qui écrirait «Il ne lui rebattait pas les oreilles», comme cela, c'est tout, point final, sans dire de quoi (I,497)? Que faites-vous dans la vie? Je lui rebats les oreilles.

la suite ici

Commentaires

Rebatteur d'oreilles... c'est beau comme métier, ça !

Écrit par : mathilde | dimanche, 08 juin 2008

Les commentaires sont fermés.