Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 29 août 2008

L'oeil était dans la tombe

9782203004405.jpg

Patrick Vaille, jeune chef d'entreprise à qui l'existence semble réussir, vit néanmoins dans le souvenir encombrant d'un père aimé-détesté, Jacques, personnage médiatique au caractère très marqué, et dont il assume très difficilement la mémoire. Aussi, lorsqu'un maître-chanteur menace son épouse de révéler des photos compromettantes pour la figure de ce père décidément envahissant, le jeune homme passe à l'action et tue le maître-chanteur, dans des circonstances sordides. Le premier pas d'un terrifiant engrenage criminel... et la première surprise d'un scénario riche, tendu et particulièrement fertile en rebondissements.

Je ne m'y connais pas assez en BD pour apporter une critique très pertinente, c'est donc en amateur que j'en parle. En effet le graphisme est particulier, et donne aux visages une certaine intensité, notamment les yeux. L'histoire est assez convenue, la sensation de déjà-vu s'impose. L'aveugle qui apporte sa contribution n'est pas sans rappeler un certain film, le père abusif et la mère suicidée par défenestration n'apportent pas non plus l'originalité espérée. Je fus assez perplexe face aux quelques raccourcis que l'auteur a pris (est-ce inhérent à la BD ?), éludant bon nombre de faits et gestes, de pensées, l'évolution d'un esprit plus que malade. Cela dit, j'ai pris un certain plaisir à lire cet ouvrage. Un je ne sais quoi d'attirant, d'envoûtant, le dessin sûrement, qui pardonne les maladresses de la narration.

Et puis, ce titre, extrait d'un vers de Victor Hugo : "L'œil était dans la tombe et regardait Caïn." Il fallait oser.

Note : 06,5/10

 

Les commentaires sont fermés.