Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 19 décembre 2008

Souffle

Je fais tout pour oublier, reléguer ces trois belles journées au fond du grenier à souvenirs, les cacher à ma mémoire, pour l’heure. C’est insupportable le bonheur, juste en souvenir. C’est insupportable de me réveiller, la nuit, le jour, sans un souffle à mes côtés. J’en ai déjà perdu un, cette année.

Les mots fatals ont été prononcés. Les mots qui reniaient les phrases passées. Elles ne sont plus jamais revenues. Alors je me suis tue. Un sursaut verbal. Et puis plus rien. A quoi bon. Je ne sais plus comment te dire…. Tu ne veux plus écouter…

La magie s’est arrêtée, c’était ton dernier tour. Tu avais déjà disparu.

Mon illusion. A prendre ou à regretter. J’ai pris. Comme d’habitude, j’y ai cru. Mais un magicien ne révèle jamais son secret.

Tu ne voulais rien de sérieux. Je ne voulais rien d’allégé.

Pas d’histoire, rien à inscrire dans le temps, rien à relire, rien à redire. 

lundi, 15 décembre 2008

Waylander

waylander.jpg

Un pas, un son derrière vous, une ombre sur votre droite, un éclair blanc illumine votre vision avant de s’écraser sur votre œil… Vous êtes mort… Vous vous écroulez et vous ne pensez à rien, ou plutôt si vous pensez à ce livre, à ce qu’il transmet, aux doutes qui vous accablent dès la fin de sa lecture, les questions qui tourbillonnent dans votre esprit, et ce sursaut à  chaque bruit…

Waylander ce n’est pas que l’histoire d’un assassin, c’est l’histoire d’une rédemption, la rédemption du diable en personne, dès sa rencontre avec ce prêtre il sent que quelque chose a changé en lui. Ce quelque chose sera la clef de son succès ou sera le tronc qui servira à faire son cercueil…

Un livre sombre, un livre plein de questions mais surtout, un livre qui vous fait réfléchir à votre façon d’être, à vos actions, un livre qui vous fait réfléchir sur la nature humaine,…

Personnellement l’ayant lu cinq ou six fois, je me pose toujours des questions et réfléchis toujours autant aux morales que donnent ce livre…

 

Greg.

jeudi, 11 décembre 2008

Nuits maudites

Nuits maudites, maux inouïs. L'obscurité te prend tout entier, ne t'épargne jamais. Aucun répit, nul repos.

Nuits maudites, mots inaudibles. Tu parles, dans ton sommeil, tu gémis, tu appelles. Mais n'entends rien. Et personne ne répond.

Nuits maudites, jours meurtris. Comme ce corps que je ne vois pas, qui m'en dirait long sur toi. Le souvenir te dévore, ses griffes plantées dans ta chair

Nuits maudites, coeur à vif. L'obscurité te prend tout entier. Pas d'étincelle, aucune éclaircie. A moins que...

mardi, 09 décembre 2008

Celui qui veille

"Celui qui veille au sommet du plaisir est l'égal du soleil comme de la nuit. Celui qui veille n'a pas d'ailes, il ne poursuit pas."

René Char, extrait de "Lettera amorosa".

jeudi, 04 décembre 2008

Paris at night

Trois allumettes, une à une allumées dans la nuit
La première pour voir ton visage tout entier
La seconde pour voir tes yeux
La dernière pour voir ta bouche
et l'obscurité toute entière pour me rappeler tout cela
en te serrant dans mes bras.

 

Jacques Prévert

 

De la part d'un p'tit gars que j'adore. :)