Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 01 décembre 2011

Des vents contraires

Des-Vents-Contraires-Livre-896293389_ML.jpg

Saint-Malo et ses côtes déchirées, comme peut l'être parfois le cœur, chahuté par les vagues de l'âme, l'humeur noire comme un ciel en colère.


 

 

Frêles esquifs, embarcations précaires, chaque personnage semble avoir ici ou là, avoir tangué au gré du roulis, tangué tant et plus, violemment bousculé par la marée humaine, amarré à presque rien, naviguant entre deux drames. Que ce soit le père privé du droit de garde, la voisine qui n'a pas vu son fils depuis tant de temps, cette jeune fille meurtrie des coups reçus par sa mère et qui s'enfuit ou bien encore ce couple dont l'amour ne suffit pas à donner la vie.

 

Mais dans l'écume des jours y a d'la poésie qui traîne, entre deux tempêtes de souvenirs y a du présent qui s'immisce, et souvent, la nuit, y a juste la nuit. Parce que le pire, c'est pas de ne pas savoir. Non, le pire, ça reste son absence. Et la mer ne remplacera jamais la mère, malgré son immensité, malgré sa régularité, ses sautes d'humeur ou le calme retrouvé.

 

Et quand vous pensez vous délester de quelques emmerdes salées, la marée se charge de vous les ramener en pleine gueule. Version non censurée.

 

Une écriture maritime, iodée, rocheuse et sablée. Les mots « voguent la galère », mais les maux s'amarrent aux tripes, alors le fil se tend à l'extrême, menace de rompre à chaque instant, et d'envoyer l'avenir se fracasser contre les rochers.

 

Les commentaires sont fermés.