Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 13 mars 2013

Une âme s'échoue sur le trottoir, renversée par un souffle d'amour (Lamartine - 3ème jour)

201111024eb0c4d8d6034-0-496388.jpg- Mais que se passe-t-il Henri-Paul ? Qu'est-ce donc que tout ce tintamarre ? Je n'ai pas pu entendre la fin de mon émission..
- Ce n'est rien Marie-Bernadette, ce n'est rien, c'est juste un éboueur qui râle car j'ai oublié de mettre un sac dans la poubelle.
- Oh, Henri-Paul, mais où aviez-vous la tête, encore, mmmh ? Perdu dans vos grandes pensées philosophiques sans doute ?
- C'est sûrement ça Mariber', c'est sûrement ça..
- Bon, je vais farcir les cailles !

Il savait, que ce n'était pas juste un éboueur qui râle. Comme il savait que ce n'était pas juste un oubli de sac dans la poubelle.


Il a vu, dans le regard de cet homme bouleversé, là-bas, que sa vie s'échouait, sur le trottoir, comme une poubelle renversée par un violent coup de vent. Il a bien vu la métaphore.

Henri-Paul avait toujours suivi le chemin qu'on lui avait tracé, n'avait jamais pris de raccourci ni fait aucun détour. Jamais un mot plus haut que l'autre, jamais un geste déplacé, il s'est marié avec sa voisine de messe sans sourciller, et, depuis plus de vingt ans, aime Marie-Bernadette d'un amour pondéré.

Alors qu'il s'apprêtait, ce lundi, à 17h, comme tous les lundis, à 17h, à mettre un sac dans la poubelle extérieure, il vit passer une femme.
Non, pas UNE femme.
LA Femme.
Celui qui l'a déjà vue sait que

Son âme n'est rien que tendresse,
Son corps qu'harmonieux contour,
Tout son être que l'oeil caresse
N'est qu'un pressentiment d'amour !
Elle plaint tout ce qui soupire,
Elle aime l'air qu'elle respire,
Rêve ou pleure, ou chante à l'écart,
Et, sans savoir ce qu'il implore
D'une volupté qu'elle ignore
Elle rougit sous un regard !

Elle paraît, et tout soupire,
Tout se trouble sans son regard ;
Sa beauté répand un délire
Qui donne une ivresse au vieillard !
Et comme on voit l'humble poussière
Tourbillonner à la lumière
Qui la fascine à son insu !
Partout où ce beau front rayonne,
Un souffle d'amour environne
Celle par qui l'homme est conçu !(*)

Et Henri-Paul, captivé, versa les déchets de la semaine dans la poubelle dénudée.

Alors oui, ce mardi matin, Henri-Paul était en mesure de voir l'âme de cet homme qui se brise, impudique, indifférente, sourde aux klaxons exaspérés.Car hier soir, au même endroit, le vernis de sa vie bien rangée avait sauté.

(* : L'humanité - suite de Jehova, extrait)

Les commentaires sont fermés.