Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 27 avril 2013

"C'est les éclairs de génie qu'y d'vraient mettre en Wi-Fi" ( Jules Laforgue - la der des der)

littérature, livre, poésie, poème, jules laforgue, certes ce siècle est grand- Ecoutez ! Ecoutez ! Il va faire son discours !
Toutes les conversations s'arrêtèrent net, les regards (même les plus embués) se tournèrent vers le petit écran du bistrot :

"Certes, ce siècle est grand ! quand on songe à la bête
De l'âge du silex, cela confond parfois

Lire la suite

jeudi, 25 avril 2013

Engrais anonymes pour jardins privés ou municipaux (Jules Laforgue - prolongations pour cause de négligence)

littérature,livre,poésie,poème,jules laforgue,grande complainte de la ville de parisPROSE BLANCHE – tous les jeudis de 13h à 14h sur les ondes

Bonne gens qui m'écoutes, c'est Paris, Charenton compris, Maison fondée en..., à louer. Médailles à toutes les expositions et des mentions. Bail immortel. Chantiers en gros et en détail de bonheurs sur mesure. Fournisseurs brevetés d'un tas de majestés, Maison recommandée. Prévient la chute des cheveux. En loteries! Envoie en province. Pas de morte-saison. Abonnements. Dépôt, sans garantie de l'humanité, des ennuis les plus comme il faut et d'occasion. Facilités de paiement, mais de l'argent. De l'argent, bonne gens!

 

 - Facilités de paiement.. Ben voyons.. « pensez au dossier de surendettement », qu'ils devraient dire, plutôt... c'qu'on peut nous pousser à la consommation tout de même..

Lire la suite

mercredi, 24 avril 2013

Le temps s’effiloche en lambeaux, inlassablement (Jules Laforgue - séjour prolongé)

 

littérature, livre, poésie, poème, les amoureux, jules laforgueLe printemps l’éveille, s’épanouit en elle le soleil s’infiltre, la chaleur l’égare un peu.
L’été s’annonce entre ses mains, les ombres rapetissent, se rangent dans un coin.
Le sang a repris son cheminement, les paupières murmurent le retour à la lumière. La mort s’éloigne, encore une fois.

 

Lire la suite

mardi, 23 avril 2013

La terre est ronde comme un pot-au-feu (Jules Laforgue - supplément de rattrapage)

littérature, livre, poésie, poème, théâtre,laforgue, le concile féériqueMonsieur Laforgue,

N'allez pas penser que je vous snobe, que je vous ai relégué au second plan, que je vous ai largué pour un autre jules, un quelconque joueur d'orgue débutant.

N'imaginez pas non plus que votre poésie m'ennuie, que votre prose se nécrose, que votre spleen, votre langueur et votre jeune mort m'ont répugné, qu'un autre poète rigoureusement optimiste m'aura séduite sous des airs proprets et des vers arithmétiques.

J'aime vos douces complaintes, votre teint de lune, votre cœur de Pierrot qui prête sa plume à la nuit. Je vous imagine accoudé au balcon de votre appartement, observer un jeune homme courir, cherche-t-il quelque chose ?

Lire la suite

samedi, 20 avril 2013

jeune femme étrangère au jour écrit des chansons cousue de nuits blanches ( Jules Laforgue - 4ème jour, à la bourre)

littérature, livre, poésie, poème, jules laforgue, notre petite compagneLorsque le soleil parvient à glisser un rayon dans la rue aussi haute qu'étroite, celle-ci se met à frémir comme une fourmilière assiégée, les étals des camelots scintillent, les terrasses palpitent un café pour la douze ! Alors, comment... ? Bonjour M'dame Rochin !
Portes à clochettes, sonnettes et klaxons improvisent un joyeux carillon.
Au-dessus les intérieurs se dévoilent, ...

Lire la suite

jeudi, 18 avril 2013

futur intérieur d'un « si » condamné à perplexité ( Jules Laforgue - 3ème jour)

littérature, livre, poésie, poème, jules laforgue, arabesques de malheur- Nous vous écoutons.

- Nous nous aimions comme deux fous ;
On s'est quittés sans en parler.
(Un spleen me tenait exilé
Et ce spleen me venait de tout.)

Lire la suite

mercredi, 17 avril 2013

Don Juin ou la conquête de l'alouette au temps des cerises sur les gâteaux ( Jules Laforgue - 2ème jour)

littérature, livre, poésie, poème, jules laforgue, avis je vous en prieIl courait, à perdre haleine, entre les poubelles et les plus moches mais qu'est-ce qui lui a pris de venir ici avoir été certifié infâme par Labelle Bleue pris comme un lapin dans la lumière des phares

Hélas ! des Lunes, des Lunes,
Sur un petit air en bonne fortune....
Hélas ! de choses en choses
Sur la criarde corde des virtuoses ! ...

Lire la suite

mardi, 16 avril 2013

Couler à pic dans un lac en cinq mille morceaux ( Jules Laforgue - 1er jour)

littérature, livre, poésie, poème, jules laforgue, locutions des pierrotsMarie-Bernadette n'admettait pas de voir son mari partir à la dérive. Alors elle ramait, elle ramait pour deux, pour continuer leur traversée, espérant ainsi gagner l'Autre Rive ensemble, comme il se doit, âme dans l'âme, le cœur pur sur la main.

Lire la suite

lundi, 15 avril 2013

Echange mots flambant neufs contre mots d'elle uniques ( Albert Samain - rattrapage)

Littérature, livre, poésie, poème, albert samain, lentement doucement, Lentement, doucement, de peur qu’elle se brise,
Prendre une âme ; écouter ses plus secrets aveux,
En silence, comme on caresse des cheveux ;
Atteindre à la douceur fluide de la brise

Lire la suite

samedi, 13 avril 2013

L'homme "nouveau-né" est arrivé ( Albert Samain - 6ème jour)

littérature,livre,poésie,poème,albert samain,le berceauDans la chambre paisible où tout bas la veilleuse
Palpite comme une âme humble et mystérieuse,
Le père, en étouffant ses pas, s’est approché
Du petit lit candide où l’enfant est couché ;

Lire la suite

jeudi, 11 avril 2013

Essuyer ses péchés sur le paillasson avant de les glisser sous la table ( Albert Samain - 4ème jour)

littérature,livre,poésie,poème,albert samain,idéal

(le jour, ça donne ça)

- Regarde.. non mais regarde moi ça.. regarde-les courir, regarde-les ramper, fourmis lubriques qui font un détour avant de rejoindre leur reine..

- Pareils aux émigrants dévorés par les fièvres,
Ils vont, l’haleine courte et le geste incertain.
Sombres, l’envie au foie et l’ironie aux lèvres ;
Et leur sourire est las comme un feu qui s’éteint.

Lire la suite

mercredi, 10 avril 2013

Instinct primeur et bouffées de chaleur tournante ( Albert Samain - 3ème jour)

littérature,livre,poésie,poème,albert samain,hécatombe,cuisineElle ne voulait pas qu'il raconte cette histoire aux enfants, non pas parce qu'elle était « gore », comme ils disent. Mais (aussi étrange que cela puisse paraître) parce que cette histoire lui faisait beaucoup d'effet.

On a beau en mettre quelques-une en scène dans des émissions de télé, en réalité très peu de femmes rêvent d'épouser un agriculteur, encore moins un boucher.
Jeanne Rochin, si.

Lire la suite

mardi, 09 avril 2013

Derrière Le Château d'Eau rue d'Paradis, se cache l'enfer des Poissonnières.. ( Albert Samain - 2ème jour)

ensigne.jpg- Alors chéri, on s'promène ? On s'est perdu, on cherche son chemin ?

- Femme, qui nous attends dans l'ombre au coin du bois,
Quand, chevaliers d'avril, en nos armures neuves
Nous allons vers la vie, et descendons les fleuves
En bateaux pavoisés, le rameau vert aux doigts.

Lire la suite

lundi, 08 avril 2013

Compter les cervelles d'agneau pour s'endormir ( Albert Samain - 1er jour)

littérature, livre, poésie, poème, samain, le boucher, agneau, boeufArdagôn le boucher, à la rouge encolure,
Un grand couteau luisant passé dans sa ceinture,
Pousse hors de l’étable et conduit au hangar
Le bœuf sur qui la vache attache un long regard.
Les enfants du village, et Psyllé la première,
Déjà chassés vingt fois par la rude fermière,
Reviennent plus nombreux et plus hardis encor
Que les mouches qu’attire un pot plein de miel d’or.

Lire la suite

samedi, 06 avril 2013

Comme un mantra, une incantation, un murmure à la place du coeur (Sully Prudhomme - 5ème jour)

littérature, livre, poésie, poème, sully prudhomme, soupirOde à H.-P. et A.

Comme une litanie, comme un chapelet qu'on égrène à l'intérieur,
Un mantra, une incantation, un murmure à la place du cœur
« Ne jamais la voir ni l'entendre,
Ne jamais tout haut la nommer,
Mais d'un amour toujours plus tendre
Toujours l'aimer. »

Lire la suite