Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 17 mai 2013

Toute une vie pour des milliers d'autres ou "comment rompre sur un air des Négresses Vertes" ( P.-J. Toulet - 5ème jour)

D'une fenêtre, quelque part au-dessus, une télé chantait :


- ... Comme t'es jolie.. j'n'en reviens pas.. t'es belle comme.. comme euh.. je sais ! T'es tellement belle qu'il n'existe rien à quoi te comparer. Tout c'qu'il y a de plus beau dans le monde rêve de pouvoir se comparer à toi,

Toi qui fais rêver, ô brune
Si pâle, de clair de lune ;
Des heures blanches et lentes
Où les colombes lamentent ;


Oui tu fais pleurer les oiseaux, ils jalousent le noir de jais de tes cheveux, ton rire léger comme le printemps.. Mais voilà.. l'été s'annonce déjà.. oui je sais, on ne dirait pas, mais dans un mois, il est là. Et pour qu'il arrive dans les meilleurs conditions, le printemps doit céder sa place.. si tu vois c'que j'veux dire.. Non ?
Alors si j'te dis que
Le jour efface la lune,
Les blondes se rient des brunes.
Je t'ai onze jours aimée :
L'amour, n'est-ce pas fumée ? (*)

Toujours pas ? Ah.. bon.. je n'aime pas me montrer insistant mais... Il en faut pour tout le monde tu comprends ! Pense au bonheur que je t'ai donné, pense à toutes les femmes qui pourraient en profiter ! Imagine, si j'avais écouté la précédente, tu ne m'aurais jamais connu, tu n'aurais jamais découvert toutes les richesses que mon.. euh, ton corps recèle ! Grâce à moi tu te connais mieux, tu es partie à ta découverte, je t'ai montré la voie, tu n'as plus qu'à la suivre.. non non, ne me remercie pas ! Tu penses, c'est bien normal, tu m'as fait un précieux cadeau toi aussi..

Voilà ! il faut te dire que c'est pour la bonne cause, la cause féminine, c'est pour vous mesdames, uniquement pour vous, comme un huit mars 365 fois par an, (enfin, un peu moins j'ai besoin d'vacances aussi..) c'est l'objectif que je me suis fixé : « toute une vie pour des milliers d'autres » (ça f'rait un bon slogan non ? Attends je le note..
Oui, forcément, j'ai déjà dit ce genre de choses à d'autres, je dis d'ailleurs toujours la même chose (sauf si c'est une blonde, ou une rousse, évidemment), j'ai une ligne de conduite à tenir, je me dois d'avoir une constance.. mais non..., pas une fille qui s'appelle Constance, une certaine régul.. Bref..

Te prendre pour une.. certainement pas ! Mais je comprends ta réaction, elle est tout à fait légitime, malgré les onze jours de vie, et de ma vie, que je t'ai donnés, tu te sens lésée.. c'est la sensation de manque ça, c'est normal.. tu verras, d'ici une quinzaine de jours tu auras fait le deuil de notre histoire et tu continueras ton chemin, pour lui rendre honneur.. Et si jamais d'ici là tu souffrais toujours, je te donne ma carte de visite, enfin, la carte de l'association que j'ai créée avec toutes les femmes qui n'ont pas supporté cet excès soudain de bonheur. N'hésite pas appeler, la direct.. A-yeu ! Mais qu'est-ce qui t'prend ! C'est comme ça qu'tu m'remercies ? Hey !! J'te parle ! Reviens !! Constan.. euh.. Charlotte !!

 

D'une fenêtre quelque part au-dessus :
...Voilà l'été

Voilà l'été
Voilà l'été
Voilà l'été !...(**)

(* : Toi qui fais rêver, ô brune
 ** : extrait de "Voilà l'été" des Négresses Vertes)

Les commentaires sont fermés.