Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 26 novembre 2014

Un typhon, fond, fond...

le baiser de la pieuvre.jpgpassagers clandestins.jpgle paradis des orages.jpgà l'arrache.jpglouise elle est folle.jpg

l'homme qui n'y croyait pas.jpgle roman de l'été.jpgnu rouge.jpgdouble bonheur.jpgla mesure du temps.jpg

Le baiser de la pieuvre a encore englouti des Passagers clandestins. Direction Le paradis des orages !  s'exclame-t-elle, en sortant de la douche, enroulée A l'arrache dans une serviette prête à tout dévoiler.
Louise, elle est folle, pensait L'homme qui n'y croyait pas, au paradis. Et pourtant.
Le roman de l'été glissa à terre lorsqu'il vit son corps Nu rouge dans le soleil couchant - un Double bonheur qui lui fit perdre La mesure du temps.

 

mardi, 04 novembre 2014

Peur-ple rain

 

newyork fantasy.jpgcomptines assassines.jpgles petites égarées.jpgtraques.jpgun jour parfait.jpg

journal d'un enfant sage.jpgun délicieux naufrage.jpgles pieds dans l'eau.jpgleur histoire.jpgbad trip.jpg

 

Dans le prochain numéro du New-York Fantasy : découvrez le nouvel épisode des Comptines assassines : Les petites égarées, deux jeunes filles victimes de Traques.
Extrait : « C'était
Un jour parfait, de ceux qu'on lit dans le Journal d'un enfant sage. Une ballade sous la pluie, Un délicieux naufrage Les pieds dans l'eau. Mais Leur histoire va rapidement tourner au Bad trip. »

 

lundi, 03 novembre 2014

Journal d'une accoucheuse

journal d'une accoucheuse.jpg

 

« je serais la main qui fait se balancer le berceau, le sein qui nourrit les enfants et le vagin qui rend tout possible. Je ne serais rien du tout. »
« j'ai deux filles. Si je leur donne un garçon, peut-être feront-ils comme si j'existais. »

Mrinalini, bouquet de lotus, à l'origine Malini, jardinier, rêve d'être actrice, puis, devant les ovaires d'une grenouille disséquée flottant dans l'eau telles des ailes, devient gynécologue. Les femmes de Chennai, anciennement Madras, ont besoin d'ailes.

 

 

 

Lire la suite