Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 03 avril 2007

Compagnie de l'Arcade : merci !

Vous allez penser que c'est un peu rapide pour moi de dire que j'aime le théâtre, alors que je n'ai vu que quelques pièces en "live", trois je crois, sur une période de dix ans environ. Mais tout est question de rencontres, non ?

Il y a peu, donc, j'ai rencontré des personnes de la Compagnie de l'Arcade, une comédienne lors d'une journée de formation, la metteur en scène Agnès Renaud, après la représentation d'Au-delà du voile ; les deux, samedi soir, après la lecture de la Bande dessinée Faust, d'Ambre et Vandermeulen, avec projection sur écran des images.

Et puis, à l'instant, je viens de regarder un extrait vidéo, de 9 mn environ, et j'étais là, les coudes sur le bureau, la tête posée sur les mains. Complètement captivée.

C'est pour ces moments-là, et ceux à venir, que je dis, à tous les membres de cette compagnie : merci.

Toutes les réalisations ici

lundi, 02 avril 2007

Malacarne

medium_malacarne.jpgMalacarne est un roman sur la mafia qui ne ressemble à aucun livre sur la mafia : c'est le monologue incantatoire d'un petit truand, une fantasmagorie sanglante où bourreaux et victimes se poursuivent inlassablement face à un juge muet et pourtant lui aussi acteur de cette danse macabre dont Palerme est le décor transfiguré.

Glaçante, effroyable, l'histoire de la mafia et de ses Luttes fratricides est retracée ici, mais l'écriture de Giosuè Calaciura ne cherche pas la minutie du compte rendu journalistique, elle brasse au contraire te réel et l'imaginaire, le sordide et le grandiose dans une langue poétique aux accents d'un baroque moderne.

Malacarne, de Giosuè Calaciura.

dimanche, 01 avril 2007

Fleuve noir - site à découvrir !

Fan de SF-Fantasy, de Thrillers policiers, de ciné et même de console, je vous en supplie, alelz voir ce site, au moins une fois !

L'actu de chaque genre, les dernières parutions, le top des lecteurs, et surtout, surtout, tous les premiers chapitres des lires en format pdf ! n'est-ce pas grandiose ?

C'est parti pour le grand frisson !

Lire la suite

samedi, 31 mars 2007

Prévert, encore et toujours

medium_prevert.jpg
Un si grand poète doit être accessible à toutes et tous..
Et avec ou sans handicap, voyants ou aveugles, la poésie, c'est meilleur quand on l'entend..

vendredi, 30 mars 2007

Théâtre - Slimane Benaïssa

Voilà. C'est trop tard. C'est foutu, même, je dirais.

Je savais que j'aurais pas dû aller voir cette pièce, Au-delà du voile, non, j'aurais pas dû. Mais non j'vous dis ! Pffff... Me voilà maintenant obligée de lire ses autres textes, pièces, et romans... Eh oui.

Une telle écriture, pleine d'émotions, si chaleureuse, si drôle ! Une écriture avec laquelle il se permet d'aborder des sujets dits tabous, avec laquelle il sublime le drame pour toucher l'âme des spectateurs et le coeur des ignorants.. Comment voulez-vous que je lutte  ? J'n'ai pas les armes, pour l'affronter. Je n'ai que mes étagères, pour l'héberger...

En savoir plus sur l'auteur ==> ici

Lire la suite

mercredi, 28 mars 2007

Artiste du livre

Alors que je consultais le site du libraire, je suis tombée sur l'article concernant le Festival international du livre comestible..

medium_bonmotif1.jpgEn lisant cet article, j'ai su que Judith A. Hoffberg en était l'instigatrice, et que Béatrice Coron avait "immortalisé ces banquets livresques" sur son site. Voulant avoir un aperçu de ces livres comestibles, je fus extasiée...

medium_IPallSml.jpgJ'ai toujours su intrinsèquement que la couverture et la matière d'un livre avaient leur importance dans le choix qu'on faisait de nos lectures, sauf si elles nous ont été conseillées, recommandées, ou offertes.

medium_washington.jpgJe ne savais pas que des gens pouvaient faire de la matière d'un livre une histoire à elle toute seule.

Bravo l'artiste ! ==> ICI

mardi, 27 mars 2007

Corpus eroticus

medium_spectacle_20Corpus2007-5.jpg
Une proposition de Virginie Deville
Textes de Roland Fichet, Nathalie Fillion, Camille Laurens, Marie Nimier, José Pliya, Christian Siméon.

L’érotisme est le déséquilibre dans lequel l’être se met lui-même en question, consciemment.
Georges Bataille

Nous sommes dans une société de l’image : l’apparence y est reine et régente la plupart de nos repères.
Dans ce contexte, le sexe s’expose, sert d’appât aux publicitaires et devient un phénomène de consommation via internet.
Dans cette exposition à outrance où la performance reste la référence, que reste-t-il de nos soubresauts intérieurs, de nos interrogations intimes et de la projection de nos phantasmes ?

La suite ici

Lire la suite

lundi, 26 mars 2007

Femmes du métro Pompe

medium_les_femmes_du_metro_pompe.2.jpg" 1958. A la bouche de la station de métro "Rue de la Pompe " se réunissent, deux fois par jour, les Espagnoles qui font la loi dans le quartier. Aux heures les plus chaudes, elles sont une centaine sur le trottoir. Et moi, je suis là, au milieu de ces cercles, de ces infinis conciliabules, de ces calculs invraisemblables et de quelques confidences pas piquées des hannetons. Je me saoule à Bilbao, à Salamanque, à Madrid. Comme je ne peux tout traduire en même temps, chef d'orchestre au milieu de la mêlée, souvent, je bats la mesure. Je jongle avec les plus beaux soleils d'Espagne. " Le jeune Sacha, fils et petit-fils d'agent de change à Paris, est devenu le confident d'une tribu de bonnes espagnoles qu'il place chez les uns et les autres. Parmi elles, la mystérieuse et très belle Pepita hante son cœur et son esprit. Il parcourt avec elle la ville, l'emmène pour la séduire chez la grande comédienne Bella d'Artois, il va en secret chercher des recettes de bonheur chez un diplomate japonais et se sert de toutes les clefs que lui offrent les femmes du métro Pompe pour parvenir à ses fins : l'amour éternel.

Lire la suite

mardi, 20 mars 2007

La chasse au snark

medium_snark.jpgLewis Carroll, maître du récit fantastique et auteur d’Alice au pays des merveilles, atteint un niveau de perfection inégalé avec La Chasse au Snark. Les bons Anglais partent un jour à la recherche du Snark. Qu’est-ce que le Snark ? Il paraît que c’est un animal, mais on ne l’a jamais vu. Comment le capturer ? Créature un peu serpent (snake), un peu escargot (snail), un peu requin (shark), « le Snark est une singulière créature qui ne peut être attrapée d’une façon singulière » écrit Lewis Carroll.

Portrait d’aventures et mésaventures, de querelles et de réconciliations, doutes et espoirs ponctuent cette course au long cours après l’animal fabuleux.

capté sur lelibraire

lundi, 19 mars 2007

La Brûlure

medium_brulure.jpgPrésentation de l'éditeur
Au début, il y a La jeune Femme et c'est la seule qui croit vraiment à cette histoire. C'est par Elle que tout commence. Elle certifie avoir vu un homme emmener un enfant au bout de l'allée, le battre, le violer et le manger. Dans le quartier, c'est l'émoi. Crime véritable ou imagination ? On ne sait pas. Peu importe la vérité. Mais il faut qu'il y ait un crime pour le payer. Il faut un coupable, afin que la communauté puisse se laver de l'horreur qu'elle a elle-même suscitée.

Lire la suite

vendredi, 16 mars 2007

Certains jours on devrait garder les mains dans ses poches

medium_grange.jpgC'est, du moins, ce qui ressort de la lecture du dernier "opus" de J.-C. Grangé : Le serment des limbes
Je ne l'ai pas lu, apparemment ce n'est pas la peine. C'est mal, je sais, de se faire une opinion à travers celle des autres. En même temps, c'est la version "grand format", et euh, bah... C'est pas donné hein !

Mal lui en prit

par Eric Libiot

 Oscillant entre thriller et fantastique, Jean-Christophe Grangé, remarqué pour ses Rivières pourpres, déçoit

La rencontre avec le mal est un classique de la littérature de genre. En général, le mot prend un «m» minuscule quand il s'agit d'un polar, mais il s'écrit avec une majuscule dès lors que l'auteur aborde le fantastique, là où le méchant est beaucoup plus Malin. Depuis ses débuts, Jean-Christophe Grangé navigue entre ces deux eaux, optant pour une dramaturgie criminelle avec flics et voyous dans un monde qui s'échappe du réel.

jeudi, 01 mars 2007

Francophonies

Dans le cadre de la semaine de la langue française, je réalise un petit "book" sur quelques auteurs francophones connus et moins connus.

Au fil de mes recherches, j'ai découvert deux auteures talentueuses :

- Ananda Devi, et son percutant "Eve de ses décombres"

- Nina Bouraoui, et son douloureux "La voyeuse interdite".

 

Je vous invite à découvrir l'écriture de ces deux femmes dans leurs romans hors du commun. Hop hop hop !

lundi, 26 février 2007

Patrons gloutons

Patrons gloutons
LEXPRESS Livres 22/02/2007

Il y a l'ancien président de Carrefour, Daniel Bernard, rebaptisé «la Caisse enregistreuse»; celui d'Elf aquitaine, Philippe Jaffré, alias «Fortune d'un jour», et, bien sûr, le plus célèbre, Antoine Zacharias, «Gargantua», qui, aujourd'hui, réclame 81 millions d'euros à son ex-groupe, Vinci! Les Goinfres. Enquête sur l'argent des grands patrons, que s'apprête à publier, le 9 mars, chez Flammarion, Patrick Bonazza, va secouer l'establishment des affaires à l'heure de la campagne présidentielle. L'auteur, journaliste au Point, dénonce la façon dont certains dirigeants français - les mieux payés d'Europe - fixent leurs rémunérations, leurs retraites ou leurs indemnités de départ… Féroce!

jeudi, 01 février 2007

L'intention

medium_l_intention.2.jpg

Malgré une situation difficile pour la presse BD, l’éditeur Vivian Lecuivre lance en kiosque un nouvel hebdomadaire de bandes dessinées. Au sommaire : Conrad, Benacquista et Barral, Florence Cestac, Tardi et Léo Malet et Alain Chabat qui nous parle du Marsupilami.

Alors que le mensuel Bang ! s’arrête au bout de quelques numéros et que Largardère Active Média annonce renoncer à exploiter le mensuel L’Echo des Savanes, un jeune éditeur, Vivian Lecuivre se lance dans la mêlée en lançant un hebdomadaire, L’Intention, qui devrait paraître tous les mercredis à partir du 17 janvier 2007.

La suite de l'article sur actuabd

vendredi, 26 janvier 2007

Le vertige des auteurs

medium_vertige_des_auteurs.gifJe viens de me faire harponner dans un dial (comprenez une communication instantanée par le biais d'un programme en trois lettres) qui commençait par "un truc uqi m'a fait penser à toi"... J'avoue, je m'attends toujours âu pire lorsque je lis ou entends cette expression... Ah oui, mais quoi donc ? Et à quel propos ???

Il s'agissait d'un livre, et pas n'importe lequel.. un livre qui concerne les aventures d'un auteur qui cherche à se faire publier...

Merci donc à Zense, pour cette info, qu'il a collecté sur le site d'Evene...

Lire la suite