Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 24 janvier 2007

Gus

medium_gus.jpgL'appendice nasal de Gus, héros de ce western potache, est une péninsule qui s'allonge au fur et à mesure de l'histoire. Ici, la scène est vue de son œil droit, l'autre fermé. Le truc pointu, à gauche, c'est son nez. Au cinéma, on parlerait de caméra subjective. L'auteur, malin, cinéphile et rigolo, offre au lecteur un premier plan - Gus allume la dame du saloon - et un second - il convoite la fille assise au fond. Ce petit tableau est une trouvaille burlesque qui résume bien l'univers de Blain. Chez lui, les choses peuvent paraître illogiques, asymétriques, elliptiques, mais finalement tout s'imbrique. C'est plié, réglé, parfait.

par Gilles Médioni (L'express)

mardi, 23 janvier 2007

Gribouillages

medium_gribouillages.jpgMot de l'éditeur

Voici un cahier de gribouillages qui va vous permettre :

- de tirer un trait sur vos problèmes,
- de lécher les bottes de votre patron en secret, - de faire des pauses-clope enfin saines,
- de répondre à votre boss et de clouer le bec à vos collègues,
- d'aimer vos cafards,
- de faire une sieste...

Il vous garantira par ailleurs un sursaut de popularité au sein de votre entreprise. Désormais, vos collègues vont trépigner d'impatience à l'idée de venir vous voir pour une bonne partie de gribouillages.

medium_gribouill.jpgIl est aussi vivement recommandé à ceux qui sont stressés par leur travail. Ils y trouveront le défouloir idéal pour lâcher enfin la pression.

Curieux mélange entre un cahier d'écolier et un album de coloriage, le Cahier de gribouillage est dédié aux adultes stressés par trop de travail ou lassés de leur emploi. Remède humoristique à leurs états d'âmes, il propose de colorier «les tasses dessinées jusqu'à en avoir ras le bol» ou énonce «dessine les bottes de ton patron et lèche ta feuille». L'alliance d'un graphisme singulier et de textes dissidents incite à se libérer, en gribouillant, des tensions et frustrations quotidiennes. Le cadeau idéal à offrir à ses collègues de bureau...

15:50 Publié dans à lire/à voir | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre, humour, boulot | | | |  Facebook

lundi, 22 janvier 2007

Lire les trois premières pages

Sur le site de l'Express, vous pouvez vous régaler d'avance, ou pas, chacun ses goûts... moi suis plutôt sacré-salé, alors ça m'laisse pas mal de choix. Oui, sinon, je vous disais que sur le site de l'Express, dans la rubrique consacrée aux livres, vous pouviez vous faire une idée sur une sélection de romans, polars, documents, essais. En plus, y a des critiques..

Merci qui ?

mercredi, 17 janvier 2007

Les livres que j'ai empruntés - 3

medium_rouge-gorge.jpgCelui-là, je l'ai pris parce que j'ai lu L'étoile du diable, et j'avais beaucoup aimé.. Et puis ausi parce que j'aime la couverture :-)

Présentation de l'éditeur
1941. Dans la Norvège occupée, des jeunes gens s'engagent pour combattre sur le front de l'Est dans les rangs de la Waffen-S.S. Parmi eux, un groupe soudé - Hallgrim Dale, Sindre Fauke, Gudbrand Johansen, Edvard Mosken - sous la houlette de Daniel Gudeson, une tête brûlée qui provoque l'admiration et se fait appeler Urias. Jusqu'au jour où Daniel se fait tuer. Chaque membre de la division va alors suivre sa propre route. Notamment Gudbrand qui prend à son tour le nom d'Urias, et tombe amoureux d'Helena dans un hôpital militaire viennois. Quel lien ave Harry Hole, l'inspecteur des " Cafards " et de 'L'homme chauve-souris " ? Après une nouvelle bévue, Harry est muté au Service de Surveillance de la Police et chargé d'enquêter sur le milieu néo-nazi, soupçonné de préparer un attentat à l'occasion de la fête nationale, imminente. Tandis qu'il se documente sur le passé nazi de la Norvège et prend conscience de l'amertume de ces anciens engagés volontaires jugés à la Libération comme traîtres à la patrie, il rencontre Rakel, la fille de Sindre Fauke. Aura-t-il le temps de dénouer les fils du passé avant le jour de la fête nationale ?

mardi, 16 janvier 2007

Les livres que j'ai empruntés - 2

medium_un_lamentable_dieu.jpgPrésentation de l'éditeur
" Depuis longtemps, le hic n'était plus que quelqu'un empêchât notre mariage comme cela pouvait être le cas cinq ans auparavant. Aujourd'hui, en ce printemps 1991, alors que Lucie dépassait bravement la quarantaine, ils auraient consenti à la marier à un cheval de brasserie, pour peu qu'il promît de ne pas répandre de crottin sur leur parquet. Le hic, donc, c'était que, moi, je n'arrivais pas à me décider. Mais maintenant, après la chute du communisme, en des circonstances et conditions bien changées et alors que les cartes étaient tout autrement distribuées, j'avais le sentiment que la famille n'avait plus sur moi aucun pouvoir et que ce qui s'était passé il y a trente-cinq ans, ce qui s'était passé dans mon enfance (mais aussi celle de Lucie), était mort depuis longtemps et que je pouvais désormais me rapprocher de la famille. Mais, bien sûr, je me trompais. Le passé restait toujours vivant et la famille s'était juste adaptée très habilement à ces circonstances et conditions bien changées, c'était un monstre fossile capable de se réveiller à tout moment. " Le deuxième roman de Jiri Kratochvil à paraître en français nous plonge dans la vie du quadragénaire Ales Jordân, mouton noir de ce que l'on pourrait appeler " une grande famille ". Le romancier tchèque s'interroge ainsi sur la place de l'individu dans des structures collectives - qu'elles soient familiales ou étatiques - mais son propos est servi par une drôlerie remarquable et un ton résolument ludique.

lundi, 15 janvier 2007

Les livres que j'ai empruntés (et que je n'aurais certainement pas le temps de lire) - 1

medium_le_mec_de_la_tombe_d_a_cote.jpgCelui-ci c'est une lectrice qui me l'a conseillé, en me disant qu'il y avait des passages vraiment drôles.. Originalité : les pages de ce livre sont rose... Pas forcément l'idéal pour une lecture confortable.. mais bon, on verra hein.. quand j'aurai le temps !

Présentation de l'éditeur
Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire de métier, et citadine pragmatique, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance. Au cimetière, elle rencontre le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que la tombe avec sa stèle tape-à-l'œil. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, de façon assez rustique, et grâce à une bonne dose d'humour et d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il s'énerve contre la "Crevette" qui occupe le banc au cimetière avec lui, avec son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Rien, a priori, ne rapproche ces deux-là, et pourtant, il suffira d'un sourire qui éclate simultanément sur leurs lèvres, pour qu'ils soient tous deux éblouis. C'est le début d'une histoire d'amour assez cocasse. Ils sont tout le contraire l'un de l'autre. Elle ne sait pas cuisiner, il lit tout au plus un livre par an. Elle veut aller à l'opéra, lui doit traire les vaches. Il traîne avec lui une odeur d'étable, elle vit dans un appartement aseptisé. Mais leur passion amoureuse est sans bornes. Roman d'amour drôle, tendre, à l'humour décapant, Le mec de la tombe d'à côté touche pourtant là où ça fait mal : ce fossé qui sépare les catégories sociales. On ne peut plus contemporain..

Angou l'aime

medium_angouleme.jpg

Lire la suite

samedi, 13 janvier 2007

Le magasin des suicides

medium_magasin_des_suicides.jpg

 Présentation de l'éditeur
Imaginez un magasin où l’on vend depuis dix générations tous les ingrédients imaginables pour se suicider. Entreprise familiale, le Magasin des suicides met à contribution tous les membres de la famille Tuvache : le père, Mishima, spécialisé dans les morts violentes, dirige la maison d’une main de fer ; la mère, Lucrèce, adepte de l’empoisonnement, confectionne elle-même des mixtures originales ; le fils, Vincent, adolescent exalté, a en projet la création d’un parc d’attractions sur le thème du suicide ; la fille, Marilyn, qui se croit moche et inutile, voudrait justement en finir avec l’existence. Dans cette famille malheureuse et contente de l’être, le destin a frappé le jour où Mishima et Lucrèce ont testé un préservatif poreux destiné à ceux qui veulent mourir par contamination. C’est ainsi qu’est né le petit dernier, Alan, que la nature a doté d’un horrible défaut : la joie de vivre...

mardi, 09 janvier 2007

Comment parler des livres que l'on n'a pas lus

medium_comment_parler.2.jpgL'étude des différentes manières de ne pas lire un livre, des situations délicates où l'on se retrouve quand on doit en parler et des moyens à mettre en œuvre pour se sortir d'affaire montre que, contrairement aux idées reçues, il est tout à fait possible d'avoir un échange passionnant à propos d'un livre que l'on n'a pas lu, y compris, et peut-être surtout, avec quelqu'un qui ne l'a pas lu non plus.

Lire la suite

vendredi, 05 janvier 2007

La grande encyclopédie des fées (et des lutins)

medium_la_grande_encyclopedie_des_lutins.jpgVous ne le savez sans doute pas, mais votre maison, votre appartement, sont remplis de petits êtres qui veillent au bon fonctionnement général de votre intérieur.. Bah oui, vous pensiez peut-être que ça se fait tout seul !! Il faut tout vous dire hein ! Rooo, m'enfin...

Lire la suite

17:15 Publié dans à lire/à voir | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livre, lutins, elfes, fées | | | |  Facebook

jeudi, 04 janvier 2007

Les Shadoks

Cultissime,  Les Shadoks... Ces êtres au cerveau à quatre cases, qu'il leur fallait vider d'une pour apprendre une nouvelle chose... Ralalalalala... Si vous ne connaissez pas, précipitez-vous vite, très vite..

Allez visiter ce site, qui vous parlera de leur éducation, de leurs proverbes, de leur histoire quoi... Passionnant !

Lire la suite

mercredi, 03 janvier 2007

M'enfin

medium_gaston9.jpgAprès l'énorme succés rencontré, en 2005, par l'exposition "Le monde de Franquin" à la Cité des Sciences à Paris, il était impensable que cette méga-exposition ne soit pas présente également en Belgique, berceau même de l'oeuvre d'André Franquin.

Organisée par l'ABSL "Le Monde de Franquin", cette exposition présente à Bruxelles du 27/10/2006 au 15/04/2007, a pour but de faire (re)découvrir au public le créateur de Gaston, du Marsupilami et de bien d'autres univers merveilleux.

Au sein de l'Autoworld, sur une surface de 1800 m², dessins originaux et maquettes en grandeur nature raviront petits et grands, amateurs et collectionneurs...

lundi, 01 janvier 2007

L'intention

Attention attention, nouvelle revue bimensuelle consacrée à la BD !

medium_l_intention.jpg"Malgré une situation difficile pour la presse BD, l’éditeur Vivian Lecuivre lance en kiosque un nouvel hebdomadaire de bandes dessinées. Au sommaire : Conrad, Benacquista et Barral, Florence Cestac, Tardi et Léo Malet et Alain Chabat qui nous parle du Marsupilami. "

Alors que le mensuel Bang ! s’arrête au bout de quelques numéros et que Largardère Active Média annonce renoncer à exploiter le mensuel L’Echo des Savanes, un jeune éditeur, Vivian Lecuivre se lance dans la mêlée en lançant un hebdomadaire, L’Intention, qui devrait paraître tous les mercredis à partir du 17 janvier 2007.

La suite de l'article sur actuabd

 

Noir comme polar

Actus polar, livres, DVD, BD, dossiers, histoire du genre, feuilletons... miam-miam !
medium_hautHome2004.jpg
Un extrait :

Lire la suite

vendredi, 29 décembre 2006

La traduction est une histoire d'amour

medium_c-poulin_jacques.jpgEn parcourant les pages du magazine "Le libraire", je suis tombée sur cet auteur, apparemment très connu. J'ai repéré que plusieurs libraires l'avaient fort apprécié.. Il est même dit que c'est le "champion de l'année", dans le domaine littéraire.

C'est pourquoi je le mets là.. Autant pour vous que pour moi. Un rappel, une invitation, une suggestion.

 

 

Jacques Poulin 

Lire la suite