Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 07 janvier 2007

La jeune fille suppliciée

medium_la_jeune_fille_suppliciee.jpgElle a 16 ans. Elle vient de mourir, d'une pneumonie. Et ses parents, pour gagner un peu d'argent, confient son corps à la science. Alors elle nous raconte, de l'intérieur, les périples de ce corps sans vie mais pas encore sans conscience. Conscience des autres, de ce qui a été son hôte, pendant ces seize années.. Ce corps qu'elle voit pelé, dés-organe-isé, éparpillé au quatre coins de la salle d'autopsie. Mais elle regarde avec objectivité. Elle serait presque heureuse de voir à quel point ce corps mort peut encore servir les vivants.

Lire la suite

dimanche, 31 décembre 2006

De sang-froid

medium_de_sang-froid.2.jpgCertes, vous n'allez pas y croire...  certes, vous n'allez pas en revenir... certes certes... Mais voilà... j'ai réussi... oui. j'ai ENFIN fini le récit d'un fait divers sanglant, d'un tête-à-tête avec deux criminels, un tête-à-tête mortel.. pendus aux évènements comme eux au gibet..

Lire la suite

mardi, 12 décembre 2006

Zzzzz

medium_berceuse.jpgHum hum (éclaircissement de voix)...

Waïïïhh (étirements)...

Cliclic (clignotage de paupières)...

Alors euh... comment dire...

 

 

On va faire simple..

Lire la suite

jeudi, 07 décembre 2006

Shutter Island

medium_coucou.jpgJe sais pas vous, mais moi j'ai toujours adoré les histoires d'asile psychiatrique, les histoires seulement hein, et puis je devrais dire hôpital, et pas asile. Enfin, dans le fond, c'est un peu la même chose. Mais bon. Je me souviens de "Vol au-dessus d'un nid de coucous", avec Jack Nicholson, fantastique non ! Pourquoi est-on attiré vers cet univers ? Plusieurs réponses possibles.. Pour ma part, ça concerne les limites de la raison humaine, jusqu'où peut-elle rester saine, qu'est-ce qui fait qu'un jour elle bascule, et transforme des êtres humains en "zombies", souffrant de schizophrénie, de psychose maniaco-dépressive, et j'en passe et des pires. Mais ce qui fascine je pense, ce sont les symptômes, les symptômes apparents, les délires propres au malade, les actes qu'il commet, aussi atroces soient-ils. Y a pas à dire, on a tous un côté morbide en nous, qui nous fait tourner la tête lorsqu'on croise un accident de la route, malgré nous.

Alors quand j'ai vu ce livre, sur les étalages de la célèbre plus grande librairie de France, et que j'ai lu la quatrième de couverture, je n'ai pas résisté. Une intrigue, en milieu psychiatrique, ça promet. Comment des représentants de la loi vont-ils pouvoir imposer la justice des "sains d'esprit" au sein d'un univers complètement irrationnel ?

En plus, dans les années 50, la psychiatrie n'avait pas encore acquis ses lettres de noblesse, et pratiquait des méthodes relativement "barbares", du moins austères. On parlait encore de lobotomie orbitale, d'électrochocs, ça promettait donc d'être corsé !

 

Lire la suite

jeudi, 30 novembre 2006

Livres de chevet

medium_livres_de_chevet.jpgJe l'ai à peine commencé, et j'ai déjà envie de vous en parler. Enfin surtout vous dire, que, bien qu'il ne s'agisse pas d'un roman, ni d'une nouvelle, encore moins d'un poème, cet ouvrage se lit comme tel. Les mots s'écoulent, le verbe glisse, la virgule se courbe, et laisse la place à l'espace sans jamais s'offusquer.

 

Lire la suite

mercredi, 29 novembre 2006

Out

medium_out_21e.jpgQuatre femmes. Travail de nuit. Une usine de paniers-repas. Le seul endroit où elles existent encore. Entre femmes. Entre elles quatre. Masako, Yoshié, Kuniko, Yayoi. Toutes marquées par la vie, ou maltraitées par leur mari, ou méprisées, ou même ignorées. Quatre paires d'yeux qui se renvoient constamment leur misérable vie...

Lire la suite

mardi, 28 novembre 2006

Beloved (Toni Morrsion)

medium_beloved.jpgUne histoire émouvante sur l'esclavage et les conditions des Noirs aux Etats-Unis. L'histoire se déroulé à la fin du 19ème siècle et s'étale sur une longue période (avant, pendant, et après la guerre de Sécession). On y côtoie plusieurs générations d'esclaves.

Sethe et sa fille Denver vivent isolées dans une maison jusqu'à l'arrivée de Paul D, rescapé de la ferme où Sethe et lui furent esclaves de M. Garner...

Lire la suite

11:35 Publié dans contes rendus | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |  Facebook

Belle du Seigneur

medium_belle_du_seigneur.jpgLors d'un cours de littérature française, en fac de lettres, nous avons étudié un passage de Belle du Seigneur, afin d'en dégager différentes choses, dont le point de focalisation...

Lire la suite

lundi, 20 novembre 2006

La femme dans le frigo

medium_la_femme_dans_le_frigo.jpgIl faut attendre un peu moins de la moitié du livre pour parvenir à ce cadavre de femme dans le frigo... les 125 pages précédentes sont assez longues ; et le livre n'est pas très épais.. je me suis un peu ennuyée à la première moitié, non pas que chaque histoire doit être pleine d'action et de rebondissements, je ne cherche pas Harlan Coben dans toutes mes lectures, non, mais j'ai eu du mal à comprendre cet intérêt marqué de l'auteur pour les tenues vestimentaires des personnages principaux et secondaires...

Lire la suite

dimanche, 19 novembre 2006

Birdman

medium_Birdman.jpgBirdman, c'est le type qui découpe le thorax des femmes pour y mettre un oiseau vivant.. la pauvre bête meurt, inexorablement, privée d'oxygène, mais non point de nourriture.. puisqu'elle a un peu de chair à se mettre sous la dent, enfin, sous le bec.. et puis elle agonise, pauvre petite bestiole privée de toute affection, elle agonise dans ce qu'elle croit être un nid, dans la nuit.. bien au chaud, trop d'ailleurs.. Oui, pour qui ne supporte pas de voir de pauvres petits oiseaux innocents mourir de la sorte, ne lisez pas ce roman..

Lire la suite

samedi, 18 novembre 2006

Cul-de-sac

medium_cul-de-sac.jpgNe jamais rouler de nuit dans le bush, vous risquez d'avoir un pépin, du genre un kangourou sur le pare-brise, et là, c'est plus un pépin, c'est le fruit entier qui va vous coller aux basques plus longtemps que vous ne croyez. Vous aurez beau secouer votre godasse pour éjecter cette masse informe et gluante de votre semelle, elle s'accrochera tant et si bien que vous n'aurez plus d'autre solution d'l'enlever cette foutue chaussure. Et marcher pieds-nus sur un terrain rocailleux, y a pas à dire, c'est douloureux....

Lire la suite

Quatre romans noirs

medium_quatre_romans_noirs.jpgJe n'avais jamais lu de Benacquista avant, c'est un ami qui m'a demandé il y a peu si je connaissais.. Comme je lui répondis non, il m'a dit que ça devrait me plaire et qu'il me fallait essayer.. J'ai essayé..

Lire la suite

vendredi, 17 novembre 2006

Premier de cordée

medium_11026-0.jpg« Alors en équilibre sur un clou de soulier et le corps collé à la paroi, il se concentre pour tenir. Il sentit tout à coup que sa jambe était prise d'un tremblement de fatigue, il fit un brusque mouvement pour retrouver la prise de main, mais déjà il basculait. Ses doigts griffèrent le granit sans l'accrocher et il tomba à la renverse sans pousser un cri. »

Lire la suite

13:25 Publié dans contes rendus | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |  Facebook

Le chasseur de têtes

medium_Le_chasseur_de_tetes.jpg "C'est ainsi, pensa-t-il, qu'on s'écrit mutuellement notre vie - au moyen d'illusions. Des illusions qui nous soutiennent. Des illusions qui nous transportent. Des mensonges. C'est ainsi qu'on se guide les uns les autres vers la survie. C'est ainsi qu'on montre du doigt le chemin des ténèbres - en disant : Viens avec moi dans la lumière."

Lire la suite

jeudi, 16 novembre 2006

Dans les bois éternels

medium_dans_les_bois_eternels.jpg Vargas, Adamsberg. Dans les bois. C'est comme une danse, que chacun mène à son tour. Tour à tour le commissaire vole la plume de l'auteur, et Vargas s'immisce dans l'esprit tortueux, torturé d'Adamsberg. Pour autant ils n'en savent pas plus l'un sur l'autre, mis à part une certaine poésie dans leur façon de dire, d'écrire la vie. Et quand l'un cède un mot, un paragraphe, un chapitre à l'autre, c'est pour mieux brouiller les pistes. Cela dit, quelle piste suivre quand on poursuit un fantôme, une ombre...

Lire la suite