Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 23 août 2007

Prix des cinq continents de la Francophonie 2007

Voici la liste des dix finalistes :

  • Le ciel sans détours de Kebir M. Ammi (Gallimard)
  • Les ensauvagés de Jean-Pierre April (XYZ)
  • Tes yeux bleus occupent mon esprit de Djilali Bencheikh (Elyzad)
  • Par une nuit où la lune ne s’est pas levée… de Dai Sijie(Gallimard)
  • Contours du jour qui vient de Léonora Miano (Plon)
  • Mon cœur à l’étroit de Marie Ndiaye (Gallimard)
  • La promesse faite à ma sœur de Joseph Ndwaniye (Impressions Nouvelles)
  • Butterfly II d’Eric Nonn (Actes Sud)
  • Le cœur des enfants léopards de Wilfried N’Sonde (Actes Sud)
  • Absent de Bagdad de Jean-Claude Pirotte (La table ronde)

 

dimanche, 08 juillet 2007

Les mille et une langues du Petit Prince

Les mille et une langues du Petit Prince

Tous les patois, dialectes, langues vivantes, classiques, minoritaires ou mortes, charabias, baragouins, bafouillages, jargons et parlés locaux ont voulu à un moment donné traduire Le Petit Prince de Saint-Exupéry. Le résultat est impressionnant. Publiée aujourd’hui en plus de 150 langues, l’œuvre phare de l’écrivain français est éditée jusque dans les localités les plus perdues du globe. À en croire les nouvelles traductions qui continuent de se multiplier, ce phénomène n’est pas près de s’estomper.

Par Ismaël Houdassine

Ceux qui ne l’on pas encore lu n’ont donc plus d’excuses. Du tahitien (Te Tamaiti Ari'i Iti) au lapon (U'cc Priinsâz), en passant par le kurde (Mîrzayê Biçûk), l’espéranto (La Eta Princo), le tzigane (O Cino Krajoro), le créole réunionnais (Lo Ti Prins), le piémontais (Ël Cit Prinsi), l’araméen (Malkuno Zcuro) et le yiddish (Der Kleyner), pour n’en citer que quelques-unes, les adaptations sont légions. Il n’existe qu’un seul livre qui dépasse Le Petit Prince en nombre de traductions. Lequel? La Bible, évidemment.


D’ailleurs, la dernière traduction du conte de Saint-Exupéry en berbère, sous le titre Ageldun Amezzan, est déjà un phénomène en soi. Peu connu, le berbère subsiste en Afrique du Nord, où depuis ces dix dernières années, la langue connaît une véritable renaissance. De passage à Montréal, le traducteur et écrivain Fouad Lahbib n’a jamais cessé de croire que Le Petit Prince verrait le jour dans sa langue maternelle.

La suite ici

mercredi, 04 juillet 2007

Blogs littéraires à l'Académie

Les blogs littéraires entrent à l’Académie française par la petite porte

Canal Académie, la jeune radio de l’Académie française, propose, depuis décembre 2006, un panorama des blogs culturels à travers des témoignages hebdomadaires dans l’émission L’académie des blogs.

Dimanche 31 décembre 2006, Pierre Assouline, écrivain et créateur de l’influent blog La République des livres, inaugurait un nouveau rendez-vous diffusé sur la radio de l’Académie française : L’Académie des blogs. Animée par les journalistes Elodie Courtejoie et David Abiker, ce programme dominicale se consacre à l’actualité des blogs littéraires ou culturels francophones. Depuis sa création, 13 blogueurs aussi divers que variés se sont prêtés à l’exercice dans les locaux de Canal Académie, à l’Institut de France. Xavier Darcos, actuel ministre de l’éducation nationale, l’écrivain Alain Soral, le père Alain de la Morandais, le critique littéraire du Nouvel Observateur, Didier Jacob, ou encore le co-fondateur des éditions Héloïse d’Ormesson, Gilles Cohen Solal, entre autres, se sont déjà exprimés au micro de ce programme novateur.

L’Académie hors-les-murs

Lancée en janvier 2004 à l’initiative de Jean Cluzel, sénateur honoraire et ancien président du conseil général de l’Allier, Canal Académie, la première radio académique francophone sur Internet, ajoute ainsi une 20e émission à sa grille. La totalité du programme peut être écoutée en direct ou téléchargée sur le site www.canalacademie.com/. Depuis février 2007, les sites 12-25, Grand voyageur et Escapades de la SNCF proposent également un podcast en ligne. A vos baladeurs !

capté

mardi, 03 juillet 2007

Bluebook

 
La réconciliation du papier et de l’écran

Du 18 au 20 juin à San Jose (Californie), la première conférence TOC, « Des outils pour changer l’édition », a réuni près de 400 professionnels. Le projet bluebook s’est nettement distingué.

S’il faut retenir une chose de la première conférence sur « les outils du changement pour l’édition » tenue du 18 au 20 juin à San José (Californie), organisée par O’Reilly media, éditeur de livres sur l’informatique et les logiciels, c’est sans doute l’ovation réservée au projet b-Link de Manolis Kelaidis, ingénieur et lecteur au Britain’s Royal College of Art (RCA) et membre de l’Imperial College’s Tanaka Business School à Londres. Avec un concept simple de « faire du neuf avec du vieux », l’ingénieur propose de réconcilier support papier et contenu multimedia. Son bluebook réalisé au sein du RCA, un livre relié et imprimé, comporte en effet des hyperliens vers une page web.

Lire la suite

samedi, 30 juin 2007

Littérature à écouter

Je vous l'accorde, j'en ai déjà parlé ici, de littérature à entendre, par le biais de livres-audio, des romans, des nouvelles, enregistrés par les auteurs ou d'autres personnalités. Une initiative qu'on ne peut qu'encourager, et colporter un peu partout, notamment les bibliothèques... Nous aurons l'occasion d'en discuter à nouveau, je pense.. Et peut-être ailleurs...

Donc, merci Mathilde (oui, elle est formidable Mathilde, elle fait partie des passeurs de savoir[s], merci Mathilde), pour ce lien concernant la littérature audio.. Le site n'est pas encore très fourni, un peu d'indulgence, et surtout, surtout, des encouragements ! J'allais oublier : c'est gratuit !

Un p'tit Verlaine pour commencer ? podcast

lundi, 25 juin 2007

Camp de vacances dans le livre

Camp littéraire pour jeunes mordus de lecture


59dcb4ef32dece132dfdb0eb48ebaab3.gifOrganisé par Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), un camp de jour gratuit, réservé aux jeunes de 8 à 13 ans, aura lieu cet été du 9 au 13 juillet et du 13 au 17 août à Montréal.
Pour chacune des deux éditions, le camp recevra 22 participants choisis par tirage au sort parmi toutes les inscriptions reçues avant la date limite du 16 avril prochain.
Les jeunes seront encadrés par des animateurs spécialisés, et auront la chance de rencontrer des auteurs, des illustrateurs et des artistes du monde du livre. De nombreuses activités autour de la lecture et de l'écriture leur seront proposées.

en savoir plus

10:00 Publié dans cultiver | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, jeunes, vacances | | | |  Facebook

vendredi, 22 juin 2007

Barbery

Chez Barbery,  y a ça :
Le BaRBeRy v 1.0 : Dico mégalo CoRHuPOP
(Cognitivo-Rapo-Humoristico-Poético-Oulipo-Psychanalytique) :
a68c76381fe89a1840c17ca57c165da3.jpg
45fd55196df37f0f1f18f35b16b299b7.jpg
1921d28266cf2d8b3e7aed0e769baf47.jpg

 

Y a d'la philosophie :

" Non, je ne crois pas, je n'ai jamais cru, je ne croirai pas en ma mort "
ou billet d'humeur anti-heideggérien (1995)
 

Y a d'la poésie aussi, chez Barbery, le mari. Si si.. :

d696328c34ea71ff20a51d030e9a3435.jpg

Enfin y a plein de choses bien, chez Monsieur Barbery.. Pas de jeu de mots avec son nom, je pense qu'il en a déjà fait le tour..
Allez voir, faites-lui plaisir, merci.

 

mercredi, 20 juin 2007

Les cinq sens invités dans la bibliothèque du futur - réaction

Pour moi qui travaille dans une bibliothèque et qui ai quelques années de formation informatique derrière moi, cette info a fait mouche... Le livre en trois dimensions, aux cinq sens, un livre qu'on lit avec tout son corps.. j'adore.

En effet, le livre est la dernière ressource que l'on utilise pour s'informer, il y a tellement d'autres médias qui le permettent maintenant. Il y a encore peu, une jeune fille, pour ses études, est venue demander un livre parce que sa connexion Internet était défaillante. Paradoxalement, ce sont les "nouvelles" technologies qui permettraient de (re)découvrir le livre, la lecture. Qu'elle soit informative, ou simplement gustative.
Si je parle de lecture-plaisir, certains haussent les sourcils, écarquillent les yeux comme si j'étais un phénomène de foire (et vu les grimaces qu'ils font, c'est l'hôpital qui se moque de la charité) : "ça sert à rien de lire des romans". Non, ça ne sert pas forcément à quelque chose. C'est pour ça que c'est tellement agréable. Ce que l'on ne sait pas forcément, c'est qu'il n'y a pas que les yeux qui lisent. Lorsque je lis, j'ai le sens du  toucher qui se développe, mais aussi l'ouïe, car j'entends les mots que je lis, certaines phrases résonnent de poésie, ont besoin d'être murmurées. Cela fait déjà trois sens en action, sans technologie aucune. J'oublie l'odorat, le papier, chaque papier a son odeur.. Pourquoi dit-on "le nez plongé dans son bouquin ?" :-)

Alors une bibliothèque dans laquelle je pourrais parler avec Joséphin le fou, goûter les plats préparés de Mangez-moi, toucher la poésie de Prévert.. j'en veux ! A bas la lecture platonique, vive la lecture physique !

mardi, 19 juin 2007

Les cinq sens invités dans la bibliothèque du futur

Alors que la numérisation des fonds des bibliothèques se poursuit sans relâche, certaines initiatives tentent de tirer parti des nouvelles technologies à l’intérieur-même des bibliothèques, à l’instar du centre de recherche interactivesspaces.net.

Imaginez : votre doigt ou vos pieds transformés en souris d’ordinateur sur un écran projeté aux murs et au sol, un livre qui parle au creux de l’oreille et auquel le lecteur répond, un chapeau qui vous raconte des histoires selon les parcours effectués dans les rayons de la bibliothèque, … Toutes ces propositions, et d’autres encore, ont été étudiées pendant deux ans par le centre de recherche interactivesspaces.net dans le cadre du projet « la bibliothèque interactive des enfants». Elles ont donné lieu à des expérimentations grandeur nature dans la bibliothèque publique d’Aarhus au Danemark.

Lire la suite

dimanche, 10 juin 2007

Trois éditeurs font alliance pour stimuler le livre audio

Rappelez-vous cette note. Et maintenant découvrez le développement du concept :

Albin Michel, France Loisirs (groupe Bertelsmann) et Hachette Livre vont créer une société commune pour éditer et commercialiser des livres audio sur le marché français.

02747ec3d4a7b30fd5a2e355fd036ca0.jpgTrois éditeurs vont unir leur force pour faire décoller le marché audio en France, qui reste marginal comparé aux pays anglo-saxons ou à l’Allemagne. Albin Michel, France Loisirs (filiale du groupe Bertelsmann) et Hachette Livre ont annoncé mardi 5 juin la création d’une société commune. Cette société, qui n’a pas encore de nom, éditera et commercialisera des livres audio.

Les catalogues d’Albin Michel et d’Hachette Livre s’appuieront sur la force de vente des clubs de France Loisirs et l’expérience d’Hachette Livre sur les territoires anglais et américains. Dans son communiqué, le triptyque insiste sur l’ouverture du catalogue à tous les éditeurs qui souhaiteront céder leurs droits.

vt
le 06 juin 2007

 

vendredi, 25 mai 2007

Aux origines : le livre de ceinture

Capté ici

Les “livres de ceinture” [Girdle books, Beutelbücher] étaient des livres qui étaient reliés de telle façon qu’ils avaient une “queue” flexible qui pouvait être passée dans la ceinture en sorte de permettre un facile transport: lorsque le porteur voulait lire le livre, il lui suffisait de le prendre et de l’ouvrir. Lorsque le livre était lu sur une table ou un lutrin, la queue retombait par-delà le bord du support. Les livres de ceinture ont commencé d’apparaître à la fin du 13e siècle, gagnèrent en popularité au long des 14e et 15e, avant […] de passer de mode vers la fin du 16e siècle.

2b10ef41da1730dad90b69ca676e5b16.jpg
2a91723ab0f278a275fbb8046987146d.jpg
98f10c467bae316d89c5b6c587e8bc7e.jpg
Maintenant, on a ça :
d8125f2ea1a14920a4f3ac8e5f0487e2.jpg

15:25 Publié dans cultiver | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, livre, histoire | | | |  Facebook

mercredi, 23 mai 2007

Association d'idées

Un de mes rêves-objectifs-projets, appelez cela comme vous voudrez, est d'associer différents arts autour d'un même thème..

C'est alors qu'en lisant un poème de Jules Supervielle, et en ayant toujours en tête le roman d'Ananda Devi, La vie de Joséphin le fou, j'ose me permettre l'association des deux écritures... :

medium_Devi_Josephin.4.jpg
+

HAUTE MER

Parmi les oiseaux et les lunes
Qui hantent le dessous des mers
Et qu'on devine à la surface
Aux folles phrases de l'écume,

Parmi l'aveugle témoignage
Et les sillages sous -marins
Des mille poissons sans visage
Qui cachent en eux leurs chemins,

Le noyé cherche la chanson
Où s'était formé son jeune âge,
Ecoute en vain les coquillages
Et les fait choir au sombre fond.

dimanche, 20 mai 2007

Une bibliothèque rose

Un « téléphone rose » relié aux livres

La bibliothèque de la ville de Vienne a lancé un service de « téléphone rose » pour faire connaître son riche fonds de littérature érotique.

Si l’on vous susurre textes ou chansons coquines au bout du fil, ne raccrochez pas, vous êtes bien sur le numéro mis en service par la prestigieuse Wienbibliothek. Pour 0,39 euros la minute, au 0930-128777, la voix de l’actrice Anne Bennent lit sept extraits de titres et trois chansons des genres érotiques les plus divers : des oeuvres de Hans Carl Artmann (Texten zu Casanova) à Djuna Barnes (Nachtgewächs), en passant Rétif de la Bretonne, Gottfried Kellers (Der Grüne Heinrich) ou Annemarie Weber (Junge Götter), jusqu’aux lettres d’amour de Ferdinand Lasalle. « L’idée d’un téléphone rose nous a semblé une façon originale de populariser cette partie méconnue de notre fonds » explique la porte-parole de l’établissement public, Suzie Wong.

Fondé en 1856, la bibliothèque recèle un fonds de plus de 500 000 livres dont 1 200 ouvrages de littérature érotique, notamment française et allemande, des 18e, 19e et 20e siècles. La hotline, qui n’est accessible que depuis l’Autriche, sera en service jusqu’au 31 mai.

 

v.l.g. avec l’AFP
le 16 mai 2007

mercredi, 09 mai 2007

Qui a écrit... :

"Je rougis des enseignements qu'il me reste à donner, mais la bonne D. me dit : "Ce dont on a honte, c'est justement notre affaire." Que chaque femme se connaisse bien ; d'après votre physique, choisissez telle ou telle attitude ; la même posture ne convient pas à toutes. La femme dont la figure est particulèrement jolie, s'étendra sur le dos. C'est de dos que devront se montrer celles qui satisfaites de leur dos. L. a-t-elle laissé des rides sur ton ventre ? Fais, toi aussi, comme le P., qui combat en tournant le dos. M. portait sur ses épaules les jambes d'A. ; si les vôtres sont belles, il faut les faire voir de la même façon. La femme petite prendra la posture du cavalier ; comme elle était fort longue, jamais la T., l'épouse d'H., ne se mit sur son mari comme sur un cheval. Elle se présentera à genoux sur le lit, la tête un peu cambrée en arrière, la femme qui doit se faire admirer par toute la ligne du flanc. Si vos cuisses ont le charme de la jeunesse et que viotre poitrine soit également sans défaut, l'homme sera debout, et vous-même étendue sur le lit perpendiculairement (à lui). (Dans cette attitude) n'ayez pas hontede dénouer votre chevelure, comme les B., et tournez la tête en laissant flotter vos cheveux. il y a mille manières de goûter les plaisirs de Vénus ; la plus simple et la moins fatigante est d'être à demi couchée sur le côté droit.

Les prénoms ont été volontairement cachés, pour ne point vous aider... Alors, une idée de l'auteur ?

14:10 Publié dans cultiver | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, roman, amour | | | |  Facebook

dimanche, 06 mai 2007

Papillon

Selon le caractère des thèmes et la complexité des textes et des dessins, les calligrammes peuvent être introduits à l’université comme dans une classe d’initiation au français pour les enfants. Dans un cas comme dans l’autre, le support est original, stimulant et la composition de tels poèmes peut déboucher sur un concours ou une exposition. Le calligramme est donc largement employé dans l’enseignement.

Voici un exemple produit par les élèves de la CLIS de l'école de Brieux (Maizières-les-Metz, France) :
medium_poesie_calligramme3.3.jpg
capté