Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 13 juillet 2007

Les frais de port en ligne de mire

Sur livreshebdo :

Dans une lettre publiée dans Le Monde daté du 13 juillet (et téléchargeable sur livreshebdo.fr), 18 éditeurs (dont Antoine Gallimard, Hervé de La Martinière et Térésa Crémisi) se sont associés à 35 libraires pour dénoncer la gratuité des frais de port sur les grands sites de vente en ligne et réitérer leur attachement à la loi Lang. Rédigée par Jacques Bonnet, rédacteur en chef des Cahiers du SLF (Syndicat de la librairie française), cette lettre vise à informer et responsabiliser le public vis-à-vis de pratiques donnant lieu actuellement à des démêlés juridiques.

Tout d’abord, le contentieux entre le SLF et Alapage n’est toujours pas réglé bien que la cour d’appel de Paris ait condamné ce dernier le 23 mai. Alapage a déposé, fin juin, un pourvoi en cassation, et le SLF a lancé un référé contre le site au motif que ce dernier, sous couvert d’un changement de libellé (« port inclus » au lieu de « livraison gratuite »), ne facture toujours pas les frais de port. Pour le référé (procédure par nature rapide), une audience est prévue le 7 août.

Mais le SLF est aussi en procès contre Amazon, l’audience de plaidoirie étant prévue le 18 octobre.

Pour accélérer le retour à la loi du plus important site de vente de livres, certains libraires n’excluent pas de lancer conjointement, mais hors SLF, une action à procédure rapide contre Amazon, en s’appuyant sur le dernier jugement de la cour d’appel de Paris. Selon eux, une fois Amazon rentré dans le rang, les autres sites suivront car l’avantage concurrentiel que donne la gratuité du port est aussi extrêmement coûteuse.

commerce culturel et commerce de la culture.pdf

cn
le 12 juillet 2007

mardi, 03 juillet 2007

Bluebook

 
La réconciliation du papier et de l’écran

Du 18 au 20 juin à San Jose (Californie), la première conférence TOC, « Des outils pour changer l’édition », a réuni près de 400 professionnels. Le projet bluebook s’est nettement distingué.

S’il faut retenir une chose de la première conférence sur « les outils du changement pour l’édition » tenue du 18 au 20 juin à San José (Californie), organisée par O’Reilly media, éditeur de livres sur l’informatique et les logiciels, c’est sans doute l’ovation réservée au projet b-Link de Manolis Kelaidis, ingénieur et lecteur au Britain’s Royal College of Art (RCA) et membre de l’Imperial College’s Tanaka Business School à Londres. Avec un concept simple de « faire du neuf avec du vieux », l’ingénieur propose de réconcilier support papier et contenu multimedia. Son bluebook réalisé au sein du RCA, un livre relié et imprimé, comporte en effet des hyperliens vers une page web.

Lire la suite

jeudi, 21 juin 2007

Livre sous plastique - Le nouveau sadisme

Le nouveau sadisme

15/6/2007
Lire.fr

C'est sous une enveloppe plastifiée que devrait être vendu le prochain livre d'Alain Robbe- Grillet, à l'automne. Cet ouvrage, de l'Académicien, bien qu'intitulé Roman sentimental, est, en effet, un texte du plus raffiné sadisme. Claude Durand, le patron de Fayard, son nouvel éditeur, a imaginé cette solution pour que les mineurs ne puissent feuilleter le livre dans les rayons des librairies... Un subterfuge évoqué lors de l'affaire Rose bonbon, de Nicolas Jones-Gorlin, autre ouvrage licencieux qui avait frisé la censure.

mercredi, 20 juin 2007

Les cinq sens invités dans la bibliothèque du futur - réaction

Pour moi qui travaille dans une bibliothèque et qui ai quelques années de formation informatique derrière moi, cette info a fait mouche... Le livre en trois dimensions, aux cinq sens, un livre qu'on lit avec tout son corps.. j'adore.

En effet, le livre est la dernière ressource que l'on utilise pour s'informer, il y a tellement d'autres médias qui le permettent maintenant. Il y a encore peu, une jeune fille, pour ses études, est venue demander un livre parce que sa connexion Internet était défaillante. Paradoxalement, ce sont les "nouvelles" technologies qui permettraient de (re)découvrir le livre, la lecture. Qu'elle soit informative, ou simplement gustative.
Si je parle de lecture-plaisir, certains haussent les sourcils, écarquillent les yeux comme si j'étais un phénomène de foire (et vu les grimaces qu'ils font, c'est l'hôpital qui se moque de la charité) : "ça sert à rien de lire des romans". Non, ça ne sert pas forcément à quelque chose. C'est pour ça que c'est tellement agréable. Ce que l'on ne sait pas forcément, c'est qu'il n'y a pas que les yeux qui lisent. Lorsque je lis, j'ai le sens du  toucher qui se développe, mais aussi l'ouïe, car j'entends les mots que je lis, certaines phrases résonnent de poésie, ont besoin d'être murmurées. Cela fait déjà trois sens en action, sans technologie aucune. J'oublie l'odorat, le papier, chaque papier a son odeur.. Pourquoi dit-on "le nez plongé dans son bouquin ?" :-)

Alors une bibliothèque dans laquelle je pourrais parler avec Joséphin le fou, goûter les plats préparés de Mangez-moi, toucher la poésie de Prévert.. j'en veux ! A bas la lecture platonique, vive la lecture physique !

mardi, 19 juin 2007

Les cinq sens invités dans la bibliothèque du futur

Alors que la numérisation des fonds des bibliothèques se poursuit sans relâche, certaines initiatives tentent de tirer parti des nouvelles technologies à l’intérieur-même des bibliothèques, à l’instar du centre de recherche interactivesspaces.net.

Imaginez : votre doigt ou vos pieds transformés en souris d’ordinateur sur un écran projeté aux murs et au sol, un livre qui parle au creux de l’oreille et auquel le lecteur répond, un chapeau qui vous raconte des histoires selon les parcours effectués dans les rayons de la bibliothèque, … Toutes ces propositions, et d’autres encore, ont été étudiées pendant deux ans par le centre de recherche interactivesspaces.net dans le cadre du projet « la bibliothèque interactive des enfants». Elles ont donné lieu à des expérimentations grandeur nature dans la bibliothèque publique d’Aarhus au Danemark.

Lire la suite

mercredi, 13 juin 2007

Créer son manga grâce à un logiciel

L’annonce de l’arrivée en France, en juin, du logiciel d’aide à la création de bd, Manga Studio 3.0, déclenche une nouvelle polémique autour du numérique dans le monde des bulles.

Les dessinateurs connaissaient déjà bien les logiciels d’illustrations numériques comme Painter ou Photoshop. En voici un nouveau, et, pour la première fois, dédié exclusivement à la BD : le Manga Studio 3.0 développé par la société E-frontier, basée à Tokyo. Après le Japon et les Etats-Unis, deux versions du logiciel seront proposées dès juin sur le marché français : une pour débutants à 49 euros et une autre, professionnelle (Ex), à 299 euros, les deux étant compatibles sur mac comme sur PC.

Lire la suite

dimanche, 10 juin 2007

Trois éditeurs font alliance pour stimuler le livre audio

Rappelez-vous cette note. Et maintenant découvrez le développement du concept :

Albin Michel, France Loisirs (groupe Bertelsmann) et Hachette Livre vont créer une société commune pour éditer et commercialiser des livres audio sur le marché français.

02747ec3d4a7b30fd5a2e355fd036ca0.jpgTrois éditeurs vont unir leur force pour faire décoller le marché audio en France, qui reste marginal comparé aux pays anglo-saxons ou à l’Allemagne. Albin Michel, France Loisirs (filiale du groupe Bertelsmann) et Hachette Livre ont annoncé mardi 5 juin la création d’une société commune. Cette société, qui n’a pas encore de nom, éditera et commercialisera des livres audio.

Les catalogues d’Albin Michel et d’Hachette Livre s’appuieront sur la force de vente des clubs de France Loisirs et l’expérience d’Hachette Livre sur les territoires anglais et américains. Dans son communiqué, le triptyque insiste sur l’ouverture du catalogue à tous les éditeurs qui souhaiteront céder leurs droits.

vt
le 06 juin 2007

 

vendredi, 08 juin 2007

De la littérature à la fête foraine, il n'y a qu'une page

Coup sur coup on célèbre l’annonce d’un parc dédié à Harry Potter et l’ouverture de celui consacré aux œuvres de Charles Dickens.

Parmi les revenus potentiels du secteur de l’édition, les licences ont un avenir de plus en plus remarqués. Universal a annoncé la construction d’un parc à thèmes dédié à l’univers du magicien Harry Potter. Ce « parc à thèmes dans un parc à thèmes » tel que le mentionne le communiqué des studios Warner Bros, producteurs de la saga cinématographique, devrait être ouvert en 2009, à Orlando en Floride, à deux pas du parc de DisneyWorld.

Lire la suite

mardi, 05 juin 2007

La littérature au drive-in

Aux Etats-Unis, les usagers de certaines bibliothèques n’ont même plus à se donner la peine de sortir de leurs véhicules pour rendre ou emprunter des livres.

Le 23 mai, Docuzik, blog d’un documentaliste musicien qui participe actuellement à un échange à Baltimore (Etats-Unis), révélait une nouvelle mode américaine qui gagne les bibliothèques : le drive-in. L’Anchor Southeast Library, première bibliothèque à être construite à Baltimore depuis plus de 35 ans, « a ouvert un nouveau service de “drive thru”… » Retours, prêts, amendes de retard : ce service permet aux usagers de tout faire sans quitter leur véhicule. Du Texas au Michigan, en passant par la Pennsylvanie, l’Illinois, la Floride, l’Arkansas, l’Etat de New-York, l’Indiana, l’Ohio ou la Virginie, les bibliothèques sont de plus en plus nombreuses à proposer ce service.

 

Lire la suite

lundi, 21 mai 2007

Le récit variable

« Le récit des 3 espaces » inaugure un nouveau genre littéraire : le récit variable

Un nouveau genre littéraire est sur le point de naître : le récit variable, grâce à l’aboutissement du Récit des 3 espaces, lancé officiellement sur la toile le 15 mai.

Après six ans de recherche et de développement, deux ans de tests et d’actions semi-publiques, Le récit des 3 espaces, dit variable ou virtuel, se lance officiellement sur la toile le 15 mai à 19h45. Ni oulipo, ni jeux de rôles, ni récit à choix multiples, ni cadavre exquis, le récit des 3 espaces consiste en quelque sorte en une synthèse de toutes ces propositions. A partir d’une bible narrative présentant les lieux, les temps, les personnages, les thèmes et les intrigues de la fiction, rangés dans ce que nous appellerons un « frigo à étages » grâce à la technologie du « topeur », la parole est donnée au lecteur : qu’il veuille ordonner ces éléments selon ses propres choix ou apporter sa contribution à l’histoire, en respectant quelques contraintes.

Lire la suite

lundi, 07 mai 2007

Objectif Zéro-sale-con

Vive la vie de bureau
LEXPRESS Livres 07/05/2007

Vient de paraître la traduction française aux éditions Vuibert d'un livre qu'on s'arrache aux Etats-Unis: Objectif Zéro-sale-con de Robert Sutton, enseignant à Stanford (Californie). Le sous-titre est explicite: Guide de survie face aux connards, despotes, enflures, trous du cul et autres personnes nuisibles qui sévissent au travail. Dans la même veine: Profession salaud, une manière d'être en entreprise de Claude Lussac (Editions du Palio), un polytechnicien de 52 ans, dénonce la muflerie et la «salope attitude» de managers insensibles à la civilité. Par ailleurs, Plon prépare un «J'ai épousé un con» ...

lundi, 30 avril 2007

Premier roman érotique arabe

Avec la bénédiction du Hezbollah
LEXPRESS Livres 30/04/2007


Lune de miel entre la romancière syrienne Salwa al-Neimi et ses lecteurs du Proche-Orient. Ecrit en arabe, son roman érotique La preuve par le miel fait un tabac inattendu. Initialement tiré à 5 000 exemplaires par les éditions Riad el-Rayyes (Beyrouth), le livre est, depuis sa sortie en janvier, en tête des ventes au Liban et plébiscité dans le monde arabe. Le quotidien libanais Al-Akhbar, réputé proche du Hezbollah, a même salué l'audace et le courage de l'auteur, admettant qu'il s'agit là du «premier roman érotique arabe». La traduction française est annoncée pour le premier trimestre 2008.

samedi, 28 avril 2007

Partisan du moindre effort

Wikipedia se lance dans les résumés de livres

Wikipedia, base encyclopédique sur le web alimentée continuellement par les internautes, se lance dans les résumés de livres avec un nouveau service : WikiSummaries. 115 articles y sont proposés pour le moment.

Avec 350 millions de visiteurs par mois à travers le monde, et un site développé en 249 langues, l’encyclopédie gratuite Wikipedia a su tisser sa toile sur le web depuis sa création en 2002. Aujourd’hui, la base de données s’agrandit et se spécialise dans la littérature. Lancé cette année, WikiSummaries devrait proposer des résumés de romans, de pièces et autres textes, ainsi que des approfondissements, sur le modèle de la traditionnelle fiche de lecture : profil des personnages, étude par thème, analyse littéraire, résumé détaillé chapitre par chapitre …

115 articles sont déjà mis en ligne, même si le contenu de tous n’apparaît pas encore à la hauteur des engagements de la société. Wikipedia en appelle donc à la collaboration des internautes sur son site. 151 utilisateurs sont déjà enregistrés selon la société américaine. Outre les grands classiques tels Roméo et Juliette, ou Hamlet, les titres plus récents Père riche, père pauvre de Robert T. Kiosaky (Un monde différent), Les Chrysalides de John Wyndham (Terre de Brume) ou Les cerfs-volants de Kabboul de Khaled Hosseini (Belfond et 10/18) figurent parmi les articles les plus consultés.

capté ici

vendredi, 27 avril 2007

Ecrire pour être lu

medium_edito.jpgÉCRIRE POUR ÊTRE LU
par Marie Lamarre

L’écriture est le plus beau présent qui puisse être offert. Il constitue la notion même du partage. Un partage créatif, intellectuel, émotionnel.

L’écriture est pourtant moindre sans la lecture.

Je change d’avis.

La lecture est le plus beau présent qui puisse être offert…

 

ÉCRIRE POUR ÊTRE LU

 

Chaque récit ne vaut pas nécessairement la peine d’être lu par tous et chacun. À quoi bon se rendre au bout d’un divertissement qui ne nous apporte rien? Une perte de temps, en somme. Et puisque les tablettes de votre détaillant de littérature favori regorgent de titres, pourquoi ne pas aller directement au but?

 

Ces auteurs qui écrivent la romance et la fiction admettront qu’ils ne peuvent toucher qu’une quantité variable de gens. La qualité, donc l’appréciation des lecteurs, semble l’objectif logique à vouloir atteindre.

 

Lire la suite

jeudi, 26 avril 2007

Quid, quizz, couic

Allez vous instruire un peu :

Le quizz du Quid

L'encyclopédie Quid lance son Quizz pour dynamiser sa fréquentation, en mixant web et SMS. http://www.quid.fr/quidquizz.html

L'idée est bonne... Le problème, c'est qu'il vous en coûtera quelques SMS... Dommage !