Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 05 février 2007

France-fiction

Longtemps tenue en marge, la science-fiction progresse en France avec des œuvres mêlant littérature traditionnelle et roman de genre. Enquête sur de jeunes auteurs - Elise Fontenaille, Céline Minard ou encore Xabi Molia - qui témoignent d'une imagination et d'une maîtrise prometteuses.

Malgré le rayonnement de Jules Verne, la littérature d'anticipation n'a jamais joui d'une grande considération chez les écrivains français. Combien de plumes naturalistes pour un René Barjavel ? Combien de petits-maîtres de l'autofiction pour un Pierre Bordage? Baptisé «science-fiction» en 1929 par le journaliste new-yorkais Hugo Gernsback, le genre a pris son essor aux Etats-Unis, dans la première moitié du XXe siècle. Après guerre, alors qu'éclôt en France le Nouveau Roman, Ray Bradbury, Isaac Asimov et Philip K. Dick donnent ses lettres de noblesse à la science-fiction. Volontiers cantonnée en France au rang de «sous-littérature», en dépit d'un large lectorat ou même de récentes incursions (Globalia de Jean-Christophe Rufin ou Le papillon des étoiles de Bernard Werber), la SF tarde à gagner la place qu'elle mérite dans notre tradition romanesque.

Suite de l'article

samedi, 03 février 2007

La suite des Misérables

medium_Miser54443.gifUne bataille juridique autour des Misérables


En France, la première chambre civile de la Cour de cassation a estimé mardi qu'on ne pouvait pas interdire une suite au roman Les Misérables de Victor Hugo. Le jugement précise toutefois que cette suite, contestée par les héritiers de l'écrivain, devait respecter le nom de l'auteur initial et l'intégrité de son œuvre, tombée dans le domaine public.
La chambre a cassé un arrêt de la cour d'appel de Paris du 31 mars 2004, qui avait donné raison aux héritiers de l'écrivain. Ils avaient déposé en 2001 une plainte contre François Ceresa, qui avait inventé une suite à l'œuvre phare de leur aïeul.
L'affaire a été renvoyée devant la cour d'appel de Paris, autrement composée, afin qu'elle examine les deux livres de François Ceresa, Cosette, ou le temps des illusions et Marius ou le fugitif, édités par Plon.

 

Source : lelibraire

mardi, 30 janvier 2007

Tours

medium_alors.2.JPG
 
Vu dans Le magazine littéraire, février 2007...

lundi, 29 janvier 2007

Francophonies

En mars, il y a la semaine de la Francophonie, et même on devrait dire la semaine DES Francophonies. Il y a en effet tant de façons de parler français, que j'en arrive à me demander pourquoi on "néologise" tant.. C'est vrai que c'est agréable d'inventer des mots, de se penser "inventeur" ne serait-ce qu'un instant...

medium_histoire_de_la_femme_cannibale.2.jpgEn ce moment je lis Histoire de la femme cannibale, et je suis surprise de ne pas être choquée par l'irruption de mots que je ne connais pas mais que je reconnais, étant donné qu'ils s'imbriquent tout naturellement dans leurs phrases.

C'est parce qu'il y a cette semaine de la Francophonie que je vous laisse quelques textes d'auteurs francophones, découverts sur les rayonnages de la bibliothèque où je travaille. En fait ça n'est pas un hasard, c'est justement en vue de cette semaine que nous rassemblons précieusement contes, poèmes, pièces de théâtre et romans d'auteurs d'ici mais surtout d'ailleurs... Et c'est un vrai bonheur, que de (re)découvrir toutes ces langues françaises, de se sentir à la fois habitant et étranger de tous ces langages. Plaisir de s'immiscer dans ces rythmes différents, ces paysages inconnus, ces contrées si lointaines dans l'espace, si proches dans le temps...

Merci Leopold Sedar Senghor, d'avoir eu cette idée..

samedi, 27 janvier 2007

L'écolo-littérature

L'écolo-littérature est la nouvelle mode de cette année 2007: alors que Jean-Christophe Rufin publie Le Parfum d'Adam, un thriller où des terroristes veulent contaminer la planète, paraît la seconde aventure de l'hilarant Gang de la clef à molette, imaginé par Edward Abbey.


par Jérôme Dupuis

Lire la suite

samedi, 30 décembre 2006

Publier sans détruire la planète

medium_foret-boreale-amerique-du-no.jpgSoucieux de sauvegarder la forêt boréale canadienne, Boréal (maison d'édition) s'est engagé à imprimer tous ses livres sur du papier recyclé. A l'instar de nombreux autres éditeurs, la maison montréalsaise a joint les rangs d'Ecoinitiatives, un organisme à but non lucratif voué à la protextion des forêts anciennes mondiales et de la biodiversité, qui propose des papiers respectueux de l'environnement. En plus d'une considérable économie d'énergie, l'emploi d'un tel papier contribue à maintenir l'habitat naturel des 70 espèces de mammifères terrestres peuplant la forêt boréale.

Extrait de Le libraire, septembre-octobre 2006

medium_chaudement.jpg

Bravo !

 

L'article du Libraire

jeudi, 28 décembre 2006

Blogs d'auteur

medium_plume2.jpgA l'heure du multimédia, d'Internet, des espaces perso, des blogs, une réflexion m'est venue. Au sujet des blogs d'auteurs. ils sont quelques-uns à avoir franchi le pas.

Et voilà ! Il suffit que je tape la recherche "blogs d'écrivains" dans Google, et là, je tombe sur quelques articles traitant déjà du sujet.

De ce que j'ai réussi à lire des réponses de Loïc Lemeur concernant l'utilité d'un blog d'auteur, c'est que, s'il est actualisé régulièrement, il permet de "prolonger" ses oeuvres, de débattre entre lecteurs d'une lecture en particulier et pour l'auteur, d'avoir "en direct live" les appréciations de son lectorat, et non plus seulement les chiffres de ses ventes par sa maison d'édition.

Autrement ça n'est qu'un coup de pub supplémentaire, gratuite, et dont la toile se passerait bien, saturée qu'elle est déjà.. Il y a déjà tout ce qu'il faut niveau marketing me semble-t-il..

Loïc Lemeur  (si quelqu'un avait la gentillesse de me faire parvenir le texte de cette note, je lui en serais fort reconnaissante !)

Liste de blogs et sites d'auteurs

Alors, pour ou contre ?

P.S. : Et si on imaginait les blogs qu'auraient pu créer Hugo, Zola, FLaubert et les autres ?

mardi, 26 décembre 2006

Après la musique, le livre se fait pirater

medium_an154360.jpgLu dans le bimestriel janvier-février 2007 du libraire :

 

 

 

 

L'INDUSTRIE DU LIVRE CONTRE-ATTAQUE SUR LA TOILE

medium_pirates.jpg"Les pirates virtuels pourraient s'attaquer aux maisons d'édition après les maisons de disques, selon la présidente de la Fédération internationale des maisons d'édition (IPA), l'Argentine Ana-maria Canabellas. Du même souffle, elle a déclaré que la Toile pourrait être également la panacée de l'édition. De fait, l'industrie du livre a répliqué au projet controversé de bibliothèque mondiale en ligne de Google. Elle a créé un programme, baptisé ACAP (protocole d'accès automatisé au contenu), qui précise les droits de reproduction de chaque oeuvre accessible sur Internet, et particulièrement le prix demandé par la maison d'édition. Le projet pilote doit durer un an."

Mais comment c'est qu'on pirate donc une maison d'édition ?

vendredi, 22 décembre 2006

Alibis

medium_alibis_21_400.jpgVous l'aurez remarqué, j'aime beaucoup les polars, et depuis peu je m'interroge sur et m'intéresse à la littérature canadienne. Alors forcément, le polar canadien, ça m'intrigue encore plus.

En faisant cliqueter les petites touches de mon clavier, j'ai trouvé un site, enfin une revue à la base, Alibis.

Lire la suite

lundi, 18 décembre 2006

Le magazine des livres vs Le matricule des anges

medium_couv078.jpgDans le premier est un article consacré aux deux millions de Français qui "écrivent et aspirent  à la publication de leur chef-d'oeuvre". Comme le faisait remarquer Mike, dans sa note sur "Le magazine des livres", un article un peu décourageant où il est encore une fois montré l'impuissance des éditeurs à réguler le flot de manuscrits qui leur parvient jour après jour, bons ou mauvais ils ne peuvent le dire faute de temps pour tout lire.. Même s'ils disent qu'il ne faut pas cesser d'écrire et d'envoyer, il est toujours possible de rencontrer le talent au coin d'une page.. Léger paradoxe..

Lire la suite

jeudi, 14 décembre 2006

Joyeux anniversaire

Ce que je suis contente !

medium_magazine_litteraire.jpgEh oui, et vous allez voir, pour pas grand chose, enfin, pas grand chose, dans le fond c'est une chose merveilleuse, dans la forme, ça n'est qu'un article.. Mais voilà, quand Albert Cohen parle de son oeuvre majeure, Belle du Seigneur, et quand on sait que Belle du Seigneur, c'est un de mes romans de référence... y a de quoi sauter de joie ! (aie mon dos).

Lire la suite

Le magazine des livres(suite)

Dans ce fameux nouveau magazine consacré aux livres (du moins c'est ce que le titre laisse supposer), il y a un article consacré au célèbre Marc Levy. Vous savez, l'auteur de "Et si c'était vrai", "Vous revoir".. et d'autres encore..

Eh bien j'en ai lu, du Levy, et ben, euh... bof...

medium_de_l_amour.jpgQuand je vois que ces fans le considèrent comme le "maître du romantisme moderne", je n'ai qu'une envie : leur dire de (re)lire Stendhal, et en particulier De l'Amour.. car là, on peut parler de romantisme, et intemporel en plus...Oui Madame, oui Monsieur, ça c'est du romantisme, du vrai...

 

Lire la suite

mercredi, 13 décembre 2006

Le magazine des livres

Un nouveau magazine est sorti.. Le magazine des livres.. Je voulais en parler un peu, mais j'ai vu sur la toile un blogueur-écrivain ou écrivain-blogueur, qui donne son avis sur le-dit magazine.. Alors je préfère lui laisser la parole, et ne peux que vous conseiller de lire sa note directement sur son blog.

Comme quoi il est bon d'effectuer quelques recherches "gougueuliennes" de temps à autre...

Allez allez, on se dépêche...

P.S. : J'ajouterai juste sur ce magazine le côté "écolo", en effet, les pages sont remplies et bien remplies, à bas les marges gaspilleuses de papier et le côté glacé de ce dernier !

samedi, 02 décembre 2006

A votre bon coeur

Alors voilà, à force de déballer mes cartons pour faire le point sur mes acquisitions de ces dix dernières années, je me suis dit, ma fille, y a des livres que tu n'as pas lus, que tu ne liras probablement jamais, et d'autres que tu as lus, mais que tu ne rouvriras jamais. Pourquoi ne pas les revendre, sans forcément en tirer grand bénéfice, mais du moins pour en faire profiter à moindre coût d'autres lecteurs qui cherchent justement ces livres-là ?

Alors voilà, je les ai mis en vente sur un site de vente de neuf et d'occasion, et certains pour à peine 1 €...

Vous les trouverez directement en cliquant ici, vous pouvez voir leur couverture ci-après.

Amusez-vous bien !

Lire la suite

lundi, 23 octobre 2006

le livre (et l')électronique

medium_les_inrocks.jpgEn feuilletant le magazine les inrockuptibles, (eh oui je feuillette aussi pas mal de revues), je suis tombée sur un article concernant les ebooks, et je me suis trouvée encore une fois confortée dans l'idée que le livre avait encore de beaux jours devant lui. Certes on ne pourra remplacer la version papier, ces pages qu'on peut effleurer, ce lien charnel qui nous lie, nous, avides lecteurs, à cet objet qui remplit nos rayonnages, qui nous offre ces multiples couvertures chatoyantes sur les étals des libraires... Mais voyons le côté pratique : "Le livre électronique peut être aussi envisagé comme un moyen de réédition à moindre coût de livres dont le tirage ne justifierait pas une impresison papier. Autre application pratique : un lecteur électronique contenant tous les livres de classe d'un élève éviterait à ce dernier un cartable plus gros que lui." (extrait de l'article Nouveau chapitre pour le e-book, Les Inrockuptibles, 10 au 16 octobre 2006)

Alors, pour ou contre ?