Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 04 décembre 2006

Magie du livre

medium_warhol-hermann-hesse.jpgEh bien eh bien... Pas moyen de trouver la couverture du livre dont je vous donne un extrait aujourd'hui : Magie du livre, de Hermann Hesse. Faut dire aussi, sa parution n'est pas des plus récentes, 1994. Oui oui, je lisais déjà. Et avec cet ouvrage, j'ai eu encore plus de tendresse pour ces petits être de papier, de carton, de reliure, et d'encre bien sûr.

Hesse va même jusqu'à nous donner des conseils sur la façon de classer nos livres dans une bibliothèque, d'en prendre soin, de faire le tri et de donner ce qu'on ne regrettera pas de ne plus trouver sous ses doigts.

Un amoureux qui se raconte....

Lire la suite

dimanche, 03 décembre 2006

Ada ou l'ardeur

 medium_ada_ou_l_ardeur.jpgQuatrième de couverture
Le château d'Ardis - les Ardeurs et les Arbres d'Ardis - voilà le leitmotiv qui revient en vagues perlées dans Ada, vaste et délicieuse chronique, dont la plus grande partie a pour décor une Amérique à la clarté de rêve - car nos souvenirs d'enfance ne sont-ils pas comparables aux caravelles voguant vers la Vinelande, qu'encerclent indolemment les blancs oiseaux des rêves ? Le protagoniste, héritier de l'une de rios plus illustres et plus opulentes familles, est le Dr Van Veen, fils du baron " Démon " Veen, mémorable personnalité de Reno et de Manhattan. La fin d'une époque extraordinaire coïncide avec la non moins extraordinaire enfance de Van. Il n'est rien dans la littérature mondiale, sauf petit-être les réminiscences du comte Tolstoï, qui puisse, le disputer en allégresse pure, innocence arcadienne, avec les chapitres de ce livre qui traitent d'" Ardis ".

Lire la suite

samedi, 02 décembre 2006

L'école de l'assassinat

Mirbeau. Octave Mirbeau. Je ne saurais plus vous dire comment l'on s'est connus, lui et moi. Au hasard, sans doute. J'ai commencé par Le Journal d'une femme de chambre, ou bien Le Jardin des supplices... Eh beh, j'ai la mémoire qui flanche je crois bien.. Enfin peu importe, j'ai adoré les deux. L'un fleurs du mal asiatique, la pourriture des corps qui alimente la terre des plus beaux jardins et donne les plus extraordinaires orchidées qui soient, l'autre la vie d'un couple bourgeois sur le déclin vu par une bonne qui écoute aux portes, regarde par les trous de serrures.. Et Mirbeau, c'est un style, une force.

medium_Le_Jardin_des_supplices.3.jpg
medium_Le_Journal_d_une_femme_de_chambre.4.jpg

 

 

 

 

 

(lire des extraits des deux ouvrages pré-cités)

Lire la suite

vendredi, 01 décembre 2006

Je voudrais pas crever

Je ne connais pas encore bien l'oeuvre de Boris Vian. Il y a plus d'une dizaine d'années une tante m'a offert l'herbe medium_Vian.jpgrouge, et je ne pouvais à l'époque encore me rendre compte du talent de ce génie mourant. Je n'avais pas encore ce regard subtil, sur la passion qui dévore, sur la maladie qui ronge, et l'homme qui extrait dans la douleur la substance même de son mal sur papier, qui "agonise" en mots.

Je n'ai même pas lu le très célèbre "J'irai cracher sur vos tombes"... C'est pour vous dire !

Cette série de notes "Un jour un livre" est là autant pour vous que pour moi, pour (re)découvrir ces auteurs dont on a entendu parler, dont on sait qu'il sont "géniaux", mais qu'au final on n'a jamais pu ou pris le temps de les lire.

 

Lire la suite

mercredi, 29 novembre 2006

Jacques, dans un pré, dans un vers.

medium_prevert_-_histoires.jpgQuatrième de couverture :

"Histoires a paru la même année que Paroles, en 1946. On peut voir dans les courts textes que contient ce recueil une des raisons du succès de Jacques Prévert (né en 1900) : chacun de ces textes est une "histoire", il est vrai, et parfois une fable. On a dit : "Prévert est un des rares poètes qui, depuis longtemps, parlent à la troisième personne." En effet, il ne se raconte pas seulement lui-même, mais raconte "ce qui arrive" ou "ce qui est arrivé".

Lire la suite

vendredi, 17 novembre 2006

Tryo "De bouches à oreilles"

medium_tryo.2.jpgEnfin un live de Tryo ! A la bonne humeur musicale du groupe se mêle la proximité et la communion avec le public, grâce à un enregistrement de concerts à l’Olympia (CD1) et au Cabaret Sauvage (CD2).

Les morceaux s’enchaînent, tantôt drôles, tantôt émouvants, mais toujours engagés et pleins de vérité. Quelques inédits trouvent même leur place, dont « Co j’ai marre », censuré à cause du thème abordé (le nucléaire), mais aussi un duo avec Les ogres de Barback et une très belle version de « L’hymne de nos campagnes » en acoustique, où le groupe chante sans micro avec le public qui s’en donne à cœur joie.

Bref, un excellent album live à avoir absolument !