Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 15 avril 2013

Echange mots flambant neufs contre mots d'elle uniques ( Albert Samain - rattrapage)

Littérature, livre, poésie, poème, albert samain, lentement doucement, Lentement, doucement, de peur qu’elle se brise,
Prendre une âme ; écouter ses plus secrets aveux,
En silence, comme on caresse des cheveux ;
Atteindre à la douceur fluide de la brise

Lire la suite

samedi, 13 avril 2013

L'homme "nouveau-né" est arrivé ( Albert Samain - 6ème jour)

littérature,livre,poésie,poème,albert samain,le berceauDans la chambre paisible où tout bas la veilleuse
Palpite comme une âme humble et mystérieuse,
Le père, en étouffant ses pas, s’est approché
Du petit lit candide où l’enfant est couché ;

Lire la suite

jeudi, 11 avril 2013

Essuyer ses péchés sur le paillasson avant de les glisser sous la table ( Albert Samain - 4ème jour)

littérature,livre,poésie,poème,albert samain,idéal

(le jour, ça donne ça)

- Regarde.. non mais regarde moi ça.. regarde-les courir, regarde-les ramper, fourmis lubriques qui font un détour avant de rejoindre leur reine..

- Pareils aux émigrants dévorés par les fièvres,
Ils vont, l’haleine courte et le geste incertain.
Sombres, l’envie au foie et l’ironie aux lèvres ;
Et leur sourire est las comme un feu qui s’éteint.

Lire la suite

mercredi, 10 avril 2013

Instinct primeur et bouffées de chaleur tournante ( Albert Samain - 3ème jour)

littérature,livre,poésie,poème,albert samain,hécatombe,cuisineElle ne voulait pas qu'il raconte cette histoire aux enfants, non pas parce qu'elle était « gore », comme ils disent. Mais (aussi étrange que cela puisse paraître) parce que cette histoire lui faisait beaucoup d'effet.

On a beau en mettre quelques-une en scène dans des émissions de télé, en réalité très peu de femmes rêvent d'épouser un agriculteur, encore moins un boucher.
Jeanne Rochin, si.

Lire la suite

mardi, 09 avril 2013

Derrière Le Château d'Eau rue d'Paradis, se cache l'enfer des Poissonnières.. ( Albert Samain - 2ème jour)

ensigne.jpg- Alors chéri, on s'promène ? On s'est perdu, on cherche son chemin ?

- Femme, qui nous attends dans l'ombre au coin du bois,
Quand, chevaliers d'avril, en nos armures neuves
Nous allons vers la vie, et descendons les fleuves
En bateaux pavoisés, le rameau vert aux doigts.

Lire la suite

lundi, 08 avril 2013

Compter les cervelles d'agneau pour s'endormir ( Albert Samain - 1er jour)

littérature, livre, poésie, poème, samain, le boucher, agneau, boeufArdagôn le boucher, à la rouge encolure,
Un grand couteau luisant passé dans sa ceinture,
Pousse hors de l’étable et conduit au hangar
Le bœuf sur qui la vache attache un long regard.
Les enfants du village, et Psyllé la première,
Déjà chassés vingt fois par la rude fermière,
Reviennent plus nombreux et plus hardis encor
Que les mouches qu’attire un pot plein de miel d’or.

Lire la suite

samedi, 06 avril 2013

Comme un mantra, une incantation, un murmure à la place du coeur (Sully Prudhomme - 5ème jour)

littérature, livre, poésie, poème, sully prudhomme, soupirOde à H.-P. et A.

Comme une litanie, comme un chapelet qu'on égrène à l'intérieur,
Un mantra, une incantation, un murmure à la place du cœur
« Ne jamais la voir ni l'entendre,
Ne jamais tout haut la nommer,
Mais d'un amour toujours plus tendre
Toujours l'aimer. »

Lire la suite

vendredi, 05 avril 2013

La théorie des cordes expliquée à Cupidon ( Sully Prudhomme - 4ème jour)

littérature,livre,poésie,poème,sully prudhomme,les amours terrestresToutes les rencontrent durent. Une seconde, une nuit, une vie. Mais toutes ont une histoire à raconter, toutes nous disent ce qu'on ne prend pas vraiment le temps d'écouter.

Une seconde, une nuit, une vie.
Nous avons de plus en plus peur de nous tromper, de commettre une erreur, de vivre un amour sans y rester au moins une éternité. Mais la notion du temps est subjective, Cupidon se retrouve dépassé par la théorie des cordes, et ce que nous pensons avoir trouvé n'existe pas encore, bien souvent.

Alors :

Lire la suite

jeudi, 04 avril 2013

Apprendre à marcher (droit) en se tenant aux barreaux (Sully Prudhomme - 3ème jour)

littérature, livre, poème, poésie, sully prudhomme, première solitude, enfant, internat- En tout cas, pour nous, c'est décidé, l'année prochaine on met Louis à l'internat !
- Ah bon ? Déjà ? Mais.. il n'est pas un peu jeune !

- Peut-être un peu, mais ça lui fera du bien ! A son âge on assimile énormément, en plus !
- Oui oui, je me doute, mais quand même, si tôt.. ce n'est encore qu'un bébé..

- On dit toutes ça, c'est vrai.. mais c'est parce qu'on se refuse à les voir grandir.. Je ne veux pas faire partie de ces mères qui surcouvent leurs enfants, qui en font des poules mouillées, des attrape-allergies, des nez à microbe, 

Lire la suite

mercredi, 03 avril 2013

Le ménage à trois c'est une question d'habitude ( Sully Prudhomme - 2ème jour)

littérature,livre,poésie,poème,sully prudhomme,l'habitude- Délicieuses ces petites madeleines, Marie-Bernadette, vos doigts de fée ont encore fait des « miracles » culinaires, si vous me permettez !
- Merci mon Père, mais c'n'est pas grand chose, vous savez..
- Allons, allons, ne soyez pas toujours si modeste, nous sommes entre nous, profitons-en, ah ah ! Oh.. mais vous n'avez pas l'air dans votre assiette (par contre votre madeleine y est toujours.. vous permettez... ?... merci). Quelque chose vous tourmente n'est-ce pas ?

Lire la suite

mardi, 02 avril 2013

Boire des romans délavés ou noyer sa laideur (Sully Prudhomme - 1er jour)

8443111-porc-super-heroine.jpg(mais ça c'était avant)

Iris ne savait pas vraiment pour qui elle était. La blonde, la brune, elle trouvait à chacune des avantages, des inconvénients (on dit aussi qualités, défauts). En fait, pour être honnête elle n'en aimait aucune. Elle les détestait même. Ces filles à moitié nues, exhibant grossièrement leurs corps loin d'être grossier, qui se donnent ainsi en spectacle.

Lire la suite

dimanche, 31 mars 2013

Querelle de basse-cour 100% chick-litt' (Charles Cros - 6ème jour)

littérature, livre, poésie, poème, charles cros, dans la clairière,révolte,aquarelle,croquisPour plus d'agilité, pour le loyal duel,
Les témoins ont jugé, qu'elles se battraient nues.
Les causes du combat resteront inconnues.
Les deux ont dit : Motif tout individuel.(*)

- Il est pour moi !
- Non, il est pour moi ! De toute façon c'est moi qu'il aime !

Lire la suite

vendredi, 29 mars 2013

"L'ordinaire ici, c'est tout c'qu'on a" (Charles Cros - 5ème jour)

theatre.jpg- Ah elle a du répondant la pervenche hein ! « p'tit dandy d'pacotille », « Dom Juan d'occaz' » elle y est pas allée de main morte ! Mais dis-moi, t'as vraiment fait du théâtre ? Ou c'est juste un truc pour emballer les filles ?

- Un peu des deux, j'avoue.. :

Lire la suite

jeudi, 28 mars 2013

Panthère vorace et papillon en robe de soie ( Charles Cros - 4ème jour)

scarecrow.jpg

(juste avant)

Tandis qu'il s'habillait, notre beau brun ténébreux contemplait sa bien-aimée fraîchement arrivée :
Voici le matin bleu. Ma rose et blonde amie
Lasse d'amour, sous mes baisers, s'est endormie.
Voici le matin bleu qui vient sur l'oreiller
Éteindre les lueurs oranges du foyer.

Lire la suite

mercredi, 27 mars 2013

l'opéra-bouffe scandaleux d'un cloch'artiste ( Charles Cros - 3ème jour)

littérature, livre, poésie, poème, charles cros, aux imbécilesRegarde-moi ça, comme ça se pavane, comme ça se dandine, ça n'sait plus où ça a garé sa limousine, c'est sûrement le reflet de ses bagues dans la vitrine qui l'éblouit à travers ses Ray-ban.

Ah mais non ! J'suis con ! ça n'sait plus où ça a rangé son chauffeur.. En attendant, si on allait s'acheter une quatrième montre, « je n'en ai pas encore avec des pierres précieuses, Darling, tu sais, comme Sylvia, avec des aigues-marines et des saphirs, ça irait bien avec le turquoise de mes nouvelles lentilles non ? » J'espère qu'elle voit encore quelque chose à travers ses océans, on a vite fait d'se prendre les talons aiguilles dans une algue ici..

Lire la suite