Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 19 décembre 2013

J'ai laissé mon âme au vent

littérature,livre,jeunesse,album,j'ai laissé mon âme au vent,puybaret,galliez

C'est un vent d'été qui ébouriffe les cheveux, caresse les joues, sèche les larmes.

Lire la suite

vendredi, 07 octobre 2011

Cohésion

 

transtromer.jpg


Voyez cet arbre gris. Le ciel a pénétré
par ses fibres jusque dans le sol -
il ne reste qu'un nuage ridé quand
la terre a fini de boire. L'espace dérobé
se tord dans les tresses des racines, s'entortille
en verdure. - De courts instants
de liberté viennent éclore dans nos corps, tourbillonnent
dans le sang des Parques et plus loin encore.

Tomas Tranströmer, Baltique, éditions poésie / Gallimard, page 3
Prix Nobel de Littérature 2011

mercredi, 26 mars 2008

M'asseoir sur un banc 5 minutes avec toi...

1556865615.jpg
"Tell Me A Story", Stainless Steel
Aurora,Co, The Intersection of Art & Function Program, 2008
capté
Comment ne pas résister à l'envie de s'asseoir, laisser voleter l'esprit ou les pages d'un bon livre...?

lundi, 31 décembre 2007

Le Nouvel amour

Auteur: Philippe Forest

Titre: LE NOUVEL AMOUR

894315991cd8d20276283edddae8b3df.jpg Attention : Coup de coeur  2007!!

Il y a des livres qui vous attirent au coin d'un rayonnage de bibliothèque, au détour d'une rue dans la vitrine d'un libraire, vous ne savez rien de ce livre mais  son titre vous accroche...

Il vous évoque  votre vie.  Déja  Il élucide  en vous des questions existencielles,  intérieurement vous lui demandez  dans votre coeur: "dit moi tout", en secret "rassure moi".

Et par miracle une centaine de pages écrites par un inconnu va vous éclairer sur le vécu qui est le vôtre, miracle de la transmission du savoir, rôle majeur du témoignage, expérience universelle transmise en toute sagesse.

 

L'Amour: Qui ne s'est jamais posé des questions sur ce sentiment? pur invention pour certains, danger mortel pour d'autres, sens de la vie pour beaucoups. On a tous aimé, vécu un grand amour, une passion amoureuse. 

Comme le dit Philipppe Forest "Il n'y a de roman que d'amour On veut apprendre d'où vient cette aimentation des corps aimants qui les attache les uns aux autres et fait soudainement exister entre eux ce lien que rien ne déliera jamais plus.Ce désir de savoir n'a pas de cesse.Rien ne l'altère Même le temps qui passe et où l'énergie s'use, même la grande routine d'avoir déjà vécu ne peuvent rien sur lui.On se dit que le récit continue, le même au sein duquel toutes les histoires n'en font plus qu'une: le long tourment tournoyant d'aimer où sont pris tous les amants et qui les font identiques..

Cru dans son texte, sans fioritures pour décrire l'amour physique, majestueux et pleins de tendresse et d' honnêteté pour décrire le sentiment, l'écrivain  m'a raconté l'amour, nos amours.  A trentre ans, comme un jeune adolescent qui apprend, j'ai mis des repères au crayon de bois devant des majuscules, mis entre parenthèses les sentiments d'un autre pour mieux cerner  les miens.  Les larmes ont coulé sur mes joues car "le Nouvel amour"  est un roman boulversant où les personnages sont pris dans le tourbillon de l'amour .

Ce roman de Philippe Forest est mon coup de coeur de l'année 2007, sorti il y a quelques jours, je lui donnerais tous les prix littéraires.

Ce roman est une merveille!

AGENT BEN.  

extrait:  Tous les sons de la rue semblaient faire silence autour de nous. J'entendais juste la respiration de Lou. Ou bien c'était la mienne. Le souffle sifflant sous l'éclatant ciel bleu des fenêtres. Tout l'or du temps, je le sentais qui filait entre nos doigts comme un sable ensoleillé se répandant sur le sol de la chambre, la lumières des vitres descendant sur nous dans sa maison aux murs de miel et de miroirs. Sous le visage de Lou, sous le brun de ses yeux, celui de sa peau, de ses cheveux, le sablier avait ses hanches, qui faisait doucement couler sur nous toute une pluie de secondes s'éparpillant par terre. Elles ne reviendraient plus, rien ne saurait jamais les recueillir et, même dans son souvenir le plus beau, même dans le froissement des phrases que je fais, il n'en resterait rien. Rien: de la poussière couleur d'ocre et de cendre sur laquelle un autre que moi-ou bien personne-viendrait bientôt souffler pour tout verser vers le néant.

dimanche, 11 novembre 2007

Le monde selon Garp

ce2af5f3507cff654406894d36cc9bae.jpgS'il y a un livre à lire pour se remonter le moral  en ces temps difficiles et pour découvrir  la littérature américaine, c'est bien ce roman de John Irving.
Ce roman est une cascade de scènes burlesques, dans lequel John Irving nous plonge dans  un monde peuplé de personnages franchement décalés, les jeunes diraient " plus graves les uns que les autres".
Le roman, c'est l'histoire d'un homme Garp, dont la maman infirmière et féministe "une louve solitaire" qui refusa toujours tout contacte avec les hommes, procréa à l'hopital avec un blessé de guerre en 1942 , le sergent britanique Garp en pleine régression infantile, dont les seuls mots qu'il pouvait prononcer en raison d'une blessure au cerveau étaient justement: Garp Garp Garp... On suit tout le long de ce roman le destin de Garp,de sa mère, d'une communauté d'américains qui ont tous une cause, un idéal à défendre: Le féminisme pour Jenny Field la maman de Garp, la famille pour Garp, la condition des transexuelles pour sa meilleure amie... "Le monde selon Garp" est un roman plein d'humanisme et de joie de vivre pour le meilleur comme pour le pire .
En 1980 avec ce livre John Irving s'impose  comme l'un des auteurs majeurs de la littérature américaine, avec un don inné pour le romanesque et un grand humour (noir).
 Un livre rare  à lire car il vous fait du bien aux zygomatiques et fait l'apologie selon moi d'une valeur dont on parle de moins en moins: la tolérance!
Extrait:

Lire la suite

mercredi, 31 octobre 2007

Sur la route

2672b4891d3deac60669d28c89a37751.jpg

 

Il y a des livres mythiques le  "Sur la route" de Jack Kerouac en fait partie parcequ'il est intemporel. Ce livre est une ôde à la liberté, à  l'échappée belle, à l'épuisement de sa jeunesse toutes les nuits sur des airs de musiques qui vous font oublier un futur décidé par les adultes, par une société endormie et sécuritaire. Les filles à prendre, l'ivresse à aller chercher, et le rythme à suivre toujours et encore, enfiévrés et saouls de tous ses sens, Kérouac et ses potes l'ont fait: Vivre à cent à l'heure dans une Amérique d'après guerre triste et à réinventer. La BO de ce livre c'est le jazz, des  airs vifs et entêtants jusqu'à la transe le "hole" magique et libérateur que seule la jeunesse peut atteindre.

Jeune! si la morosité t'atteind! tente  toi aussi  le grand voyage pars sur les routes! Choisis le mouvement, et n'oublie pas  ce  guide "Sur la route" de Kérouac!

Extraits: 1) Un gars de l'Ouest, de la race solaire, tel était Dean. Ma tante avait beau me mettre en garde contre les histoires que j'aurais avec lui, j'allais entendre l'appel d'une vie neuve, voir un horizon neuf, me fier à tout ça en pleine jeunesse; et si je devais avoir quelques ennuis, si même Dean devait ne plus vouloir de moi pour copain et me laisser tomber, comme il le ferait plus tard, crevant de faim sur un trottoir ou sur un lit d'hôpital, qu'est-ce que cela pouvait me foutre?...

Quelque part sur le chemin je savais qu'il y aurait des filles, des visions, tout, quoi; quelque part sur le chemin on me tendrait la perle rare.

2) Tout à coup je me trouvai à Times Square. J'avais parcouru huit mille milles à travers le continent américain et j'étais de retour à Times Square; et même en plein dans une heure de pointe, contemplant avec mes yeux naïfs de routier la démence absolue et la fantastique fanfaronnade de New York avec ses millions et ses millions de types se chamaillant pour un dollar, le cauchemar démentiel: empoigner, prendre, céder, soupirer, mourir, tout cela pour finir dans les ignobles cités funéraires qui se trouvent derrière Long Island City. Les hautes tours de ce continent, de l'autre bout du continent, l'endroit où l'Amérique de la paperasse est née.

49d2f5141cba7b0e4f294b4a5b7f7717.jpg Ce livre est paru en 1957, il a 50 ans Joyeux anniversaire!! il a été écrit par  un grand poête voyageur:  Jack Kérouac .

"Les seuls gens qui existent sont ceux qui ont la démence de vivre, de discourir, d'être sauvés, qui veulent jouir de tout dans un seul instant, ceux qui ne savent pas bailler."

Jack Kérouac (12 mars 1922- 21 octobre 1969)

lundi, 01 octobre 2007

Le soleil des Scorta

b8deaf45097d43787a94f3551a95b00d.jpgTitre : Le soleil des Scorta

Auteur: Laurent Gaudé

A Quelques jours de la remise des prix littéraires français  dont le magazine Lire de ce mois-ci révèle les dessous en détail, c'est l'occasion pour moi de vous parler d'un très bon livre "Le soleil des Scorta" de Laurent Gaudé gagnant 2004 du prix Goncourt, paru aux éditions Acte Sud.

Ce Roman est une grande saga familliale celle des Scorta dont nous suivons la destinée depuis sa naissance en 1870 jusqu'à nos jours, sous le soleil écrasant  d'un  petit village des Pouilles  Montepuccio proche de Naples dans le sud de l'Italie. 

                       Lucciano Mascalzone est un vaurien qui n'a fait dans sa vie que des crimes (vols, rapines, volences) et qui les a payés  par dix-sept années de prison. Obsédé par la beauté d'une femme du village de Montepuccio, qu'il a aimé secrétement  17 ans plutôt, il ne lui reste plus qu'une chose à accomplir prendre cette femme que les villageois de Montepuccio lui ont  toujours refusé quitte à en ...mourir.  L'homme acquitte sa vengeance, à peine sort-il de la maison de sa victime que les Montepucciens à l'ombre de leurs maisons le reconnaissent, ils avaient juré à cet étranger de le tuer s'il revenait trainer dans leurs village. Le diable  Lucciano Mascalzone est lapidé par les villageois  sous le soleil écrasant du mois d'aout. Mais de ce viol naît la lignée maudite des Scorta "parceque le destin avait envie de jouer avec les hommes, comme les chats le font parfois, du bout de la patte, avec les oiseaux".

 Alors que les bonnes âmes du village voulaient tuer le bâtard, dont la mère est morte en couche, le curé du village épargne, Rocco le fils maudit, en le déposant dans le village de pécheurs voisin ennemi éternel de Montepuccio. Si Lucciano n'était qu'une petite frappe Rocco lui va devenir le véritable "parrain" de la région. Après avoir amassé une fortune collossale tout le long de sa vie il décide à la veille de sa mort de léguer toute sa fortune à l'église du village et à son sauveur le père Don Giovanni. Les Scorta, sa femme, et  ses trois enfants seront pauvres à en crever mais Rocco redonne à la famille une  dignité ils devront être enterrer comme des princes dans des processions presque papale. Mais les Montepucciens respecteront-ils ce pacte?

L'écriture limpide de Laurent Gaudé est au service de thèmes forts et poignants: le destin, l'unité d'une famille face aux tourments de la vie. Un prix Goncourt  plein d'humanisme et très plaisant à lire.

AGENT BEN.

samedi, 15 septembre 2007

Même sans encre, le papier parle

5af4160cb78826d085955fee5f00497d.jpg
b30feb2a5020501982777a90ea6785e4.jpg
capté

vendredi, 31 août 2007

La conjuration des imbéciles

4160da0ec6d43393ab54ff27b054b186.jpgIgnatus J. Relly est un gros garçon qui a 30 ans vit encore chez sa mère. Remonté contre ses contemporains, mysanthrope indécrotable, il vit dans sa petite chambre, où il passe son temps à écrire un essai politique visant à détruire la société américaine qu'il juge décadente et nocive à l'être humain, il prône un retour à des valeurs plus moyenageuses...

 L 'Homme est  cultivé, mais sa mère s'inquiète pour lui, il serait temps qu'Ignatus travaille... Contraint et forçé de se mettre au "taf" le gros est confronté à divers affairistes , arrivistes de tous poils, plus imbéciles les uns que les autres. Il fout la merde partout où il travaille et démontre ainsi son inadaptation totale à vivre en société.

Personnage hors norme le décalage avec ses contemporains est vraiment considérable et la cohabitation impossible...

Le roman est une suite de gags hilarants, il aurait pu être adapté par les monthy Piton.

Ignatus est un clown intellectuel qui nous fait rire tout le long de ce livre par ses projets farfelus et ses bouffoneries en tout genre.     John kennedy Tool a reçu le prix pulizer en 1981 pour cet OVNI de la littérature américaine.

             un livre vraiment drôle!

                                                   Agent BEN.

                                       EXTRAIT

Lire la suite

samedi, 25 août 2007

LES BOXEURS ET LES DIEUX "L'esprit du ring dans l'art et la littérature

8597a92922bb8a1f24cb5d591be8b523.jpgAUTEUR: Jean-Paul Besse

Passionnés du noble art chaussez vos lunettes!

Passionnés de littérature enfilez les gants!

Fumeurs malfoutus et essayant d'arréter de fumer faîtes les deux! 

Ce livre est  une ôde a la boxe anglaise, à ses vertus.

 

La boxe classique, dite anglaise est certainement le sport le plus décrié actuellement (avec le cyclisme je vous l'accorde) trop de magouilles liées à l'argent, au spectacle et à la violence de combats déséquilibrés ont ternis ce sport qu'on appelle le noble art.

Jean Paul Besse (docteur d'Etat en Histoire) et qui pratique la boxe lui-même, élève du champion olympique Raymond Perrier a décidé de redorer le blason de ce sport, de balayer les clichés qui courent sur lui pour lui redonner ses lettres de noblesse.

C'est l'esprit du ring qu'il réhabilite en revenant sur la leçon de vie que représente ce sport, à travers l' inépuisable source d'inspiration littéraire et artistique que fût celui-ci à travers les âges.

 A travers les textes de Byron, Conan Doyle, Taine, Jack London, Giraudoux, Montherlant, Morand, Cocteau, Hamsun, Oates, Hémon, Nabokov, qui boxèrent avec les mots pour transmettre l'amour du noble art, on ressort de la lecture de ce  livre  avec la farouche envie de vivre, prèt à prendre les gants pour la beauté du geste, pour l'ascèse et la santé. 

 Oui "un match est un accès de confiance" a écrit Jean Giraudoux. On apprend que Nabokov fût professeur de boxe pour survivre. Que Hemingway aimait mettre les gants.

D'achille à Mermoz, ce vibrant plaidoyer répond aux préjugés en montrant que la boxe défoule le corps et l'esprit et répond à la violence aveugle.

Un livre qui est plus efficace que toutes les interdictions de fumer et toutes les augmentation du tabac.

 un essai qui vous donne une réelle envie de faire ou de (re) faire du sport!! Vous pensez avec des phrases de Jean Giraudoux comme celle-ci à chaque début de chapitre:

 " Il y a des épidémies de tout ordre; le goût du sport est  une épidémie de santé". 

                                    AGENT BEN.

dimanche, 19 août 2007

Desert

f93cf0806f566e8f2534f2c3aed56938.jpgTitre: Désert

Auteur: Le Clézio.

Ce livre est l'histoire de la jeune Lalla qui a pour ancêtres les "hommes bleus", guerriers du desert saharien. Elle vit dans un bidonville, au sud du Maroc vers 1920. On suit tout le long de ce roman son émerveillement enfantin pour la beauté de la nature. On est touché par son amour pour le Hartani, un jeune berger muet  qui connaît tout les secrets et les légendes du désert.  Les pages s'enchaînent et le lecteur est plongé dans un tourbillon d'émotions, de sensations puissantes, tant Jmg Le Clézio  rend compte de façon extraordinnaire  de la beauté des paysages du désert. Son sens descriptif est sans égale.

Puis c'est l'exil à Marseille et la violence qui commence... Mais Lalla a beau souffrir,  être arracher aux siens, travailler dans un hotel de passe, devenir cover-girl célèbre, rien n'éteint ses souvenirs, sa force elle la tire de ses origines, de sa foi envers le désert et du sang de ses ancêtres.

Prix Renaudot en 1980 et grand prix"Paul Morand" décerné pour la première fois par l'académie française, ce chef d'oeuvre de la littérature française du 20eme siècle traite de l'identité et de l'éxil.

JMG Leclezio arrive avec un style poétique et envoutant à nous transporter dans le désert, ce livre est un véritable voyage.

                                                       AGENT BEN.

EXTRAIT:  Ils sont apparus, comme dans un rêve, au sommet, de la dune, à demi cachés par la brume de sable que leurs pieds soulevaient.

Lentement ils sont descendus das la vallée, en suivant la piste presque invisible. En tête de la caravane, il y avait les hommes, enveloppés dans leurs manteaux de laine, leurs visages masqués par le voile bleu. Avec eux marchaient deux ou trois dromadaires, puis les chèvres et les moutons harcelés par les jeunes garçons. Les femmes fermaient la marche.

C'étaient des silhouettes alourdies, encombrées par les lourds manteaux, et la peau de leurs bras et de leurs fronts semblait encore sombre dans les voiles indigo.

Ils marchaient sans bruit dans le sable, lentement sans regarder où ils allaient. Le vent soufflait continûment, le vent du desert, chaud le jour, froid la nuit. Le sable fuyait autour d'eux, entre les pattes des chameaux, fouettait le visage des femmes qui rabattaient la toile bleue sur leurs yeux. Les jeunes enfants couraient, les bébés pleuraient, enroulés dans la toile bleue sur le dos de leur mère. Les chameaux grommelaient, éternuaient.

Personne ne savait où on allait.

 

dimanche, 12 août 2007

SIDDHARThA

899a65a17a1aa364c22f486e832022fb.jpgAuteur: Hermann Hesse

Titre: Siddhartha

 Pour ce livre "Siddhartha" Herman Hesse l' écrivain allemand a recu le prix nobel de littérature (en 1946) au lendemain de la seconde guerre mondiale  . 

 Ce ne fut certainement pas le fruit du hasard, et même on peut le voir comme  un beau symbole. Premièrement parceque   cet auteur  avait  toujours eu une vision pacifiste du monde et  prit partie  très tôt dans divers écrits avec Thomas Mann et d'autres écrivains Allemands contre la guerre et contre le nazisme. Deuxièmement parceque ce livre raconte l'histoire d'un homme cherchant la sagesse, et qui malgré ses fautes, ses "péchés" va se diriger vers le chemin de la rédemption.

                           Ce livre est le roman de l'initiation de Siddhartha, indien de l'époque du Bouddha historique qui se déroule au 6eme siècle avt Jésus Christ. Siddhartha fils de Brahmane très religieux, marque son indépendance d'esprit en voulant trouver la sagesse par lui même en dehors des institutions religieuses de l'époque. Il pars donc à travers l'Inde afin de parfaire son karma. Là, Siddhartha va être confronter à la réalité des hommes et se laisser corrompre par l'argent, le jeu, les femmes. Ce n'est qu'au bout de nombreuses mésaventures qu'il va trouver la paix intérieure, la purification de son esprit.

 Ecrivain confirmé (il a 45 ans quand paraît le roman) Hermann Hesse nous livre dans un style très épuré, un livre plein de sagesse et d'humanité, dans lequel il fait le rejet de toutes les doctrines, condamne le monde de l'argent, et fait l'éloge  d'une vie simple et  contemplative dans l'Inde du Bouddha.

                                                         AGENT BEN. 

08:55 Publié dans Petites merveilles | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Literrature | | | |  Facebook

mercredi, 01 août 2007

L'attrape-coeurs

e56e2de29aad356a93c8d9c5c5b7eb6f.jpgTitre: L'attrape coeurs

Auteur: Jérome David Salinger

Le héros de Salinger: "Holdem Caufield" est la figure de l'adolescent la plus vraie et la plus attachante de la littérature contemporaine, sa révolte face au monde des adultes est universelle et parfaitement décrite, tout en simplicité, et en moments émouvants.

Les trois jours de fugue de ce jeune américain dans le New-York des années 50 chassé de son collège trois jours avant Noël synthétisent les doutes, la frustration et la peur que l'on ressent à l'adolescence.

 C'est l'histoire éternelle d'un gosse perdu qui cherche des raisons de vivre dans un monde hostile et corrompu.

   Ce roman j'aurais aimé le lire quand j'étais adolescent, c'est LE roman sur l'adolescence. Je me serais senti moins seul dans cette période d'incertitude, d'anxiété et de révolte. Un livre qui devrait être au programme de l'éducation nationale.

Ce roman génial, qui s'est vendu à des millions d'exemplaires de par le monde, écrit dans un style argotique drôlissime qui n'a pas pris une ride et avec une virtuosité psychologique rare est un chef d'oeuvre immortel. Si votre adolescent s'ennuie dans ses lectures offrez-lui ce joyau de la littérature contemporaine, il vous en sera reconnaissant!

AGENT BEN.

mardi, 24 juillet 2007

Patrick Dewaere La douleur de vivre

f6d6cc780948708972091ddcf3627a78.jpgVoilà je suis tombé sur ce livre par hasard à la bibliothèque municipale Guy de Maupassant de Saint-Quentin.

Fan absolu de Patrick Dewaere  pour ses rôles au cinéma surtout dans "F comme Ferbanks", "Les Valseuses", "Série noire", ou encore "Coup de tête" je ne connaissais pas l'homme dans sa vie. Bien sûr je savais que Dewaere s'était suicidé à l'age de 34 ans mais je ne connaissais rien de ses origines, de ses débuts, de ses amours, de son regard sur le cinéma et de son mal de vivre...

Ce livre est  très beau, oui beau, je ne suis pas friand des livres retraçant tel ou tel destin mais là en feuilletant les 96 pages illustrées de ce livre je suis resté scotché! Les citations de l'acteur et les extrais de dialogues de film sont émouvants et troublants tant les personnages collent à la peau de l'homme, l'atmosphère des tournages de ses films sont parfaitement rendus et les photos très belles.

En plus à la fin du livre toute la filmographie de l'acteur est affichée, pour moi la chasse au trésor va commençer car j'ai encore beaucoups de films à voir de mon idole! A lire pour découvrir où redécouvrir un acteur génial!

                               Agent Ben.

lundi, 23 juillet 2007

La mise en songe

1b85a8e6fb272db33db217a7f0df69b9.jpg