Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 07 mars 2013

" - C'était le bruit de l'amertume qui s'écrase sur le bitume." ( Musset - 4ème jour)

littérature, livre, poésie, poème, musset, le rideau de ma voisine, goethe, amour"Il faut que ça s'arrête, tout ça. Ma vie ne tient plus qu'à quelques fils. Je déambule dans une vie qui n'est pas, qui n'est plus la mienne. Je suis une marionnette malmenée, dirigée par des forces occultes, je traverse machinalement le quotidien : lever à 4h30, départ à 5h15, arrivée à 5h45, j'enfile ma condition d'ouvrier, courbe l'échine jusqu'au plancher et ramasse jusqu'à 14h30 les miettes d'un labeur acharné. Je rentre chez moi vers 15h30-15h45, m'essuie les pieds au seuil de ma pauvreté, me lave rapidement, fais réchauffer vite fait les restes de la veille, écarte légèrement le rideau de la fenêtre qui donne sur la rue, à vrai dire la seule fenêtre de l'appartement, lui-même composé d'une seule pièce, et laisse filer le reste de la journée vers les fenêtre du deuxième étage de l'immeuble d'en face.

Lire la suite

mercredi, 20 février 2013

L'amour en cellule ( Verlaine - 3ème jour)

Si jamais votre dulcinée (ou votre prince charmant) vous reproche de ne pas l'aimer assez, vous pourrez toujours lui raconter cette histoire :

A trop aimer (Rimbaud) on peut finir en prison.
Et derrière les barreaux revenir à la raison.
Y a pas d'époque pour le "crime" passionnel,
(mais à celle-ci, valait mieux qu'ce soit pour "elle").

Le dernier vers n'est pas obligatoire évidemment, et vous pouvez en changer. Sinon vous pouvez aussi lui dire que vous préférez l'aimer à proximité et gentiment que passionnément avec un droit de visite.

Lire la suite

samedi, 31 mai 2008

Quand leurs yeux se rencontrèrent

883429959.jpg

 Extrait :

"Oh, elle enseigne aux torches à briller clair !
On dirait qu'elle pend à la joue de la nuit
Comme un riche joyau à une oreille éthiopienne.
Beauté trop riche pour l'usage, et trop précieuse
Pour cette terre ! Telle une colombe de neige
dans un vol de corneilles, telle, là-bas
Est parmi ses amies cette jeune dame.
Dès la danse finie, je verrai où elle se tient
Et ma main rude sera bénie d'avoir touché à la sienne.
Mon coeur a-t-il aimé, avant aujourd'hui ?
Jurez que non, mes yeux, puisque, avant ce soir
Vous n'aviez jamais vu la vraie beauté."

 

 

mercredi, 09 mai 2007

Qui a écrit... :

"Je rougis des enseignements qu'il me reste à donner, mais la bonne D. me dit : "Ce dont on a honte, c'est justement notre affaire." Que chaque femme se connaisse bien ; d'après votre physique, choisissez telle ou telle attitude ; la même posture ne convient pas à toutes. La femme dont la figure est particulèrement jolie, s'étendra sur le dos. C'est de dos que devront se montrer celles qui satisfaites de leur dos. L. a-t-elle laissé des rides sur ton ventre ? Fais, toi aussi, comme le P., qui combat en tournant le dos. M. portait sur ses épaules les jambes d'A. ; si les vôtres sont belles, il faut les faire voir de la même façon. La femme petite prendra la posture du cavalier ; comme elle était fort longue, jamais la T., l'épouse d'H., ne se mit sur son mari comme sur un cheval. Elle se présentera à genoux sur le lit, la tête un peu cambrée en arrière, la femme qui doit se faire admirer par toute la ligne du flanc. Si vos cuisses ont le charme de la jeunesse et que viotre poitrine soit également sans défaut, l'homme sera debout, et vous-même étendue sur le lit perpendiculairement (à lui). (Dans cette attitude) n'ayez pas hontede dénouer votre chevelure, comme les B., et tournez la tête en laissant flotter vos cheveux. il y a mille manières de goûter les plaisirs de Vénus ; la plus simple et la moins fatigante est d'être à demi couchée sur le côté droit.

Les prénoms ont été volontairement cachés, pour ne point vous aider... Alors, une idée de l'auteur ?

14:10 Publié dans cultiver | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, roman, amour | | | |  Facebook